Scorpi – Ceux qui marchent dans les ombres tome 1 : Les tueurs à gages ne sont pas tous de vils criminels

scorpi1.jpg

Résumé

Un soir d’orage, Charlotte découvre un petit garçon blotti au pied de son immeuble, ses cheveux sombres dégoulinant, son T-shirt plaqué par la pluie. Elle lui propose de s’abriter chez elle. Là, l’enfant lui tient des propos ahurissants : ses parents et son grand-frère sont des « créatures de l’ombre », des tueurs à gages aux pouvoirs surnaturels, baptisés les Scorpi. Lui-même, Élias, est en apprentissage. La jeune femme n’en croit d’abord pas un mot. Mais, bientôt, elle découvre dans son salon un grand brun aux yeux bleu azur : Adam, le frère aîné d’Élias, vient d’entrer dans sa vie, et celle-ci va tourner à la cavalcade. Comment réagir quand on a vingt-trois ans, qu’on est seule et plutôt pacifique, et qu’on tombe amoureuse d’un tueur à gages qui n’est même pas humain ?

Avis

 

– Tu veux que je le tue ?

 

Contrairement à pas mal d’autres lecteurs/lectrices, je ne connaissais pas le travail de Roxane Dambre avant ma lecture de ce premier tome. Sa saga Animae ne m’a jamais vraiment fait de l’oeil tout comme Scorpi jusqu’à sa sortie en poche. À ce moment-là, la couverture de Ceux qui marchent dans les ombres m’a immédiatement donné envie de connaître cette trilogie. Finalement, j’en ressors plutôt satisfaite. Je ne dirais pas que l’histoire est extraordinaire ou très mouvementée mais les personnages sont extrêmement attachants et le monde fantastique de Scorpi est plutôt intrigant. Âgée de vingt-trois ans, Charlotte a quitté sa ville d’origine depuis quelques temps pour commencer un nouveau travail. Encore à l’essai, il est difficile pour elle de repousser frontalement les avances de plus en plus lourdes de son patron surtout que Charlotte est loin d’être une fille qui arrive à vraiment s’affirmer. Ses amies n’arrêtent par de le lui dire, elle est beaucoup trop gentille. Finalement, il faudrait qu’elles lui donnent rendez-vous pour un café à la fin de ce tome pour être témoins d’une certaine évolution. Car grâce à la famille Lesath, Charlotte va découvrir un monde qui lui était totalement inconnu et va surtout pouvoir se confronter à des événements qu’elle n’aurait jamais pensé être capable de surmonter.

Sa folle aventure commence lorsqu’elle découvre Élias, un garçon de dix ans, à l’entrée de son immeuble. Avec les intempéries et la menace d’un tueur en série qui sévit depuis plusieurs semaines dans la ville, Charlotte invite le garçon à s’abriter dans son appartement. Peu loquace, elle va tout de même réussir à lui soutirer quelques informations assez troublantes. En effet, Élias lui apprend son départ du domicile familial afin de s’en sortir par ses propres moyens pendant une année et surtout que les membres de sa famille, les Scorpi, sont des créatures de l’ombre et des tueurs à gages. Très rationnelle et pragmatique, Charlotte peine à croire le jeune garçon qu’elle décide tout de même d’héberger jusqu’à trouver la solution adéquate. Seulement, elle va bien devoir accepter la réalité face aux capacités d’Élias à se mouvoir dans les ombres et surtout après sa rencontre avec le grand frère, Adam Lesath. Pour Charlotte, l’arrivée de ses deux frères dans sa vie s’apparente à un véritable cataclysme. Sa vision du monde est perceptiblement modifiée alors qu’elle doit faire face au mode de vie particulier et dangereux d’Adam. Et Charlotte, tout comme le lecteur, n’a pas fini d’être étonnée par le flegme des deux garçons et du décalage entre le monde des humains et celui des créatures de l’ombre.

 

La fierté des tueurs Scorpi, c’est de porter une chemise blanche qui reste immaculée lors de leurs assassinats.

 

Élias et Adam sont comme deux ovnis, étrangers aux convenances et quotidiens des humains, habitués à un luxe et à une vie entourée de contrats et d’assassinats. Et ce décalage va leur permettre, contrairement à ce que l’on pourrait penser au vu de leur activité criminelle, d’être terriblement attachants. Dès sa première apparition, Élias est à croquer et la relation très filiale qu’il développe avec Charlotte est extrêmement touchante. Adam, âgé de vingt-cinq ans, est également intéressant à découvrir à travers ses bourdes, son franc parlé et à son envie malgré tout de bien faire. Charlotte ne peut qu’être complètement décontenancée et éberluée face aux deux frères Lesath qui l’a prennent souvent de court. L’humour est très présent par le biais de ces deux personnages masculins ce qui rend cette lecture très rafraîchissante tout en gardant une part de sérieux. La jeune humaine découvre peu à peu les différentes espèces surnaturelles autour des créatures de l’ombre et après la lecture des trois nouvelles à la fin de ce premier tome, j’espère en découvrir davantage de ce côté-là. Si j’ai été très convaincue par les personnages, je l’ai été un peu moins par l’intrigue que j’ai trouvé finalement un peu trop gentille. Les péripéties sont facilement et rapidement résolues ce qui me laisse un goût de trop peu. J’espère que la suite montrera une part plus sombre des créatures de l’ombre, notamment avec la présence plus prononcée de la famille Draconis. Les nouvelles titrées Origines à la fin du livre sont véritablement un gros plus pour le roman où l’on découvre davantage les domestiques de la famille Scorpi. On fait face au passé de Firmin, Clématite, Myosotis et d’autres personnages secondaires mais aussi à leur arrivée sous la tutelle des créatures de l’ombre.

 

Contre mon oreille, son sang chante dans ses veines. Il chante sa gentillesse. Sa loyauté. Son amour pour nous. Je souris.

 

Conclusion

Un premier tome très sympathique surtout grâce à ces trois personnages principaux très attachants et au décalage entre eux qui apporte un côté humoristique prononcé. L’intrigue m’a par contre paru un peu trop gentille, en espérant qu’elle sera un peu plus sombre par la suite.

 

 

Publicités

6 réflexions au sujet de “Scorpi – Ceux qui marchent dans les ombres tome 1 : Les tueurs à gages ne sont pas tous de vils criminels”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s