After tome 1, Anna Todd

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami, Noah, est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux… Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé. Grossier, provocateur et cruel, c’est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle. Cet homme ingérable fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque… Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin, est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

 

AVIS

 

Je comprends que l’amour peut vous faire faire des choses hors-norme, comme de développer des obsessions ou de perdre un peu la tête.

 

Je dois dire dès le début que c’était vraiment mal parti entre moi et After. Le plus souvent en retard sur les livres qui font beaucoup de bruit, les romances passent généralement entre les mailles du filet tellement j’en lis rarement. Sauf qu’After, il me tentait bien. Puis je n’avais plus envie d’essayer de le lire. Puis l’envie revenait, et puis non. Bref, je me tâtais vraiment au point où au moment où je l’ai reçu, je me suis demandée si je n’avais mal fait de me le procurer. Et quand j’ai commencé ma lecture, rien ne pouvait me faire penser que j’irai jusqu’au bout.

Pendant les cinquante/soixante premières pages, je me suis demandée si toute cette histoire n’était pas juste une énorme blague. Entre éclats de rire nerveux et désarroi, je me demandais comment j’allais réussir à continuer avec cette pluie de clichés. Avec d’un côté, la jeune étudiante vierge qui adore la littérature, très studieuse, naïve et qui déteste les fêtes et de l’autre le bad boy plus qu’arrogant, qui change de filles comme de tee-shirts, qui ne s’attache jamais et qui est trop cool pour se mêler aux autres étudiants, ça ne pouvait pas aller plus loin dans les stéréotypes. Et évidemment, surtout en littérature, les opposés s’attirent irrémédiablement et même s’ils savent dès le début qu’il y a des risques pour qu’ils se brûlent les ailes au contact l’un de l’autre, l’alchimie et l’amour qui naissent brutalement en eux ne pourront que réussir à les faire avancer et à se reconstruire. Mais rien n’est gagné entre Tessa et Hardin, loin de là.

Alors que Tessa s’imaginait commencer calmement sa première année à l’université WCU, la voilà affublée d’une colocataire fêtarde et tatouée entourée d’une bande d’amis du même acabit au désarroi de sa mère et de son petit ami Noah. Mais alors qu’elle commence à s’entendre avec Steph, Tessa ne peut s’enlever de la tête Hardin, un ami de sa colocataire qui prend un malin plaisir à la narguer et à se moquer d’elle. Commence alors un jeu du chat et de la souris entre ces deux opposés qui semblent se détester. Tessa a du mal à se faire à la ville étudiante nocturne, Hardin, lui, est un être colérique qui ne sort avec personne, incapable de s’attacher à qui que ce soit. Malgré cela, entre les deux étudiants commence à naître une flamme qui ne va cesser de les consumer au même titre que le lecteur. Car oui, je suis d’accord, je n’étais pas très emballée au départ mais après les cent premières pages, je n’ai plus réussi à m’arrêter.

 

– Tu me donnes envie de m’engager. Tu me donnes envie de devenir meilleur. Je veux que tu me trouves digne de toi. Je veux que tu me veuilles autant que je te veux. Je veux me bagarrer avec toi, et même qu’on s’engueule jusqu’à ce que l’un de nous admette ses torts. Je veux te faire rire, et t’écouter disserter sur tes romans classiques. J’ai juste… besoin de toi. Je sais que je suis cruel parfois…enfin, tout le temps, mais c’est seulement parce que je sais pas être autrement.

 

L’histoire, certes pas très originale, entre Tessa et Hardin devient vite addictive grâce au style fluide d’Anna Todd et aux caractères de ces deux protagonistes principaux. Entre eux, tout est sujet aux disputes et on comprend que pour parvenir à se comprendre et à ne pas se déchirer, il va falloir qu’ils apprennent à se livrer et à faire confiance. Et s’ils sont des débutants tous les deux dans des domaines bien distincts, ils vont tenter leur chance même si certaines étapes sont plus difficiles que d’autres, voire même parfois insurmontables. Car Tessa et particulièrement Hardin doivent réussir à faire face au passé pour parvenir à pardonner et avancer. J’ai vécu leurs chamailleries, leurs violentes disputes, leurs moments de doutes, de joie, d’amour, de sexe avec avidité et intérêt. Oui, Tessa est extrêmement naïve ce qui lui vaut souvent d’être agaçante ou puérile mais il n’est pas difficile de comprendre ses doutes alors même qu’elle pardonne trop vite à celui à qui elle ne peut dire non.

