Un monde parfait tome 12

Note : 4.5 sur 5.

Washington enfin ! Le voyage aura été long, semé d’embûches et de drames. Avant la conclusion de ce périple, l’un des compagnons de Rick se révélera être autre chose que celui qu’il prétendait être. Une fois la colère passée, l’espoir renaît néanmoins avec l’apparition providentielle d’une communauté visiblement épargnée par le fléau qui ravagea l’humanité voici un an déjà. Une étape décisive !

Ça faisait un moment que je n’avais pas suivi le groupe de Rick dans cette Amérique envahie de zombies et je ne suis pas déçue de ce douzième tome. Beaucoup plus calme que le précédent, il n’en est pas moins très intéressant. Parce que malgré la quiétude apparente, la tension reste omniprésente. Bientôt arrivés à Washington, les choses se gâtent déjà au début du tome.

Le groupe doit faire face à une révélation affolante et déterminante pour la suite des événements. Que vont-ils pouvoir réellement faire à Washington ? Le voyage en voiture permet aux personnages de converser après tous les événements horribles par lesquels ils sont passés dernièrement. Rick et Carl parlent de l’importance de faire ce qu’il faut pour survivre sans que les massacres deviennent une habitude pour eux, sans quoi ils deviendraient des monstres.

Rick et Abraham discutent de la marche à suivre et des choix qui s’offrent à eux pour la suite. Ça fait du bien de les voir plus posément et d’avoir des discussions presque normales vu le contexte. L’amitié qui naît entre Rick et Abraham est très plaisante animée par le respect qu’ils se témoignent l’un l’autre maintenant qu’ils se sont révélés leur passé respectif. Il est bénéfique également de prendre en compte la relation père/fils de Rick et de Carl beaucoup moins conflictuelle que dans la série télévisée (mais peut-être que Carl va vouloir s’émanciper de la même manière plus tard).

Les revoilà donc perdus à nouveau à la recherche de vivres lorsqu’une proposition presque trop belle pour être vraie s’offre à eux. Rick se méfie mais les autres sont prêts à faire confiance à des étrangers. Ils décident alors de suivre leurs nouveaux compagnons dans un nouvel environnement qui change de ce qu’ils ont pu connaître depuis le début de toute cette folie.

Les rôdeurs ne semblent plus être une menace et la vie normale reprend sa place. Si l’on oublie que derrière les barricades, la mort rôde autour d’eux… Prenant leurs marques, les personnages ne peuvent se défaire de leur instinct de survie et il serait dur de les blâmer. De nouveaux personnages apparaissent, certains étant sympathiques et de confiance, d’autres où Rick, Andrea et leurs amis font bien de se méfier.

Malgré l’ambiance accueillante de leurs nouveaux compagnons, la réalité reste bien ancrée et ils savent que tout cela ne pourrait être qu’un mirage. Ce douzième tome ressemble bien à un tome de transition réussi où les personnages peuvent se reposer avant de reprendre éventuellement les armes. On sait que dans cette histoire, la paix est toujours éphémère. J’étais contente de voir davantage Andrea par rapport au tome précédent et on comprend qu’elle va avoir un rôle à jouer par la suite. Glenn et Rick font preuve d’inventivité alors que Michonne et Carl ont du mal à se fondre dans cette nouvelle communauté. Ces nouveaux amis peuvent-ils être seulement ce qu’ils semblent être ? À suivre…

Les rôdeurs sont toujours là même si on ne les voit plus. Je déteste cet endroit, P’pa. Il est bidon. Comme si tout le monde faisait semblant. […] Et quand on va partir ? Je veux pas m’habituer à ça… On va devenir faibles. Je ne veux pas mourir.

Point de non-retour tome 13

Note : 4 sur 5.

Aux portes de Washington, Rick et ses compagnons intègrent une communauté de survivants visiblement épargnée par le fléau qui ravage l’humanité depuis un an maintenant. Pas d’apparition de zombie. Mais ce retour au calme et à une vie presque normale ne se fera pas sans heurts et révèlera au grand jour les difficultés d’adaptation de chacun.

Arrivés à Alexandria, Rick et ses amis se confrontent aux règles édictées par Douglas et appliquées par le reste de la communauté. Doutant encore de l’apparente amitié que leur montre leurs nouveaux compagnons, Rick compte bien rester préparé à toute éventualité même si les conséquences meneraient à son exclusion. Choisi pour être le shérif d’Alexandria, il se confronte à nouveau aux rixes de la vie avant l’apocalypse zombie.

Si l’envie de protéger est approuvée, la manière d’y parvenir n’est par contre pas toujours la meilleure afin de garantir ma sécurité de tous. Entre temps, Abraham travaille avec ses pairs afin de construire un mur pour les protéger. Et comme Rick, il se rend compte qu’il y a des choses à  rectifier dans cette communauté qui protège le plus grand nombre au dépend de l’individu.

Ayant survécu pendant des mois à l’extérieur, Abraham et Rick sont rapidement perçus comme des leaders qui peuvent améliorer la vie de leurs nouveaux compagnons. Mais maintenant qu’ils sont en sécurité,  les rêves et les souvenirs reviennent jusqu’à laisser place à la folie… Dans sa première moitié,  ce tome est particulièrement lent, montrant les tâches de chacun des survivants principaux qui découvrent un autre mode de vie après toute cette catastrophe. Le duel entre Rick et Douglas apporte davantage d’intérêt, particulièrement grâce à l’ambiguïté autour du chef d’Alexandria pour lequel il est difficile de se prononcer.

J’ai encore du mal à comprendre Michonne et ses changements rapides d’humeur et je n’arrive pas à voir l’importance que pourrait prendre Maggie. Mais Andrea peut sans aucun doute évoluer, Glenn s’implique positivement au sein de la communauté et Heath est un nouveau personnage sympathique. Ce treizième tome est loin d’être le meilleur et j’attends davantage de conflits et de réponses pour la suite.

Les fous sont désormais en liberté dans ce monde qui perd la tête.

De la même saga

Passé décomposé tome 1 (2004)
Cette vie derrière nous tome 2 (2004)
Sains et saufs ? tome 3 (2005)
Amour et mort tome 4 (2005)
Monstrueux tome 5 (2006)
Vengeance tome 6 (2007)
Dans l’œil du cyclone tome 7 (2007)
Une vie de souffrance tome 8 (2008)
Ceux qui restent tome 9 (2009)
Vers quel avenir tome 10 (2009)
Les Chasseurs tome 11 (2010)
Piégés ! tome 14 (2011)

L’adaptation The Walking Dead

Saison 8
Saison 9
Saison 10

2 commentaires sur « Walking dead tomes 12 et 13, Robert Kirkman »

  1. Niveau trait, je trouve que les personnages sont très expressifs avec des pleines pages réussies ! Et j’ai bien aimé le focus Abrama – Michonne proposé dans le treizième volume. Alors, qui va vraiment « gourverner » ? 😉 Je trouve que Kirkman a un peu de mal avec ses personnages féminins.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’il y a davantage de pleines pages et qu’elles sont particulièrement réussi. Pour les personnage féminins, je suis d’accord avec toi. Je ne comprends pas les sautes d’humeur de Michonne (même si la situation peut rendre fou évidemment), Andrea n’est pas encore assez exploitée et Maggie est là pour garder la petite et attendre que Glenn rentre de ses excursions…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s