Note : 4 sur 5.

Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Keleana, membre des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an. Pour gagner sa liberté, Keleana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son  tour venir. Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face… Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, qui sont tous deux tombés amoureux d’elle. Et dont les charmes ne la laissent pas indifférente…/

La liberté ou la mort étaient assises à cette table. Son passé et son avenir siégeaient sur un trône de verre…

Partant très confiante pour cette nouvelle aventure au sein même de la cour du roi d’Adarlan avec l’assassineuse la plus réputée du royaume, je dois dire que j’ai été assez déçue… J’ai réussi à apprécier ma lecture, mais malheureusement, ça n’a pas été au niveau de ce à quoi je m’attendais.

Après avoir passé un an emprisonnée dans les mines d’Endovier, Keleana, la célèbre et meilleure assasineuse du clan d’Arobyn Hamel, est enfin libre. Ou presque. Hélas, la jeune fille n’a pas fini de servir de larbin aux plus hauts placés du royaume. Afin de survivre, Keleana va devoir participer à un tournoi pour devenir le champion du roi pendant quatre ans. Elle est alors recrutée par Dorian, le fils du roi, et amenée à la cour sous une fausse identité. Aidée de Chaol, qui, au départ, ne l’a porte pas dans son coeur, Nehemia et Dorian, elle va devoir se remettre à niveau pour être celle qui restera à la fin du tournoi.

Oui, mais voilà où est mon problème. Avec le résumé du premier tome, on nous promet une assasineuse experte, minutieuse et incisive, et au fil de ma lecture, j’ai eu l’impression qu’il y avait eu erreur sur la marchandise. Alors oui, je suis d’accord, elle doit se remettre de la torture et du travail de forçat qu’elle a du endurer pendant un an mais, avec cette ambiance de cour, cette jeune fille, et le triangle amoureux qui se profile (tuez-moi..), je me croyais retomber tout droit dans La Sélection avec America, Maxon et Aspen.

Entre son amour pour les robes, les bals, les garçons, et les broutilles avec ses « rivales », je me suis vraiment demandée si on était encore dans un univers de fantasy. Alors oui c’est de la jeunesse, mais tout de même. J’aurais voulu découvrir une meurtrière un peu moins frivole et adolescente. 

– À quoi bon avoir une cervelle si ce n’est pour juger par soi-même ?
– À quoi bon avoir un cœur si ce n’est pour épargner ceux que la dureté de vos jugements pourrait blesser ?

Pour les autre personnages, je n’ai pas eu de problème. J’espère juste que Dorian et Chaol vont prendre par la suite un peu plus d’importance et ne vont pas seulement être présents pour que Keleana puisse faire la girouette entre les deux, surtout que leur amitié pourrait être intéressante explorer. J’ai personnellement plus accroché avec Dorian pour le moment, étant davantage mis en avant, et pour ses opinions assez tranchés sur la vie de cour et sur le pouvoir qu’il devrait lui être attribué dans le futur. J’ai eu de nombreux doutes sur Nehemia, je ne savais pas si notre jeune héroïne pouvait lui faire confiance, et pour cela, je trouve que l’auteur s’est bien débrouillé dans la construction de son intrigue.

Pour ce qui est des mystérieuses morts des rivaux de Keleana, j’ai trouvé que c’était assez secondaire malheureusement face à la remise en forme de notre héroïne et de l’évolution des relations qu’elle entretient avec les trois personnages proches d’elle. Le coupable est assez prévisible, mais ça n’a néanmoins pas affadi ma lecture. Bon tout n’est pas mauvais évidemment. Avec Keleana qui reprend toutes ses forces, la réapparition de la magie qui est interdite dans le royaume,etc… je pense que je vais davantage apprécier le deuxième tome que j’ai hâte de découvrir malgré mon avis mitigé sur ce premier tome. 

Je m’appelle Keleana Sardothien, chuchota-t-elle, mais peu importe que mon nom soit Keleana, Lilian ou Salope : Quel que soit celui que tu me donneras, je te battrai toujours.

Je suis assez mitigée par ce premier tome m’attendant à rencontrer une tueuse sans remords et sans craintes et je suis tombée sur une jeune fille frivole dans un univers de cour et apeurée. Mais il y a beaucoup de potentiels du côté de personnages et de l’univers magique donc j’ai malgré tout envie de continuer cette saga.

De la même saga

De la même auteure

  • Catwoman : Soulstealer (2018)

ACOTAR

Crescent city

  • House of earth and blood tome 1 (2020) (VO)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s