Hardin est de son côté une véritable bombe à retardement. Est-ce qu’il mérite d’être aimé ? C’est difficile de donner une réponse catégorique. Tantôt il va se montrer cruel, détestable et destructeur pour ensuite se révéler doux, protecteur et adorable. Il joue constamment au chaud et au froid et je crois que je n’ai jamais eu affaire à un personnage aussi lunatique. Mais même si Hardin et Tessa sont loin d’être parfaits, même si leur histoire se révèle le plus souvent chaotique, Anna Todd réussit à nous attendrir, à nous charmer pour que l’on poursuive le reste du voyage. Certains trouveront que 800 pages, c’est beaucoup trop. J’avoue que certaines scènes se répètent et que le vocabulaire ne se renouvelle pas assez, mais personnellement, je ne me suis pas lassée un instant lors de cette histoire. La preuve, je me suis dépêchée de me procurer la suite pour avoir la possibilité de la lire immédiatement, ce que je fais très rarement.

Parce que cette fin m’a surprise, voire choquée même si finalement ce n’est pas très surprenant venant des personnages. Après avoir fini ce premier tome, et vraiment à ma plus grande surprise, j’avais une envie folle de poursuivre cette aventure avec le deuxième tome, je ne pouvais vraiment pas faire autrement. Par contre, malgré mon grand enthousiasme, j’attends certaines choses à propos de la suite. J’espère que ce deuxième tome ne va pas s’amuser à nous servir pendant 800 pages le sempiternel « Je t’aime, moi non plus », que Tessa va davantage s’affirmer face à Hardin, que les personnages secondaires seront davantage exploités et aussi que les erreurs typographiques de la part du Livre de Poche seront corrigées !

 

J’aime ce salaud, endommagé, qui se déteste, je l’aime tellement que je crains que
cela ne me détruise.

/

CONCLUSION

Alors que le début n’était pas engageant avec tous ces clichés, je me suis laissée rapidement embarquer dans cette histoire où Tessa et Hardin arrivent à nous exaspérer puis la minute d’après à nous attendrir. Ce premier tome est très addictif et la fin m’a donné envie de lire immédiatement la suite.

 

DE LA MÊME SAGA

9 réflexions au sujet de “After tome 1, Anna Todd”

    1. C’est ça, c’est parfait pour l’été, j’ai bien fait d’attendre un peu. Je me suis laissée complètement embarquée par cette saga alors que ce n’est pas du tout mon style de lecture habituellement. Même si c’est loin d’être original, ça se lit très facilement et on est plongés dans cette romance impossible.

      J'aime

    1. Je pense qu’il faut vraiment se lancer dedans pour se laisser porter même si ça ne marche pas sur certaines personnes. Si j’ai commencé assez défaitiste, j’ai été vraiment agréablement surprise, je ne pouvais plus lâcher ce livre malgré son nombre de pages. Et au final, je me suis fait les trois tomes à la suite ^^

      J'aime

  1. Cette romance me tente énormément, surtout vu tout le tapage médiatique qu’il y a autour ! Mais, en même temps, j’ai peur d’être déçue : tu l’as dit toi-même, cette lecture est bourrée de cliché ! De plus la relation « je t’aime moi non plus » entre Tessa et Hardin risque de ne pas trop me plaire. Après, ça doit sûrement rester une lecture agréable, comme la plupart des romances (surtout que c’est un best-sceller mondialement connu). En tout cas, c’est sûr que je lirai ce tome un jour ou l’autre ! Et j’enchaînerai en regardant l’adaptation ciné qui est sortie il n’y a pas longtemps. Tu l’as vu ?

    J'aime

  2. J’hésite à m’y plonger parce que ce n’est pas du tout le genre de livre que je lis en temps normal. Mais la curiosité risque de l’emporter à un moment, surtout qu’ils se trouvent dans la bibliothèque dans la ville… Tu attises encore plus ma curiosité 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s