Note : 4.5 sur 5.

Après avoir survécu aux défis d’Amarantha, Feyre est devenue une Fae et a hérité de pouvoirs qui échappent à son contrôle. Mais son cœur est resté celui d’une humaine, et elle ne peut effacer ce qu’elle a dû commettre pour sauver Tamlin et la Cour du Printemps… Elle ne peut non plus oublier qu’elle a conclu un marché avec Rhysand, le redoutable Grand Seigneur de la Cour de la Nuit. Une semaine par mois, elle doit séjourner à ses côtés, dans son palais. D’abord réticente, Feyre découvrira pourtant qu’il est loin d’être le Fae cruel et manipulateur qu’elle croyait connaître. Avec lui, elle va apprendre à dompter ses pouvoirs. Et douter de ce qu’elle ressent pour Tamlin… Mais au-delà de la Cour de la Nuit, une menace se profile. Car les desseins du roi d’Hybern pourraient bien ébranler tout le royaume des immortels.

Nous étions le commencement, le milieu et la fin de l’univers, un chant né aux premières lueurs éclairant le monde.

Après ma lecture très agréable d’Un palais d’épines et de roses, il ne m’a pas fallu longtemps avant que je me décide de me lancer dans ce deuxième tome peu après sa sortie française. Toujours en lecture commune avec Ma toute petite culture (même si notre lecture a été plutôt en décalée cette fois-ci ^^), je suis donc retournée avec beaucoup de plaisir à Prythian, univers fae limitrophe à celui des mortels. Feyre a précédemment découvert la Cour du Printemps aux côtés de son actuel fiancé Tamlin et de Lucien.

Après les événements traumatisants Sous la Montagne perpétrés par Amarantha et sa transformation en Grande Fae, Feyre n’est plus réellement la même. Dévorée par un sentiment de culpabilité, elle peine à tourner la page et à prendre complètement part aux préparatifs de son mariage avec Tamlin. Voilà trois mois que le couple est retourné à la Cour du Printemps mais les deux compagnons sont loin d’en avoir fini avec le fantôme d’Amarantha.

Il est important de voir que les causes liés à des actes ultérieurs ont leurs conséquences sur le présent et surtout dans l’évolution du personnage de Feyre. Tout en devant faire un gros travail sur elle-même, elle va apprendre également à davantage s’émanciper dans cet environnement qui est encore bien inconnu pour elle. Gardant une part d’humanité, elle va devoir faire face à ses nouveaux pouvoirs et aux nombreux dangers qui vont se placer sur sa route. Et quoi de mieux pour pimenter sa vie déjà difficile à gérer que la réapparition de Rhysand !

Le Seigneur Fae de la Cour de la Nuit est loin d’avoir oublié le pacte qui le lie à Feyre et compte bien agir selon les termes de celui-ci. Au milieu de l’autel, Feyre se voit donc transportée jusqu’au nord du royaume, dans la demeure de Rhysand. Ses multiples escapades en haut de ces monts vont lui permettre de découvrir une partie de Prythian complètement différente de ce qu’elle a pu appréhender à la cour de Tamlin. Ces voyages vont également pouvoir l’aider à faire la différence entre l’apparence terrifiante de Rhysand et de sa Cour et la vérité que le Seigneur Fae garde bien scellée.

Si Rhysand avait réussi à vous intriguer dans le premier tome malgré ses courtes apparitions, nul doute que vous tomberez facilement sous le charme de ce personnage torturé mais profondément bon. On découvre une toute autre image de lui, diamétralement différente de ce qui laissait paraître Sous la montagne et Feyre ne sera pas la seule à rester quelques fois hébétée face à sa véritable nature. La Cour de Rhysand est également très surprenante par leurs extravagances et le profond lien qui les unit. Vous n’aurez aucun problème à vous attacher à Morrigan, Cassian, Amren ou Azriel qui sont tous sympathiques à leur manière et aux petits soins pour Feyre.

Son pouvoir emplit la salle du trône, le château, les montagnes et le monde, car il n’avait ni commencement ni fin.

Et si j’ai adoré ces nombreux passages à la Cour de la Nuit qui proposent une toute autre atmosphère et richesse tant au niveau de l’univers que des personnages par rapport au premier tome, j’ai été trop de fois frappée par le manque de subtilité de l’auteure. Rien n’est laissé au hasard et cela se ressent. Tout est fait pour que le lecteur tombe en pâmoison devant Rhysand et ses amis et s’extasie pour la beauté du paysage.

