On a toujours répété au jeune Tavis de Curgh qu’il hériterait du titre et des terres de son père. Pourtant, le divinateur Qirsi chargé de sa révélation lui prédit un tout autre avenir, bien plus sombre, dont le premier acte baigne dans le sang d’une innocente. Commence alors pour le jeune homme une épopée tragique et merveilleuse, dont l’enjeu se confond avec celui du monde même, sur le point de connaître ses plus terribles heures.

/

AVIS

Appréciant de plus en plus le genre fantasy, j’ai voulu non pas commencer une des sagas les plus connues comme L’Assassin royal ou Le Seigneur des anneaux, mais découvrir une histoire un peu moins réputée mais qui pourrait totalement me convaincre. Et au fil de ma lecture, j’ai vite compris que j’avais fait le bon choix. Entre l’univers, les personnages qui se développent et les révélations étonnantes, j’ai adoré ma lecture.

Il est compliqué de faire un résumé bref de ce premier tome au vu des nombreux points de vues et histoires, qui malgré tout, convergent vers un même but. Dès le début, on peut se perdre face à la multitude de personnages importants ou non pour l’intrigue. Certains sont des nobles comme le jeune Tavis de Curgh, destiné à devenir roi d’Eibithar, mais qui, face aux machinations et attaques des rebelles du royaume, devra réussir à survivre et à trouver sa place. D’autres sont issus du peuple tels que Grinsa, glaneur du festival, un qirsi qui peut dévoiler la destinée de celui qui le demande, ou Cadel, mystérieux chanteur lors des festivités qui se révèle être un mercenaire. Au départ, je n’avais pas l’impression que les nombreux personnages arrivaient à se démarquer les uns des autres. L’auteur s’applique à introduire son univers en expliquant bien les querelles ancestrales entre le peuple des eandi, simples humains, et le peuple qirsi, doué de pouvoirs et d’une apparence singulière et qui a été assujetti. Le début peut alors paraître un peu lent tant David B. Coe guide son lecteur dans ce système féodal où il expose les coutumes et traditions de ces différentes villes.

Néanmoins, dès le moment où Tavis doit faire enfin face à cette sombre destinée, je n’ai pas pu décrocher mes yeux du livre. Et heureusement, certains personnages se démarquent rapidement des autres comme Grinsa, qui, pour le moment, est pour moi le personnage le plus intéressant et qui, grâce à son duo avec Tavis, me fait presque apprécier le jeune lord prétentieux et insolent. Ou encore Keziah qui arrive bien plus tard dans le récit mais qui m’a immédiatement fasciné par son fort caractère et son histoire d’amour interdite avec Kearney. Xaver, bras droit et meilleur ami de Tavis, est également prometteur même si je pense ne pas le revoir souvent. Celle qui m’intrigue et que j’attends le plus pour la suite est Cresenne, qui malgré le peu de moments qui lui sont consacrés, a réussi à m’intriguer et à me séduire.

Pour ce qui est de l’intrigue en elle-même, je ne pense pas réussir à réellement la résumer tellement il se passe de choses dans un seul tome ! Il fait évidemment 700 pages, mais je m’étais habituée aux livres fantasy qui ouvrent des portes dans le début d’un tome pour ne les refermer qu’à la fin de celui-ci ou même dans le prochain (comme par exemple dans Le Trône de fer). La rapidité, qui n’est néanmoins pas précipitée, m’a étonné et beaucoup plu. L’auteur continue à bien explorer son univers en greffant quelques détails par-ci par-là dans certains chapitres pour avancer plus activement dans d’autres. Après les meurtres de certains futurs ascendants au trône, des guerres se profilent, dont une qui est la plus importante de toutes et qui risque de commettre de nombreux crimes et morts. Nos personnages doivent alors réussir à survivre face aux mercenaires ou nobles qui tentent de les éliminer, parvenir à se placer astucieusement dans le jeu de stratégie et de politique que jouent tous les ducs du royaume, et rétablir la vérité qui réussira enfin à les sauver de tous.

CONCLUSION

Une aventure qui m’a captivé grâce à certains personnages auxquels que je me suis attachée et d’autres dont j’attends l’évolution ou l’approfondissement, et à l’univers riche qui appelle pour la suite à une lutte entre les deux peuples du royaume.
17/20

 

DE LA MÊME SAGA

  • intégrale 2 (2003) 18/20
  • intégrale 3 (2005)
  • intégrale 4 (2005)
  • intégrale 5 (2007)

 

14 commentaires sur « La Couronne des 7 royaumes intégrale 1, David B. Coe »

  1. Moi non plus, je ne connaissais pas! Je me mets aussi à lire de plus en plus de fantasy 🙂
    En ce moment, je lis Le Royaume d'épines et d'os de Greg KEYES. C'est une vieille saga de 4 tomes mais qui se lit incroyablement facilement et rapidement!
    Merci pour la découverte en tout cas!

    J'aime

  2. Merci pour cette découverte. Je ne connais pas du tout Le royaume d'épines et d'os mais je vais me renseigner sur le champ !
    Si tu aimes la fantasy, je pense ne pas me tromper en te disant que tu risques d'apprécier cette saga contenant intrigues de cour et politiques, complots meurtriers, magie,etc…

    J'aime

  3. J'avais entendu parler de ce livre, et tu me donnes bien envie de le découvrir !
    (Concernant le Seigneur des Anneaux, je n'ai jamais réussi à le finir, et c'est un de les grands regrets de lectrice…)

    J'aime

  4. Si tu aimes la fantasy, je te conseille vraiment de plonger les yeux fermés dans cette saga, j'ai adoré ce premier tome.
    Pour Le seigneur des anneaux, je n'ai même pas réussi à regarder le premier film jusqu'à la fin. Je n'accroche pas du tout à cet univers, principalement dû aux créatures fantastiques dépeintes dans l'histoire que je n'aime pas. Tout ce qui est gbelins, elfes,etc…, c’est pas pour moi !

    J'aime

  5. Je sais que ma mère a acquis cette série sur un coup de tête, je vais pouvoir lui transmettre ta chronique (et lui dire que je lui piquerais sûrement 😉 ) Grand fan de fantasy, si jamais tu souhaites découvrir d'autres auteures, je te recommande Brandon Sanderson, un maître dans l'art (je n'ai pas encore lu Fils-des-brumes mais je te recommande La voie de Roshar), Fiona McIntosh (sa trilogie Le Don est un pur régal !) et Patrick Rothfuss (Le Nom du Vent, un beau pavé ^^)

    J'aime

  6. J'ai le premier tome de Fils-des-Brumes dans ma bibliothèque que je pense bientôt commencer. Je ne connais pas McIntosh et Rothfuss, je vais vite aller me documenter, merci beaucoup !
    En souhaitant à toi et à ta maman une bonne lecture avec La couronne des sept royaumes 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s