Bilan de la semaine – 04 Février 2018

Les livres

Le Banquet de Platon : Le Banquet est l’un des textes les plus célèbres de Platon, dont l’influence s’exercera durablement sur la réflexion occidentale. rédiger aux alentours de 380 av. J.-C., il met en scène plusieurs interlocuteurs. Sujet du débat : l’amour. Thèses et conceptions s’affrontent, jusqu’à finalement délimiter l’espace même à partir duquel la chose amoureuse sera désormais pensée. Une fois de plus, Platon se révèle aux sources de nos manières de voir et de concevoir le monde. Lire Le Banquet pour s’initier à ce qu’aimer veut dire.
Depuis que j’ai découvert la philosophie au lycée, j’avais très envie de découvrir le fameux Banquet de Platon. Quelques années plus tard, c’est chose faite et je ne regrette pas de l’avoir acheté. Les divers discours de ces philosophes antiques sont beaux, poétiques et riches de sens. Le mythe de l’androgyne et le dialogue entre Socrate et Diotime m’ont particulièrement plu.

Fragments d’un discours amoureux (1977) de Roland Barthes : La nécessité de ce livre tient dans la considération suivante : que le discours amoureux est aujourd’hui d’une extrême solitude. Ce discours est peut-être parlé par des milliers de sujets (qui le sait ?), mais il n’est soutenu par personne ; il est complètement abandonné des langages environnants : ou ignoré, ou déprécié, ou moqué par eux, coupé non seulement du pouvoir, mais aussi de ses mécanismes (sciences, savoirs, arts). Lorsqu’un discours est de la sorte entraîné par sa propre force dans la dérive de l’inactuel, déporté hors de toute grégarité, il ne lui reste plus qu’à être le lieu, si exigu soit-il, d’une affirmation. Cette affirmation est en somme le sujet du livre qui commence.
Un essai philosophique très bien maîtrisé, riches en références littéraires qui appuient le propos de Roland Barthes. Que les sentiments soient doux, violents ou destructeurs, ils sont exploités et décrits d’une manière toujours poétique et qui amènent à des réflexions poussées.

Mute (2017) de Joseph Kochmann : Mute, cow-boy muet aux cheveux rouges et sans aucune mémoire, erre dans un désert brûlant peuplé de créatures mutantes affamées. Une nuit, il entend une voix étrange l’incitant à se rendre au Lycée Vile, vaste et mystérieux établissement gardé par de monstrueux robots guépards. Au même moment, quatre adolescents : Antoine le curieux, Marianne la courageuse, Josie l’amoureuse et Jonathan l’immature, découvrent que leur proviseur torture et tue en secret des élèves… Que se cache-t-il dans les profondeurs du Lycée ? Quel est le véritable but de ses occupants ? Et, surtout, qui est cet inquiétant être au corps blanc qui, depuis sa baignoire, observe l’horizon ?
Par son ton décalé, Mute m’a de suite embarqué et intéressé. Les personnages se dévoilent peu à peu dans cet univers étrange et quelque peu surréaliste. Malgré un petit moment de flottement, j’ai passé un agréable moment de lecture.

Les Quatre Élements : Une Ère nouvelle tome 1 (2017) de Chris Red : 24 juin 2016. Une Apocalypse a frappé la Terre. Le monde tel que nous le connaissons a été détruit. Cependant, l’humanité n’a pas été anéantie dans son intégralité. Natan parcourt la planète, accompagné de son oncle Yizrah, à la recherche de son frère, Eyal, qu’il a perdu ce fameux jour. Leur quête va les emmener à découvrir un nouveau monde, à rencontrer des gens de différents horizons et à vivre des aventures plus trépidantes que leur ancienne vie ne pouvait prétendre à leur offrir. Ainsi, ils vont réaliser que cette Apocalypse représente pour l’humanité une seconde chance.
Une deuxième lecture de Chris Red réussie ! L’univers post-apocalyptique est bien exploitée et l’intrigue propose de bonnes idées. On rencontre divers personnages plaisants à suivre qui vont tenter de comprendre la raison de cette apocalypse et ce qu’elle pourrait apporter pour l’avenir de l’humanité.