Aucune nuance n’est présente pour contrebalancer et pour que le lecteur puisse se faire sa propre opinion. Les actes et les amitiés du premier tome sont complètement balayés voire transformés jusqu’à rendre certains protagonistes d’Un palais d’épines et de roses détestables. Tout est fait pour que l’on choisisse un camp, ce qui m’a agacée plus d’une fois. Je n’ai pas besoin que l’auteure me tienne par la main pour ressentir des émotions face à ses personnages, et surtout je n’aime pas qu’on me force la main. Malgré tout, les nombreux échanges entre Feyre et Rhysand m’ont transporté dans ce jeu du chat et de la souris et je suis restée captivée par le récit et surtout par les descriptions de l’univers fantasy.

Et au-delà de la romance, qui prend une place dominante dans l’intrigue, ce deuxième tome permet de découvrir davantage les enjeux d’une guerre pour le mystérieux roi d’Hybern et la manière dont il a choisi de se confronter aux immortels et à Rhysand, le Grand Fae le plus puissant de Prythian. La guerre est bientôt imminente et nul doute que la Cour de la Nuit et Feyre vont prendre une place importante au sein de celle-ci. Rhysand et ses amis sont bien préparés comme on a pu le découvrir dans ce tome où Feyre découvre leur passé, l’auteure réussissant à apporter une réelle profondeur à ses personnages principaux comme secondaires.

La fin m’aura par contre laissé une fois de plus un petit goût amer face à certaines facilités. Si celle du premier tome ne m’avait pas du tout convaincu, cette fin-là est plus appréciable même s’il est difficile de croire en la bonne étoile de certains qui ne semble jamais faiblir. Par contre, au vu de la nouvelle position de Feyre, j’ai hâte de savoir ce qui va lui arriver par la suite.

Malgré quelques points négatifs qui ne feront pas de ce deuxième tome un coup de coeur, j’ai passé un formidable moment de lecture où j’ai dévoré le livre page après page. Et maintenant, trop impatiente d’attendre la publication française, je pense me laisser tenter par la version vo du troisième tome. De toute façon, je pense que ça va devenir une habitude avec cette auteure puisque son autre saga Keleana (Throne of glass en anglais) n’a été traduite que pour les trois premiers tomes.

je songeai que j’avais été traitée avec bien peu de considération auparavant pour me contenter de si peu, pour considérer la liberté qu’on m’accordait comme un privilège et non comme un droit naturel.

Ce deuxième tome est beaucoup plus riche au niveau de l’univers fantasy et des personnages, il est encore meilleur que le premier. Les personnages de la Cour de la Nuit sont formidables même si j’aurais aimé un peu plus de nuances de la part de l’auteure.

De la même saga

De la même auteure

  • Catwoman : Soulstealer (2018)

Keleana/Throne of glass (VO)

Crescent city

  • House of earth and blood tome 1 (2020) (VO)

11 commentaires sur « Un palais de colère et de brume tome 2, Sarah J. Maas »

    1. C’est vrai que j’ai pas mal accentué sur ce point dans ma chronique même si j’ai le plus souvent réussi à m’adapter à ça parce que j’aimais les personnages. En tout cas, je le trouve vraiment meilleur par rapport au premier mais si tu n’as pas vraiment apprécié ce dernier, je ne te conseillerai pas forcément de poursuivre la saga.

      Aimé par 1 personne

    1. Je confirme ! Que ce soit cette saga ou Keleana (Throne of glass), Sarah J. Maas vaut le coup d’être découverte. Même si elle met parfois un peu trop l’accent sur la romance, elle arrive à créer de superbes univers fantasy avec des héroïnes qui prennent le destin en main.

      J'aime

  1. Ça a été un coup de cœur pour moi mais je comprends ton avis et les points négatifs que tu as soulevé. J’espère qu’il y aura la vf pour le tome 3, vu tous les messages que La martinière reçoit sur instagram ils ont intérêt ! 😆

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que La Martinière ne va pas hésiter à publier la suite tellement on entend parler de cette saga mais j’imagine qu’elle devrait arriver l’année prochaine. J’espère que la suite sera aussi bonne au niveau de l’univers et que les personnages seront toujours aussi intéressants à suivre. Il ne m’a pas manqué beaucoup de choses pour que ça soit aussi un coup de coeur pour moi ^^

      J'aime

    1. OUI !!! ^^ Certaines choses me dérangent dans cette saga mais c’est minime face à l’intérêt que je lui porte. L’univers fantasy est vraiment très intéressant et les personnages deviennent plus attachants dans le premier tome.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s