Note : 4.5 sur 5.

Un étrange phénomène se propage dans la capitale française et sa banlieue, transformant la majorité de la population en monstres avides de chair humaine. Pour une raison inconnue, certains survivants ne présentent aucun symptômes. L’épidémie est vécue à travers les yeux de femmes et d’hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer. Mathieu, Natacha, Louis et les autres vont se rencontrer d’une manière bien singulière. Se croyant bien à l’abri, ils apprendront que les hordes de morts-vivants qui sillonnent les rues sont loin d’être leur seul problème. Malgré eux, ils vont s’immerger jusqu’aux origines du mal.

Une histoire de zombies envahissant Paris avec de rares survivants qui tentent de découvrir la raison de cette épidémie, je dois dire que j’étais plutôt intriguée. Alors que les divers personnages commencent leur journée comme tant d’autres, leur quotidien est brusquement bouleversé par de nombreux incidents qui surviennent aux quatre coins de la capitale. Bientôt, les gens s’attaquent, s’entretuent jusqu’à se relever et compléter une armée de morts vivants. Les seuls humains restants tentent alors de survivre à cet état de siège très inquiétant. Enfermés chez eux, au centre du métro parisien ou dans les rues de la ville, chacun se retrouve entouré de ces créatures qui ne cherchent qu’à se nourrir et à agrandir leur rang. Nil Borny présente de nombreux personnages masculins et féminins d’âge différent et de nature différente. Certains ne survivent pas longtemps, se transformant peu à peu en zombies, d’autres réussissent par de nombreux stratagèmes à s’en sortir.

L’auteur nous met alors face à toutes les possibilités avec une multitude de personnages qui peut perdre quelque peu le lecteur dans les premiers chapitres. Heureusement, les protagonistes se distinguent facilement les uns des autres, nous laissant face à un groupe de survivants hétéroclite mais qui trouve une bonne dynamique. Entre action, effusion de sang et humour, l’auteur réussit à produire un bon équilibre qui nous donne envie d’avancer toujours plus loin dans le récit. Et tout en s’intéressant à la survie du groupe, la raison de cette épidémie est véritablement au centre de l’intrigue. Est-ce que l’homme est responsable de cette catastrophe ? Et peut-on y remédier ? Au fil du récit, le lecteur en apprend davantage sur les causes de cette maladie et sur ce que les survivants vont pouvoir entreprendre pour retrouver une vie normale. Mais sans toute cette folie, certaines amitiés et relations plus intimes n’auraient sûrement pas pu naître. Toute cette expérience ne se révèle donc pas entièrement négative.

Le côté humain est volontairement privilégié, nous donnant l’occasion de découvrir différents caractères qui s’entrechoquent et qui se lient profondément. L’ambiance qui se crée est très plaisante et même si l’accent est mis sur une poignée de survivants, chacun semble avoir quelque chose à offrir. Un personnage en particulier réussit sans trop de mal à réchauffer l’ambiance même si il en fait parfois trop mais le contraste entre la situation alarmante et le second degré de certains est très plaisant. J’ai commencé cette lecture en m’attendant à un livre unique avec un début et une fin qui conclut l’histoire. J’ai été surprise d’apprendre qu’une suite sera au rendez-vous que je lirai avec plaisir après avoir passé un très bon moment avec le premier tome. Je remercie Nil Borny pour m’avoir permis de découvrir son roman.

Pas le temps de s’ennuyer avec les événements qui s’enchaînent et la multitude de personnage qui se rejoint en un groupe plaisant à suivre. Le contraste entre action, survival et humour est bienvenu.

De la même saga

  • Viktor tome 2

Du même auteur

  • Imbriglio (2019)

4 commentaires sur « Le Début de la Faim tome 1, Nil Borny »

  1. J’aime énormément les histoires de zombies, mais comme j’en ai lu beaucoup, je cherche l’originalité… Je ne suis pas certaine de la trouver ici mais l’aspect second degré m’interpelle car j’en raffole. Pourquoi pas!

    Aimé par 1 personne

    1. Contrairement à toi, je n’en ai presque jamais lu (à part Walking dead ou encore La Route de McCormack) donc je ne peux pas te dire si c’est original par rapport aux livres du genre. Les particularités premières des zombies sont exploitées entre sérieux et humour ce qui offre une ambiance sympathique.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s