Note : 4.5 sur 5.

Par curiosité, par amusement, par amour peut-être, Jessie s’est longtemps prêtée aux bizarreries sexuelles de Gerald, son mari. Puis un jour, elle s’est rebellée. Débattue. Avec une violence qu’elle ne soupçonnait pas. Et à présent la voilà nue, enchaînée à un lit, dans une maison perdue, loin de tout. Un cadavre à ses pieds… Un mauvais rêve ? Non. L’horreur ne fait que commencer. Et jamais le maître de l’épouvante ne nous a encore emmenés aussi loin dans la terrifiante exploration de nos phobies et de nos cauchemars…

Jessie entendait la porte de derrière battre doucement au gré de la brise d’octobre qui soufflait autour de la maison. Le chambranle jouait toujours un peu en automne, et il fallait tirer la porte d’un coup sec pour la fermer à fond. Cette fois-ci, ils avaient oublié.

Après mon coup de cœur le mois dernier avec Salem, je ne pensais pas passer encore un aussi bon moment avec du Stephen King.

Jessie ne comprend pas comment elle en est arrivée là. Est-ce que les choix qu’elles a entrepris dans sa vie ont eu un impact sur ce qu’elle vit aujourd’hui ? Peu importe, car maintenant elle est tombée dans une des pires situations. Elle se retrouve seule, attachée à un lit dans sa maison de vacances loin de tout, sans personne pour lui venir en aide. C’est un des livres les plus glauques que j’ai lu. Stephen King est très doué pour les entrées en scène. Le premier chapitre m’a de suite emportée.

J’ai beaucoup aimé le contexte, la rencontre avec cette femme désabusée face à son mari qu’on ne peut que détester à ce moment. Et après ce bon début et un événement qui arrive dès les 80 premières pages, le doute m’a prise. Qu’est-ce que l’auteur va bien pouvoir raconter dans les 300 prochaines pages ? Cette peur a débuté dû à Jessie que je pensais ne pas pouvoir apprécier. Avec cette femme qui se place comme une victime et ne fait rien pour changer la donne, j’ai cru que l’ennui allait apparaître, mais pas du tout !

Jessie se révèle être une femme blessée, avec un passé traumatisant et qui va inconsciemment régir sa vie. On va voir évoluer cette personne chétive en une battante qui fera tout pour survivre. On suit les horreurs qui lui ai arrivé et la manière dont elle a réagi à l’époque et comment elle réagit maintenant à tout ça. Ses anecdotes sont très prenantes pour leurs côtés troublants et répugnants, on ne peut pas à un moment donné du livre ne pas être révolté.

Mais ce qui fait que le livre ne soit pas un ramassis d’horreurs est la dérision constante de Jessie. Elle est dans une situation tortueuse, elle survit, et néanmoins elle trouve le moyen de détourner tout ça en une gigantesque blague, ce qui aide le lecteur à avoir un certain recul tout en étant vraiment pris par les moments de tensions (dites-vous que c’est un juste milieu).

L’histoire est très bonne, mais j’ai néanmoins un problème. Je n’ai pas compris cette fin, ou en tout cas la manière dont elle a été construite. L’ambiance n’est plus du tout la même et j’ai ressenti une vraie coupure, ce qui m’a fait tout retomber. J’aurais aimé qu’on s’attarde davantage sur la survie de Jessie que ce que l’auteur nous donne.

C’est dingue les détails qu’on retient quand on croit qu’on va mourir, non ?

Un bon roman qui met le lecteur sous tension avec une anti-héroïne intéressante à suivre, même si la toute fin m’a laissée dubitative.

Du même auteur

Salem (1975)
Shining (1977)
Rage (1977)
Dead zone (1979)
Rose Madder (1995)
Gwendy et la Boîte à boutons (2017)
Élévation (2018)

Ça
tome 1 (1986)
tome 2 (1986)

Dôme
tome 1 (2009)
tome 2 (2009)

La Tour sombre
Le Pistolero tome 1 (1982)

10 commentaires sur « Jessie, Stephen King »

  1. Je suis une grande fan de cet auteur et ça me rend vraiment heureuse quand une blogueuse donne un avis favorable à un de ses romans. Je trouve qu'on ne le voie pas assez sur la blogo. En ce moment, je suis en train de lire « Danse macabre », qui est un de ses premiers recueils de nouvelles, je te le conseille vivement !
    Bonne lectures !

    J'aime

  2. Pour Jessie c'est vrai qu'on en entend pas beaucoup parlé, pour ce qui est de Stephen King je pense que sa réputation n'est plus à faire sur la blogo. J'ai entendu parlé de Danse macabre et j'aimerais bien essayer cet auteur dans ce registre.
    Bonnes fêtes 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s