Note : 3.5 sur 5.

Lorsque Magnus est diagnostiqué « autiste asperger », c’est la vie de toute sa famille qui est ébranlée. Par son étrangeté, Magnus parvient à ouvrir de nouveaux horizons aux membres de sa famille, et devient le ciment qui les lie. Poussé par la volonté de se faire aimer, Magnus marque les esprits. Grâce à l’aide d’un docteur atypique, il va apprendre à s’exprimer avec élégance, et deviendra un étudiant brillant, doté d’un don pour l’informatique, les langues étrangères ou encore l’instruction des procès. Mais est-il possible de vivre comme une personne ordinaire lorsque l’on est un adulte handicapé dans la société troublée du XXIe siècle ? C’est la rencontre de Magnus avec une jeune fille neurotypique, c’est-à-dire « normale », qui va projeter Magnus dans une aventure extraordinaire et lui permettre de se découvrir.

Après mon premier partenariat avec Librinova avec La Guerre des millions, ce site d’auto-édition m’a proposé, et je l’en remercie encore, un nouveau titre assez différent. Le résumé m’en révélait assez pour savoir que j’allais apprécier cette histoire qui aurait rapidement le don de me toucher. Et inévitablement, ça a été le cas même si je me suis un peu perdue au fil de cette lecture.

Magnus est diagnostiqué autiste depuis son enfance. Il sait qu’il est différent et essaye toujours de plaire à son entourage. Par son autisme, il n’a dans la plupart du temps aucune barrières sociales, ce qu’il l’amène souvent à dire ce qu’il pense sans pincettes, mais avec une franchise sans épreuves. Certaines personnes vont voir ces différences comme des défauts, moi c’est ce qui m’a le plus touché. Comme le dit Magnus lui-même, être autiste lui apporte des inconvénients comme de multiples avantages.

S’il était « normal » (et il faudrait savoir ce qu’est la réelle normalité), il ne serait pas aussi excentrique et atypique et donc peut-être moins attachant et honnête. Découvrir son parcours du lycée à son métier de renseignement, passant par ses premiers amours, a été une ballade rafraîchissante et ponctuée de moments drôles et émouvants. On pénètre également dans la vie de sa famille, particulièrement Alec et Edward, ses deux grands frères. Si l’un semble avoir ressenti un manque de lien avec son frère dû à son affection particulière, l’autre réussit à passer outre sans vraiment de difficulté. Edward m’a particulièrement touché grâce à sa personnalité et la posture qu’il adopte avec Magnus.

La deuxième partie du roman fait apparaître un nouveau personnage, Navu. Jeune fille de dix-neuf ans adoptée en France, elle va découvrir grâce à Magnus son passé et son incroyable destin à Teylen, son île natale. Navu, pour découvrir qui elle est, et Magnus, pour son travail, vont alors embarquer pour l’Asie où les secrets ont l’air d’être multiples autour de la réelle identité de Navu.

Cette deuxième partie est intéressante mais je n’ai finalement pas compris le choix de l’auteur. Pourquoi prendre autant de temps pour raconter l’histoire de Navu, en éloignant Magnus du récit (même s’il est évidemment toujours présent) ? Navu est très attachante et douce, et observer cette culture différente de la nôtre est plaisant, mais où est la réelle place de Magnus dans tout ça ? Oui, il découvre un endroit où sa différence n’est pas aussi soulignée que dans la culture occidentale où il est né, et arrive davantage à s’ouvrir aux autres, mais j’aurais préféré découvrir un pan supplémentaire de l’histoire à travers ses yeux.

Le choix des deux personnages à la fin du roman me paraît un peu trop précipité même s’il reste logique. Magnus et Navu auront réussi, par des atouts différents, à me toucher fortement. Mais c’est vrai que cette seconde partie m’a au final plutôt déstabilisée. Autre chose qu’il m’a manqué dans la première partie du roman : la relation entre Magnus et son père.

L’auteur s’attache à nous constituer une famille liée malgré les épreuves qu’elle doit endurer, l’amour profond que la mère de Magnus porte à son protégé, la relation entre celui-ci et ses deux frères. Mais il n’y a presque aucune trace du père, à part pour souligner le fait qu’il a été parfois absent lorsque se femme souhaitait s’occuper seule de son fils. J’aurais apprécié lire au moins un passage entre les deux personnages, qu’il soit joyeux ou non, au moins pour que le père ne paraisse pas aussi effacé.

Je veux dire que mon cœur que vous diagnostiquez atypique, mes émotions que vous jugez malades sont peut-être comme la lumière d’un trou noir, invisibles à vos seuls yeux.

Une histoire touchante sur un jeune homme autiste qui réussit par ses facultés à progresser dans la vie. Mais même si la deuxième partie est plaisante, elle se détache beaucoup trop à mon goût de la première pour rendre le tout homogène.

10 commentaires sur « Magnus autiste, Enrieth Mark »

  1. Malgré la deuxième partie, je reste très curieuse à propos de ce livre. A voir. 🙂
    Au fait, j'ai lu Le syndrome E de Thilliez et j'ai adoré ! Je voulais te remercier de me l'avoir fait découvrir. 🙂

    J'aime

  2. Bonjour Madame, Je suis Christelle Valette, l'auteure de « Magnus Autiste ». Librinova vient de me prévenir que vous aviez rédigé cette chronique. Je suis très émue de voir à quel point votre lecture est précise et engagée. C'est la première fois que je reçois les impressions de lecture d'une personne que je ne connais pas et c'est une grande joie pour moi. Je vous remercie pour ce temps de lecture et de partage. Bien amicalement, Christelle Valette

    J'aime

  3. Je suis assez curieuse avec ce que tu dis. En plus, pour travailler dans le domaine, je connais plutôt bien l'autisme. Ça peut être un problème aussi, parce que je suis assez exigeante avec les textes qui traitent de ce sujet.

    J'aime

  4. Étant une réelle novice, c'est vrai que je ne peux pas être difficile. Mais je pense que par la deuxième partie qui traite un tout autre sujet, il pourra intéresser même les personnes qui connaissent bien ce sujet.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s