Note : 4.5 sur 5.

Quel lien entre onze psychopathes gauchers et l’homme de Cro-Magnon ? Alors que Lucie peine à se remettre de ses traumatismes, l’ex-commissaire Sharko se voit relégué à des enquêtes de seconde zone telle la découverte du corps de cette jeune scientifique, battue à mort par un grand singe. À nouveaux réunis pour le pire, les deux flics plongent aux origines de la violence, là où le génome humain détermine son avenir : l’extinction. Bienvenue à GATACA…

Il n’aurait pas dû faire beau, ce jour-là.
Nulle part, sur cette terre, des gens n’aurait dû avoir le droit de rire, de courir sur la plage ou de s’échanger des cadeaux. Quelque chose ou quelqu’un aurait dû les en empêcher. Non, ils n’avaient pas le droit au bonheur, ni à l’insouciance. Parce qu’ailleurs, dans une pièce réfrigérée, au bout d’infâmes couloirs éclairés par des néons, une petite fille avait froid.

Après le cliffhanger de fin dans Le Syndrome [E], qui m’a moyennement plu au passage, je ne pouvais attendre plus longtemps avant de lire la suite ! Et même si j’ai moins aimé [GATACA], elle est une très bonne continuité dans le thème de la violence. À travers une enquête une nouvelle fois très complexe, nos deux protagonistes vont encore plonger dans les ténèbres et découvrir des secrets qui pourraient toucher l’humanité entière…

Depuis un an, Lucie a retrouvé ses deux filles kidnappées. L’une morte, l’autre en vie. Elle essaie alors de retourner à une vie normale avec Juliette en abandonnant sa carrière de flic et son histoire d’amour avec Franck Sharko. Celui-ci a également du mal à se remettre de ce drame, reportant la faute entière sur ses épaules, mais a choisit de son côté de rejoindre à nouveau le Quai des orfèvres afin d’aider au mieux les forces de police à élucider des meurtres. Et cette nouvelle affaire est de taille.

Dans un laboratoire spécialisé sur les primates, une jeune stagiaire aurait été tué violemment par un chimpanzé. En tout cas, tout laisse croire à sa culpabilité. Mais rapidement, Sharko et ses collègues vont comprendre que la vérité est plus complexe et touche à quelque chose de plus mystérieux et d’énorme. Chose encore plus surprenante, la victime semblait s’attacher pour sa thèse secrète à plusieurs détenus dont l’un est le bourreau des filles de Lucie Hennebelle. Les deux êtres décharnés, altérés par toutes les horreurs que l’homme est possible d’engendrer et de produire, vont alors se retrouver et devoir collaborer ensemble secrètement afin de comprendre toutes les ficelles de cette histoire et pour que l’ancienne flic puisse enfin faire le total deuil de sa fille.

Nos avantages évolutifs, comme la parole, l’intelligence, notre capacité à coloniser l’ensemble de la planète, ont aussi un coût en monnaie darwinienne : nous sommes des animaux capables de répandre le plus grand malheur.

Je savais déjà au vu du résumé que le sujet allait beaucoup me plaire. L’auteur s’attache à nous plonger dans un univers très scientifique qu’il vulgarise assez pour que l’on puisse comprendre. L’intrigue s’articule particulièrement au sujet de l’ADN, de l’hérédité génétique, du cerveau humain, etc… Et comme à chaque fois, je sus complètement bluffée par tout le travail de documentation qu’entreprend l’auteur. Et c’est bien avec ce thriller de Franck Thilliez que j’ai appris le plus de choses et avec lequel j’ai pris le plus de plaisir à m’en instruire.

Et comme dans Le Syndrome [E], Franck Thilliez nous fait voyager, cette fois-ci en Amazonie où l’on découvre une communauté très différente de la société occidentale mais qui peut néanmoins avoir quelques similitudes au vu de l’intrigue. Néanmoins, malgré un sujet scientifique très intéressant, j’ai ressenti quelques moments de relâchements dans l’intrigue. J’ai malgré moi décroché à certains moments où l’enquête n’arrivait plus à avancer ou lorsque l’auteur s’attardait à exposer le quotidien de Lucie en particulier.

