Les Aventuriers de la mer – La Conquête de la liberté tome 3 : « Jamais elle ne s’était mouvée seule dans un port étranger ; elle avait toujours eu des compagnons de bord avec elle et un navire qui l’attendait quand la nuit tombait. »

aventuriersdelamer3.jpg

Résumé

Attention, SPOILERs si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes.
Perdu à Jamaillia, Hiemain s’apprête à affronter son destin. Dans sa fuite, l’apprenti prêtre va retrouver Vivacia pour subir avec elle les événements les plus douloureux de leurs jeunes existences. Son père, le capitaine Kyle, de plus en plus violent et humiliant, leste la vivenef d’esclaves, attirant les serpents de mer. Quant à Malta, elle entre progressivement en conflit avec ses aïeules et leur procure bien des tourments. Les Vestrit se déchirent de l’intérieur… Pendant ce temps, Kennit le pirate, affaibli et mutilé à l’issue d’un terrible abordage, sent la chance le quitter. Posséder une vivenef devient pour lui une priorité, un impératif audacieux mais quasi suicidaire…

Avis

Avoir relevé le défi faisait chanter son âme ; même s’il échouait, même s’il se faisait reprendre ou qu’il lui arrivât quelque autre malheur en chemin, il avait accepté la force de Sa et il avait agi. Peu importait son sort après cela, il avait acquis cette certitude : il n’était pas un lâche.
Il se l’était enfin prouvé.

 

Quel plaisir de retrouver les eaux marines et ces nombreux aventuriers de la mer ! Il était grand temps que je lise ce tome, surtout que je n’ai absolument pas été déçue face à tous les événements qui s’y passent. Dans ce troisième tome, Robin Hobb n’épargne aucun de ses personnages principaux. Notamment Hiémain, Althéa et Kennit se retrouvent dans des situations délicates voire brutalement saisissantes pour lesquelles il sera difficile de trouver des réponses. Mais avec toujours autant de motivation et de force mentale, ces trois-là réussissent à épater par leurs atouts afin de se sortir de n’importe quelle situation même s’ils devront parfois sacrifier une part d’eux-mêmes. Les arcs narratifs se dessinent plus clairement, l’auteure nous laissant entrevoir toute la grandeur, la puissance, de son intrigue pour la suite. On ne sait pas encore clairement où elle veut nous mener mais on ne peut qu’être enthousiaste face au chemin qu’elle nous fait prendre.

Ce troisième tome nous offre nombre d’indices sur l’histoire des Premiers Marchands de Terrilville et notamment sur leurs liens avec les Marchands du Désert des Pluies. Plus présents, ces derniers continuent d’intriguer et d’inspirer mystère et grandeur par leurs principes, leurs modes de vie et leurs serments qui sont inviolables. Ronica et Keffria, les seules maîtresses de maison chez les Vestrit, tentent tant bien que mal de garder la tête haute malgré leur fortune qui dépérit de plus en plus. Et avec l’insolente Malta, il est difficile de ne pas se sentir le couteau sous la gorge face à ses actes beaucoup plus significatifs que ce qu’elle peut croire. À penser que tout est un jeu, la jeune fille pourrait sceller son destin sans même s’en rendre compte pour finalement s’en mordre les doigts. Ce qui serait plutôt avantageux afin qu’elle grandisse et arrête de croire que tout va lui tomber du ciel.

Loin de Terrilville, les autres protagonistes sont éloignés les uns des autres nous offrant des points de vue un peu plus diversifiés que dans les tomes précédents pour que finalement certaines rencontres inattendues soient possibles à la fin de ce livre. Ce que choisiront les protagonistes, entre alliance et trahison, sera déterminant pour la suite de l’histoire et je me régale d’avance de découvrir la suite de leurs aventures. Avec un rythme dense et équilibré, le récit captive par ces rebondissements et ces approfondissements. De nouveaux personnages font leur entrée remarquée et se lient aux figures de proue de la saga. Encore une fois, Robin Hobb m’épate par son talent d’écriture et de narration avec ce troisième tome encore plus riche en action et en péripéties. Il me tarde de me procurer la suite !

 

<< Il pense qu’étant fou je vais trahir ma famille, que, parce qu’elle me hait, me maudit et m’abandonne , je vais me retourner contre elle. […] Mais je suis fidèle ! J’ai toujours été fidèle et loyal, quoi qu’on ait pu en dire ou en croire ! J’ai toujours été fidèle et je le reste ! >>

 

Conclusion

L’univers et les personnages sont de plus en plus approfondis, l’auteure nous offrant un récit riche en détails et en péripéties. Les multiples points de vue sont toujours aussi intéressants à suivre surtout que les personnages principaux sont ici davantage en danger.

 

De la même saga

Les Aventuriers de la mer

De la même auteure

L’Assassin royal

 

 

6 réflexions au sujet de “Les Aventuriers de la mer – La Conquête de la liberté tome 3 : « Jamais elle ne s’était mouvée seule dans un port étranger ; elle avait toujours eu des compagnons de bord avec elle et un navire qui l’attendait quand la nuit tombait. »”

    1. Oui oui et re-oui ! Apparemment, ce n’est peut-être pas la saga avec laquelle il faut commencer à lire cette auteure mais je suis fascinée par les intrigues de cette saga. Ça me donne très envie de découvrir L’Assassin royal et La Cité des anciens.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s