coup de

Charles Decker est, en apparence, un petit lycéen américain bien tranquille. Mais, entre un père violent qu’il déteste et une mère fragile, il rage a froid. Un jour, cette rage éclate et il abat, d’un coup de revolver, sa prof de maths. Puis, il s’empare du pouvoir, autrement dit, il prend sa classe en otage. Il va alors contraindre ces condisciples a se livrer a un déballage furieux, a se débarrasser de toutes les haines accumules en secret : contre les parents, la société corrompue, l’école pourrie, la lâcheté et l’incompréhension des adultes.

Quand on a cinq ans et qu’on a mal quelque part, on crie pour que le monde entier soit au courant. A dix ans, on gémit. Mais dès qu’on arrive à quinze, on commence à grignoter la pomme empoisonnée qui pousse sur votre arbre de douleur personnelle […]. On commence à bouffer ses poings pour étouffer les cris. On saigne à l’intérieur.

J’étais étonnée de voir que ce livre n’avait pas été réédité depuis 2000. Mais après l’avoir lu ce livre et quelques explications sur internet, je peux dire que je comprends parfaitement le choix de l’auteur, son récit ayant été une référence pour certains adolescents qui ont crée des fusillades dans leur lycée.

Charles est convoqué au bureau du proviseur de son lycée après avoir violenté son professeur de physique chimie. Réagissant très mal face à une quelconque autorité, l’adolescent va se montrer agressif par ses mots et à la sortie de cet entretien, il va être pris d’une crise folie qui va l’amener à retourner en classe, tuer son professeur et prendre en otage ses camarades. Les adultes à l’extérieur vont alors essayer d’appâter Charles en le dissuadant de faire du mal à ces élèves, alors qu’il n’a aucune pensée violente contre eux.

La folie, c’est quand on ne voit plus les coutures qui font tenir les différentes parties du monde ensemble.

Et c’est un des points qui fait que ce livre est dérangeant. Charles n’a pas envie de faire du mal à ses camarades. Il a l’air tout à fait lucide, même après avoir tué deux personnes. Oui, il est instable, mais il sait ce qu’il fait et ne perd pas les pédales, ce qui m’a fait froid dans le dos. Mais c’est aussi la réaction surprenante des élèves qui m’a déboussolée (que je n’expliquerais pas pour aucun spoil).

Ce livre va alors se transformer en huit-clos incroyable où Charles va raconter des moments de sa vie, entre violence parentale et fantasmes sexuels plutôt dérangeants. Il va aussi demander aux autres de se confier en toute franchise, supprimant les barrières de l’intimité. Ces adolescents vont se révéler aux autres mais aussi à eux-mêmes et vont apprendre une leçon grâce/malgré cette journée, tout comme Charles.

Et la fin m’a complètement scotchée. Je comprends, sans accepter bien évidemment, pourquoi les personnages le font, et ça montre toute l’intelligence de ce roman. Celui-ci met en avant la psychologie du preneur d’otage mais aussi celle de tous ces adolescents. Charles leur révèle l’hypocrisie de la société, les mensonges constants des adultes et le chemin qu’ils peuvent choisir ou non de prendre. J’étais été vraiment secouée par la force psychologique et l’intelligence de ce court roman qui peut être dérangeant et qui n’est surtout pas à mettre entre toutes les mains !

La morale de l’histoire, c’est que quand on recrache le passé et que le présent est encore pire, ça rend le vomi presque appétissant.

Un livre avec une forte puissance psychologique qui questionne sur le passage de l’adolescence au monde des adultes, l’hypocrisie de la société actuelle et sur l’acceptation profonde de soi. Le meilleur Stephen King que j’ai lu pour le roman et qui m’a le plus retourné.

Du même auteur

Salem (1975)
Shining (1977)
Dead zone (1979)
Jessie (1992)
Rose Madder (1995)
Gwendy et la Boîte à boutons (2017)
Élévation (2018)

Ça
tome 1 (1986)
tome 2 (1986)

Dôme
tome 1 (2009)
tome 2 (2009)

La Tour sombre
Le Pistolero tome 1 (1982)

13 commentaires sur « Rage, Stephen King »

  1. Mon Stephen King préféré jusqu'à présent ! J'ai le même avis que toi sur celui-ci et je trouve très fascinant que l'on est relevé les mêmes citations : comme quoi, certaines phrases marquent à jamais…

    J'aime

  2. C'est le livre de Stephen King qui a été le plus poignant et captivant pour le moment. J'ai adoré d'autres de ses livres, mais celui-là restera toujours dans ma mémoire et je sais que je le relirais dans quelques années.
    C’est marrant que nous ayons relever les mêmes idées ^^

    J'aime

  3. Souhaitant lire Shining prochainement, j’ai vu ta liste des King lus et je n’avais jamais entendu parler de Rage. Je compte toujours lire Shining en premier. J’avais lu Running Man mais malheureusement pas aimé. 😦 Shining m’attire vraiment pour son thème mais si ça le fait toujours pas (et même si ça le fait d’ailleurs!), je lirai Rage. Merci pour le conseil et très sympa ta liste, car il est très dur de s’y retrouver quand on veut commencer un auteur prolifique dont on a vu l’adaptation des livres les plus célèbres.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai eu un peu de mal avec Shining mais beaucoup l’ont aimé donc j’espère que ça sera aussi ton cas. Rage est moins mis en avant vu qu’il a arrêté d’être édité à la demande de l’auteur. Mettant en scène une prise d’otage et une tuerie dans un lycée, certains adolescents américains auraient pris (à tort évidemment) ce livre comme modèle pour aller tuer leurs camarades… C’est vrai qu’on s’y croirait !

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, j’ai vu (mais il est dispo en occasion). Je comprends la décision de l’auteur même si je ne pense pas que les livres et autres soient le déclencheur de cette violence. J’espère aussi pour Shining. :’)

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s