Note : 5 sur 5.

Pour mener à bien sa vengeance sans éveiller les soupçons, Hamlet feint la folie. Lorsque le fantôme de son père lui révèle que Claudius, souverain actuel et frère du défunt roi, est le meurtrier de celui-ci, on s’attend à une stratégie ingénieuse, d’autant que le prince semble plein de courage, d’insolence et d’esprit. Or, durant quatre actes, il ne commet qu’un seul meurtre, conséquence d’une erreur de perception. Tragédie du doute, voyage dans un esprit qui ne rêve que d’immatérialité mais ne parvient pas à prendre son envol, Hamlet, pièce mélancolique, nous invite à un saut existentiel.

/Me souvenir de toi! Oui, je veux du registre de ma mémoire effacer tous les souvenirs vulgaires et frivoles, tous les dictons des livres, toutes les formes, toutes les impressions qu’y ont copiés la jeunesse et l’observation ; et ton ordre vivant remplira seul les feuillets du livre de mon cerveau, fermé à ces vils sujets.

Je suis bien contente d’avoir lu cette pièce après Roméo et Juliette et Othello. Je les avais bien apprécié, mais je pense que j’aurais été déçue par celles-ci si j’avais lu en premier Hamlet, qui est pour moi à un autre niveau. J’ai été réellement envoûtée par la poésie dans l’écriture et dans la philosophie d’Hamlet. Je peux dire que c’est une des meilleures pièces que j’ai lu pour le moment tellement j’ai été épatée à plusieurs reprises par les tirades du personnage principal ou celles des autres protagonistes. 

Je n’avais pas lu le résumé d’Hamlet, je ne savais donc pas où aller m’emmener cette pièce. Et au début, l’intrigue s’est montrée énigmatique. Je ne savais pas où allait le dramaturge avec cette histoire de spectre. Sera-t-il question d’une histoire d’amour ? de mort ? de vengeance ? de folie ? Finalement, un peu de tout ça à la fois. Le roi de Danemark meurt et laisse alors le trône à son frère qui se marie peu après avec la femme de l’ancien roi.

Son neveu, Hamlet, n’arrive pas à avancer dû à son deuil, et une révélation de taille va le faire plonger en pleine folie où son aboutissement sera la vengeance. On ressent parfaitement le contraste entre l’évolution de la folie d’Hamlet et la lucidité et pondération des autres personnages qui essaient de comprendre l’état du jeune homme. Certains se rendent même compte qu’Hamlet devient peut-être fou, mais que ses idées restent parfois douées de raison et de subtilité.

Je ne compte plus le nombre de monologues ou dialogues que j’ai relevé tellement je les trouvais bien écrits et intelligents. Ici, Shakespeare m’a réellement ébahie à certains moments. Et même si l’histoire entre Hamlet et Ophélie m’a moyennement intéressé, je ne peux que recommander cette pièce qui a été jouissive, prenante et ingénieuse.

Comme ses répliques sont parfois grosses de sens! Heureuses réparties qu’a souvent la folie, et que la raison et le bon sens ne trouveraient pas avec autant d’à−propos.

Un coup de cœur pour la troisième pièce que je l’ai de ce dramaturge. L’évolution de la folie d’Hamlet m’a captivé et l’écriture est magnifique.

Du même dramaturge

  • Titus Andronicus (1594)
  • Roméo et Juliette (1597)
  • Richar II (1597)
  • Le Songe d’une nuit d’été (1600)
  • Le Roi Lear (1608)
  • Othello (1622)
  • La Nuit des rois (1623)
  • Les Deux Gentilshommes de Vérone (1623)
  • La Mégère apprivoisée (1623)
  • MacBeth (1623)
  • Antoine et Cléopâtre (1623)
  • La Tempête (1623)
  • Le Conte d’hiver (1623)

6 commentaires sur « Hamlet, William Shakespeare »

  1. Je me rappelle l'avoir vu jouée en anglais à Dublin, mais à l'époque je ne maîtrisais pas du tout cette langue, donc je n'avais pas pu l'apprécier à sa juste valeur ^^ J'espère la lire un jour 😀

    J'aime

  2. Géniale cette chronique! Elle tombe à pic puisque justement aujourd'hui je me disais que je n'avais toujours pas lu Hamlet qui me fait envie depuis longtemps!! Il fait vraiment que je lise cette pièce!

    J'aime

  3. Oui, c’est vrai que si tu ne comprenais pas toutes les répliques, c’est compliqué de vraiment apprécier une pièce ^^ Mais tu as du comprendre l'essentiel, et si ça t'a donné envie de la lire en français, vas-y ! 🙂

    J'aime

  4. Je te demandais sur mon article quel Shakespeare tu avais préféré mais je crois avoir la réponse maintenant. 20/20 c'est une sacré note ! J'espère vraiment le lire aussi et l'apprécier autant que toi 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s