Le cliffhanger à la fin du tome précédant apporte ici pas mal d’évolutions pour les personnages que ce soit pour Lucie ou Sharko. Mais j’ai eu malheureusement beaucoup de mal avec Lucie dans ce tome. Je n’ai pas compris ce choix de s’embarquer dans toute cette histoire, faisant à chaque fois la même erreur, replonger dans les ténèbres au lieu de passer du temps avec ses filles. Je peux comprendre qu’elle en ait besoin pour tourner la page mais je n’acceptais pas toujours le fait qu’elle dise ou pense que c’était pour sa fille alors que c’était uniquement pour elle.

Mais la logique reprend le dessus à la fin du tome et nous fait comprendre alors mieux ses choix, mais ça ne m’a malheureusement pas convaincue. C’est bien la chose qui m’a le plus énervé dans ce thriller. Je ne peux pas réellement l’expliquer au risque de spoiler mais l’auteur résout la problématique sur Lucie Hennebelle avec une révélation finale dont le scénario avait déjà été utilisé dans un autre tome, qui ne m’avait déjà pas beaucoup plu à l’époque. J’aurais préféré une autre manière de traiter ce sujet, sans faire croire que ce genre de scénario arrive si souvent dans la vie réelle.

L’Évolution est une exception. La règle, c’est l’extinction.

Un thriller une nouvelle fois très intéressant, une intrigue qui perd en intensité quelques fois mais qui globalement est très captivante tout en étant instructive. Mais cette fois-ci, Lucie Henebelle m’a vraiment agacée et j’espère que la problématique de son personnage dans ce tome est réellement aboutie et que l’on passera à autre chose avec la suite de la saga.

De la même saga

La Chambre des morts (2005)
Deuils de miel (2006)
La Mémoire fantôme (2007)
Le Syndrome [E] (2010)
Atom[ka] (2012)
[Angor] (2014)
Pandemia (2015)
Sharko (2017)

Du même auteur

La Forêt des ombres (2006)
Rêver (2016)

10 commentaires sur « [GATACA], Franck Thilliez »

  1. J'ai toujours eu un peu de mal avec Lucie Hennebelle et à la comprendre entièrement, mais là je n'ai pas forcément apprécié la voir touchée le fond et continuer consciemment à enfoncer le clou. Mais à part ça, il est génial 😀
    J'espère qu'il te plaira !

    J'aime

  2. J'avais beaucoup aimé le premier tome, et même si celui-ci a l'air moins bien (surtout avec Lucie apparemment, déjà dans le 1 je n'avais pas été très convaincue), je reste très curieuse. Du coup je pense quand même le lire dès que je pourrai l'emprunter, au moins je pourrai encore apprendre plein de trucs. ^^ Merci pour ta chronique !

    J'aime

  3. Si tu commences à apprécier les thrillers, je te conseille vraiment de découvrir les livres de Franck Thilliez, qui est pour moi un des meilleurs en France. Il y aussi La mémoire fantôme et Deuils de miel qui sont géniaux 🙂

    J'aime

  4. Du coup je viens lire ta chronique après ton commentaire sur ma lecture de celui ci.
    C’est fou car tu en gardes au final un ressenti plutôt positif alors que ta chronique tu évoques pas mal de points négatifs.

    D’ailleurs je ne l’ai pas évoqué dans mon article mais j’avais été aussi agacée que l’auteur utilise le même retournement de situation pour Lucie.
    Merci pour cette chronique que je vais partager sur mon blog du coup.

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, j’en garde un bon souvenir alors que sur le coup, c’est loin d’être le meilleur de la saga pour moi, c’est drôle 😄 C’est surtout que c’est l’un de ceux dont je me souviens le plus de l’enquête, c’est peut-être pour ça.
      Pour ce qui est de la vie privée de ses personnages, c’est vrai que l’auteur recycle un peu ses histoires… On va dire que ça donne encore plus de points communs entre Sharko et Henebelle.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s