La Perle de Wyletown, Kirell Wyle

 

Joe Atlanters a un rêve. Depuis son enfance, Wyletown l’attire. Surnommée « La Belle Rouge » pour le manteau que ses lilas carmin dessinent dès le printemps, cette ville regorge de bien d’autres trésors. Wyletown, ville parfaite où il fait bon vivre. Wyletown, ville aux deux visages. Wyletown, ville peuplée de charmants personnages. Wyletown, ville où le plus grand festival de cinéma se fait écho au-delà des frontières. Pourquoi tout le monde veut aller à Wyletown ? Et si le rêve que Joe était sur le point de réaliser n’était pas celui qu’il croyait…

 

AVIS

 

Plonger dans une ville tout aussi dotée de charme que de mystère, où l’on suit la rencontre de deux personnages dans un univers de cinéma, ça me donnait plutôt envie. Et grâce à l’auteur qui a crée un groupe de blogueurs pour lire et chroniquer son livre tout en permettant un échange d’impressions, j’ai pu découvrir La perle de Wyletown dans les meilleurs conditions. Et si j’ai été immédiatement charmée, j’ai malheureusement ressenti de l’ennui dans le dernier tiers du roman.

Joe Atlanters travaille dans une animalerie et rêve de retourner à Wyletown, ville de ses espérances et de ses rêves, lui qui se passionne à écrire des scenarii en tout genre. Line Awotadoe, actrice débutante qui présente son premier rôle dans un court métrage, va vivre une semaine inattendue avec ce jeune homme qu’elle vient de rencontrer dans cette ville où tout semble pouvoir arriver. Wyletown, ville aux mille visages et artifices, ville d’illusions et parfois d’onirismes. Dès le début, l’auteur réussit facilement à nous happer et à nous séduire avec cette ville qui ne peut que fasciner les personnages et intriguer le lecteur. De plus la poésie dans l’écriture, qui se déploie dès le prologue, arrive à créer davantage d’intérêt au lectorat.

Nous ne connaissons au final pas grand chose de nos deux personnages principaux, leur passé ne nous est pas révélé. Nous sommes alors à la même échelle de conscience que Line et Joe, qui se rencontrent et se découvrent petit à petit à travers ce festival de cinéma. Ils deviennent rapidement sympathiques et semblent parfaitement assortis par leur simplicité et leur gentillesse l’un envers l’autre. Cette relation donne de plus un indice sur le plan temporel qui n’a pas l’air d’être le nôtre. Pour ma part, j’ai situé l’histoire vers les années 60-70, ce qui a apporté encore plus de beauté et de charme au cadre et à l’histoire.

Malheureusement, si j’ai apprécié suivre les débuts de ces deux personnages et leur séjour à Wyletown, celui de Line beaucoup plus mouvementé entre interviews, soirées, et séances photos, je me suis finalement plutôt ennuyée lors des cinquante dernières pages. Dès le moment où le film dans lequel joue l’actrice est montré au public, la magie est peu à peu retombé. Ce qui avait été intéressant était de suivre la rencontre des deux protagonistes, mais n’ayant finalement pas assez de consistance, ils m’ont lassée, ne m’ont plus vraiment intéressé. Et puis, je m’attendais à une fin à la hauteur de la réputation de Wyletown, une fin plus mystique, plus allégorique. Donc à part cette fin qui est, selon moi, retombé comme un soufflet, j’ai pris malgré tout plaisir à découvrir ce festival dans cette jolie ville en présence de deux personnages pas assez approfondis à mon goût mais très sympathiques.

 

CONCLUSION

Une lecture plaisante qui m’aura fait passer un bon moment par son lieu mystérieux et intriguant et par la rencontre de ces deux protagonistes même si au final, j’aurais apprécier qu’ils soient plus consistants.

 

Merci encore à l’auteur pour m’avoir fait découvrir son roman. Et voici maintenant les chroniques de tous les autres blogueuses qui ont participé à cette lecture commune (en attendant de la publication de leurs avis, je vous mets le lien de leur blog) :

 

26 réflexions au sujet de “La Perle de Wyletown, Kirell Wyle”

  1. Hello !

    Je suis tout à fait d'accord avec sur la poésie et la magie de la ville, mais également sur le manque de profondeur et de consistance des personnages. Contrairement à toi, j'ai trouvé que le moment où le film de Line prend de l'importante ajoute du rythme au récit et que les choses se sont mises à bouger un tant soit peu dès cet instant ^-^

    J'aime

  2. C'est drôle de voir les similitudes et convergences sur un même livre ^^ J'aurais préféré, je suppose,une autre fin vu que celle-ci ne m'a pas trop convaincue et que les personnages prennent davantage d'ampleur. Mais au final, même si je note quelques regrets, c'est une bonne lecture 🙂

    J'aime

  3. L'univers à l'air très riche et adorant le monde du cinéma !
    ça m'attire beaucoup !
    Merci beaucoup de ton avis ! Et merci à l'auteur de vous avoir permis d'écrire cette chronique comme tu l'entends ( et pas forcément que du positif )

    Bon dimanche !

    J'aime

  4. Une des blogueuses qui a participé à cette lecture commune et s'y connaissant assez dans le monde du cinéma, particulièrement lors des festivals, a trouvé que celui de Wyletown était parfois un peu trop gentil face à la réalité. Mais globalement, cette lecture est très intéressante 🙂

    J'aime

  5. J'ai bien aimé malgré les défauts qu'on retrouve dans toutes les critiques. J'aurai aimé des personnages plus crédibles par contre, et la fin abrupte ne m'a pas dérangée par contre, c'est marrant.
    En tout cas belle découverte.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s