Note : 2 sur 5.

La Normandie, terre de légendes et surtout, l’épine dans le pied du Roi de France. Ce dernier est prêt à tout pour récupérer les richesses de ce territoire, comme il l’a fait pour les autres duchés en France, si ce n’est qu’il y a en son sein des Berserkers nombreux et redoutables. Avec l’aide d’un mage noir, Enguerrand de Wertelle, il compte bien abattre le plus puissant d’entre eux, le chef de meute, Axel de Coursy.
Pour cela, il fait organiser un piège à la frontière du territoire du Maine-Anjou et de la Normandie. Mais Enguerrand de Wertelle poursuit-il le même but que Louis XXII ?
Le Roi va s’apercevoir qu’il ne tient pas les rennes du destin et surtout pas ceux d’un certain mage noir, et celui de la Normandie.

Mon apparence est celle d’une femme et pourtant vous savez que je suis un homme.

Imaginez-vous dans les années 1950 dans un monde semblable au nôtre où les pays sont divisés entre les mages et berserkers usant de magie et les êtres humains, nommés « communs », fous des progrès technologiques et scientifiques. La France est toujours sous une monarchie, celle de Louis XXII, qui tente de rallier à sa cause le duc de Normandie et le comte de Toulouse.

Désirant fragiliser le pouvoir de la famille des de Coursy, clan de berserkers ayant autorité en Normandie, le roi fait appel à des mages afin de tuer le chef de clan, Axel, le cadet des De Coursy d’à peine dix-huit ans. Au lieu de ça, les mages ont seulement le temps de catalyser les pouvoirs du berserker grâce à un rituel de magie sexuelle qui le transforme en femme. A son réveil, soigné par Analan, jeune fille issue d’une des familles vassales des de Coursy, Axel ne peut accepter de retourner vers sa famille face à sa nouvelle condition et décide de fuir le pays pour se cacher en Irlande.

Devenue depuis sept ans Lexa Beaurepaire, la propriétaire d’une auberge bien tenue, elle va bientôt faire face à son passé. Car malgré sa tentative de fuite, son père est bien décidé à faire revenir son atout majeur contre les communs puissants de France. Par un mariage avec l’énigmatique Enguerrand de Wertelle, Clair de Coursy pense faire au mieux pour son fils afin qu’il retrouve sa réelle identité, l’entièreté de ses pouvoirs et sa place de chef de meute des berserkers.

Mais Enguerrand de Wertelle a peut-être des desseins personnels liés à Axel/Lexa qui vont venir chambouler le destin des de Coursy… Sur le papier, le résumé m’a paru clairement alléchant. Et même si au début du roman, j’ai eu du mal avec quelques tournures de phrases et un ton narratif qui peine à prendre position, l’idée principal du changement de sexe me paraissait novatrice et très intéressante à explorer. Malheureusement, j’ai vite déchanté.

Marlène Jedynak introduit de nombreux personnages très rapidement, ce qui n’est pas étonnant au vu du genre. Seulement, peu m’ont paru dignes d’un grand intérêt dû à un manque de consistance. Et le gros problème de ce premier tome est bien qu’il n’est pas assez approfondi. Tout se déroule très rapidement, sans parfois de liens logiques, ce qui donne un effet brouillon peu digeste. Les questions sur la condition féminine dans un monde patriarcale sont intéressantes tout comme l’idée de transgenre même si celle-ci n’est, selon moi, pas assez explorée. Cela rend une romance entre Axel et Enguerrand très maladroite et peu naturelle à mon goût. J’ai par contre beaucoup plus apprécié la manière avec laquelle se crée la relation entre Axel et Ewen.

Axel est un personnage principal qui est loin de ce que l’on pourrait imaginer de par sa réputation. Être une femme pendant sept ans l’a évidemment chamboulé mais il n’a clairement rien à voir avec le guerrier impitoyable et imbattable que l’on nous peint. L’opposition entre la science et la magie est également une bonne idée mais l’univers n’est pas du tout approfondi. On se retrouve dans un mélange entre monde contemporain et moyen-âgeux qui pourrait fonctionner s’il avait eu le droit à davantage de développements.

L’histoire des berserkers est également un peu trop survolée malgré un voyage en Islande quelque peu déroutant, où la plupart des mâles s’affrontent pour savoir qui est le mieux constitué en dessous de la ceinture. Clairement, j’ai été rapidement déçue par Le Devoir d’un berserker possèdant de bonnes idées mais qui sont complètement survolées par l’auteure, laquelle privilégie la romance qui ne m’a pas convaincu. Je remercie tout de même NetGalley et les éditions MxM Bookmark pour cette lecture.

si Axel avait bien compris une chose en devenant une femme, c’était qu’il y avait des limites à ne pas franchir pour elle, si elle voulait survivre dans un monde taillé pour les hommes.

Ce premier tome aurait pu reposer sur de très bonnes bases si l’auteure avait davantage approfondi son récit. La romance prend trop de place et beaucoup de choses sont survolées ce qui donne un effet brouillon et précipité.

De la même auteure

  • Dans tes yeux (2011)
  • Fragment d’amour (2012)
  • Le Parfum suave de la confiture (2015)
  • Un petit-ami pour Noël (2019)

À corps perdus

  • Nanashi tome 1 (2011)
  • Le Clan Ishihara tome 2 (2012)

Cycle des loups garous

  • 1ères Pleines Lunes tome 1 (2012)
  • La Nuit des chasseurs tome 2 (2012)

2 commentaires sur « La Riposte des dragons – Le Devoir d’un berserker tome 1, Marlène Jedynak »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s