Les livres

Phobos tome 2 (2015) de Victor Dixen : (Résumé de ce tome) ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN. Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations. ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS. Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé. MEME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.
Je l’ai trouvé un tout petit peu en dessous du premier tome même si j’ai adoré l’arrivée sur mars des douze pionniers. L’épée de Damocles brille toujours au-dessus de leur tête alors que les choses sur Terre bougent au fil de l’histoire. La fin nous offre des rebondissements très intéressants qui donnent très envie de lire la suite.–> Chronique du premier tome

After tome 1 (2014) d’Anna Todd : Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami, Noah, est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux… Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé. Grossier, provocateur et cruel, c’est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle. Cet homme ingérable fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque… Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin, est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?
Je ne m’y attendais pas mais j’ai adoré, je suis justement en train de lire le deuxième tome. Il y a beaucoup de clichés, et je pensais ne pas aller au-delà des cinquante premières mais après l’histoire devient très addictive. Tessa et Hardin sont parfois insupportables mais également attachants pour leurs forces et faiblesses. La fin invite à découvrir rapidement la suite.

Autre-monde : Malronce tome 2 (2009) de Maxime Chattam : (Résumé de ce tome) Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.
Meilleur que le premier tome, l’intrigue s’intensifie avec un univers qui s’approfondit et des personnages qui doivent s’en sortir par eux-mêmes. L’Alliance des Trois continue à découvrir les transformations de leur monde alors qu’ils collectent dangereusement des informations pour leur quête. Les choses se précisent tout en devenant de plus en plus intéressante.–> Chronique du premier tome

Walking dead : Ceux qui restent tome 9 (2009) de Robert Kirkman & Charlie Adlard : (Résumé de ce tome) Seuls Rick et Carl, son fils, ont réchappé du massacre orchestré par le Gouverneur. Il leur faut désormais réapprendre à vivre avec la peur au ventre, chaque nouvelle rencontre pouvant être la dernière. La relative sécurité qu’ils avaient retrouvée au sein des murs du pénitencier n’est plus qu’un souvenir, et il revient désormais à Carl de soutenir son père, victime d’hallucinations de plus en préoccupantes. L’apocalypse a bien eu lieu… une deuxième fois !
Principalement tourné vers Carl et Rick pendant la première moitié, ce tome met en lumière les différentes manières de faire face au deuil pour ces survivants après un bon nombre de pertes. Heureusement, une nouvelle lueur d’espoir s’invite dans leur quotidien ce qui va leur permettre de voyager davantage et de peut-être en apprendre davantage sur les causes de l’épidémie.–> Chronique du premier tome

La Source S (2018) de Philippe Raxhon : Quel est le point commun entre le philosophe romain Sénèque, l’écrivain Oscar Wilde et Napoléon Ier ? La Source S. Qu’est-ce qui relie Paris, Palerme, Dublin, Tel Aviv, Rome, Waterloo, Sainte-Hélène, et les chemins de la mémoire ? La Source S. Qu’est-ce qui pourrait bouleverser notre vision historique du monde ? La Source S. Qu’est-ce qui peut réunir un historien renommé, professeur à la Sorbonne, jouisseur, gourmand et amateur de grands vins sans modération et une jeune chercheuse sicilienne ambitieuse, instable et sensuelle à tomber par terre ? La Source S. Qu’est-ce qui peut tuer ou inviter à tuer dans un raffinement de cruauté ? La Source S. Qu’est-ce qui constitue une énigme insoluble, et le restera peut-être, même à la dernière page ? La Source S. Qu’est-ce qui est authentique dans cette histoire ? L’impact de la Source S. La Source S, un thriller à ne pas lire si vous êtes satisfait de vos certitudes.
D’énigmes en énigmes, on nous invite dans ce jeu de pistes entre histoire et complot. J’ai bien apprécié cette intrigue qui relie l’histoire de nombreux pays et la manière avec laquelle le personnage principal collecte des infirmations sur cette fameuse source S.