 

Les chroniques

Six of crows : La Cité corrompue tome 2 (2017) de Leigh Bardugo
Micromégas suivi de L’Ingénu () de Voltaire

 

Les acquisitions

 

Les films

Le Labyrinthe (2014) de Wes Ball : Thomas, 16 ans, se réveille dans un ascenseur. Il ne sait plus qui il est ni d’où il vient, et ne semble se rappeler que de son prénom. Lorsque l’ascenseur s’ouvre, il est accueilli par d’autres garçons de son âge dans la clairière, un monde mystérieux entouré par un labyrinthe impénétrable, et où personne ne sait pourquoi il est là.
En attendant de découvrir le dernier volet de cette trilogie en début de semaine, j’ai décidé de me revisionner les deux premiers films pour avoir l’histoire bien en tête. Le premier film reste prenant même si les raisons d’enfermer ces jeunes adolescents dans un labyrinthe restent obscurs jusqu’à la fin du film. Un petit groupe se forme déjà au milieu de toute cette communauté, l’histoire mettant l’accent principalement sur Thomas et sur quelques autres Blocards.

Le Labyrinthe 2 : La Terre brûlée (2015) de Wes Ball : Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d’obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d’autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir.
J’ai encore davantage apprécié cette suite plus forte en action, Thomas et ses amis devant à chaque fois se sauver pour leur survie, mais toujours aussi peu généreuse en explications. J’aime beaucoup Dylan O’Brien dans ce rôle, celui-ci restant toujours au centre de l’histoire. La fin promet un beau final qui j’espère ne me décevra pas.

 

La série télé

Lucifer saison 1 (2016) : Lassé et mécontent de sa position de « Seigneur des Enfers », Lucifer Morningstar démissionne et abandonne le trône de son royaume pour la bouillonnante et non moins impure Los Angeles. Dans la Cité des Anges, l’ex maître diabolique est le patron d’un nightclub baptisé « Lux ». Quand l’une de ses anciennes conquêtes est tuée sauvagement sous ses yeux, il décide de partir à la recherche du coupable et croise sur sa route Chloe Dancer, une flic qui résiste à ses charmes et lui met constamment des bâtons dans les roues…
Assez intriguée à sa sortie, je l’ai néanmoins oubliée au milieu de toutes les autres séries que je voulais découvrir. Mais par les conseils d’une amie, je m’y suis enfin mise et je ne suis pas déçue ! J’adore le rôle de Lucifer, drôle, impertinent et tourné vers sa propre personne. La présence de son frère et de la démone Maze nous permet de découvrir un monde non manichéen où Satan ne serait pas le grand méchant que tous les hommes semblent connaître. Le côté fantastique est malheureusement mis un peu trop en retrait face à l’importance des enquêtes policières à chaque épisode. J’espère que je serais un peu plus conquise de ce côté avec la suite.

 

Et vous, qu’avez-vous lu/vu cette semaine ?

Publicités

4 réflexions au sujet de “Bilan de la semaine – 04 Février 2018”

    1. Oui, j’ai lu le premier pendant les vacances de Noël et j’ai bien aimé même si la vie en communauté des Pans n’était pas assez approfondie à mon gout. Mais les réflexions sur les tensions entre l’homme et la Nature et toute l’intrigue autour de Matt et de ses amis m’a beaucoup plu.

      J'aime

  1. Je n’ai lu le banquet de Platon dans son intégralité que l’an dernier, et j’ai adoré également, à la fois dans la construction du discours que dans les idées et concepts énoncés. Je l’ai trouvé étonnement facile d’accès (et quand je dis ça je parle de moi la nulle en philo^^).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s