IRL (2018) de Chris Auguste : A quinze ans, Angela redouble sa seconde. Menacée par sa mère d’être envoyée dans le même lycée professionnel que son tortionnaire de frère, elle se réfugie dans l’écriture. Elle veut vivre de la littérature, mais pour cela, elle doit réussir son année. Sur un forum d’écriture qu’elle fréquente, Angela va trouver de l’aide en la personne de Petite-Fleur.
Dans un univers adolescent, ce roman permet de s’interroger sur des thèmes sérieux comme le harcèlement, les conflits familiaux ou la solitude par l’intermédiaire d’Angela qui en trouve de la joie que par le biais de ce forum où elle peut se confier à ses deux nouveaux amis. Ces deux-là tout comme le frère auraient pu par contre avoir plus de place dans l’histoire.

 

Les chroniques

La Malédiction du bonheur (2018) de Chris Red
Vents mauvais (2018) de Claire Rivieccio
L’Île aux absents (2018) de Caroline Eriksson

Les acquisitions

Le film

13panichome

Panic home (2015) de Thomas Daley : Le seul espoir d’une famille prise en otage par un gang est la petite amie du fils, cachée dans un coin de la maison…
L’idée est bonne et plutôt bien réalisée. Ça se laisse bien regarder même si certaines sont prévisibles ce qui atténue malheureusement la tension à propos de la survie des victimes dans cette maison.

Les séries télé

16castlerock1

Castle Rock saison 1 (2018) épisodes 1 à 3 : Dans la ville de Castle Rock, dans le Maine, un individu est retrouvé enfermé dans les sous-sols de la prison de Shawshank. L’aile de la prison où il a été trouvé étant fermée depuis longtemps, le « Kid » parait déboussolé et ne fait que mentionner le nom d’Henry Deaver, un avocat des condamnés à mort…
L’ambiance mystérieuse et intrigante me plaît beaucoup alors que même après trois épisodes, on reste dans le flou. Plusieurs histoires s’entremêlent au sein de ce décor particulier. Certaines scènes sont plutôt glauques et étranges bien dans l’esprit des romans de Stephen King. Je suis convaincue par le jeu des acteurs particulièrement par Bill Skargård et Melanie Lynskey. J’ai hâte de voir ce que la suite va nous offrir.

New girl saison 7 (2018) épisode 1 : (Résumé de cette saison) Trois ans après les retrouvailles de Jess et de Nick et l’annonce de la grossesse de Cece et des fiancailles de Winston et Aly, la bande se retrouve après le voyage en Europe de Jess et Nick. Toujours attachés à leur appartement, ces amis continuent de se fréquenter lors de leur quotidiens toujours aussi mouvementé avec maintenant Ruth, la fille de Cece et Schmidt et la grossesse d’Aly.
Même si elle a baissé en qualité, cette série me semble toujours aussi sympathique avec ses personnages attachants et déjantés. Ce premier épisode de dernière saison me remet dans le bain tout en étant assez différent du reste de la série. On retrouve la vie de Jess (Zooey Deschanel) et ses amis trois ans après la fin de la sixième saison alors qu’ils sont tous en couple et prêts à construire une vie de famille. On sent que l’histoire entre Jess et Nick (Jake Johnson) va tirer malheureusement en longueur mais je suis très contente de tous les retrouver particulièrement Nick et Winston

Suits saison 8 (2018) épisode 2 : (Résumé de cette saison) Après le départ de Mike et Rachel à Seattle pour commencer un nouveau travail d’avocats, Harvey et Louis tentent de garder les rênes de leur cabinet après la fusion avec Robert Zane. Une nouvelle avocate fait son arrivée avec la ferme attention d’avoir son nom affiché sur les murs du cabinet.
Dans la même lignée que le premier, cet épisode est sympathique et en plus j’ai davantage compris l’affaire que prend en charge le cabinet. On en apprend davantage sur les intentions de Samantha (Katherine Heigl) et même si Harvey (Gabriel Mach) a pour le moment du mal à faire équipe avec elle, on sent que le duo pourrait être intéressant. Comme toujours Harvey et Donna (Sarah Rafferty) prennent soin l’un de l’autre, on se demande quand les scénaristes vont se décider à enfin approfondir ce point-là de la série surtout depuis la fin de la septième saison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s