Note : 3.5 sur 5.

Êtes-vous ange ou démon ?
Fredrik Gustavsson a follement aimé la démoniaque Seraphina, une femme qui partageait sa passion pour le meurtre et le vice. Mais cela fait des années qu’elle l’a abandonné et que Fredrik la cherche. Il espère la retrouver avec l’aide de Cassia, une jeune femme aux airs angéliques. Malheureusement, Cassia souffre d’amnésie et ne peut pas l’aider. En attendant que la mémoire lui revienne, il la garde prisonnière chez lui. Peu à peu, la jeune femme devient pour lui une lumière dans les ténèbres et il se sent vite déchiré entre les sentiments qu’elle lui inspire et son amour pour Seraphina. Car il sait que pour aimer l’une, il faut que l’autre meure…

Dès le deuxième tome d’une saga, il faut savoir que je ne lis plus les quatrièmes de couverture. Quelle a été donc ma surprise quand j’ai découvert que ce troisième tome mettait en avant Fredrik, le maître de la torture rencontré dans le tome précédant. Sarai/Izabel et Victor se retrouvent alors au second plan le temps d’explorer davantage la vie dangereuse et tumultueuse de Fredrik. Alors que l’organisation criminelle de Victor continue de s’agrandir, Fredrik est divisé entre son travail et une distraction bien particulière dans le sous-sol de sa maison.

Depuis un an, Cassia vit recluse chez le criminel. Amnésique, elle tente de comprendre le lien entre elle et Seraphina, la femme de Fredrik qui la trahit depuis des années. Depuis la disparition et la trahison de l’espionne, Fredrik fait tout pour la retrouver et la punir. Et pour mener à bien cette mission personnelle, il faut réussir à raviver la mémoire de Cassia, cette jeune femme innocente et douce.

Aux antipodes de sa femme, Cassia va tout de même réussir à attendrir Fredrik et à faire naître en lui des sentiments nouveaux. Nous rencontrons la prisonnière suite à un an de réclusion et c’est sûrement ce premier point qui m’a dérangé. Pas le temps de percevoir une évolution dans son comportement face à Fredrik ou de comprendre d’où viennent ses sentiments, tout nous est offert sur un plateau et il faut prendre l’histoire en cours de route.

Le comportement de Cassia m’a alors paru étrange et précipité, je n’ai simplement pas réussi à m’y faire. Fredrik tente de son côté d’être ferme et doux à la fois, jouant avec elle tout en se rendant compte qu’il commence lui aussi à ressentir un attachement envers sa prisonnière. La romance prend une très grande place dans le récit, davantage que dans les deux premiers tomes, et ça aurait pu me convenir si cette relation ne m’avait pas paru bancale et forcée.

Heureusement, Victor et plus particulièrement Sarai sont présents lors de quelques missions et il est intéressant de voir la relation profonde qu’ont tissé la nouvelle tueuse et Fredrik, cet agent froid et sadique. Niklaus fait quelques apparitions comme le nouveau binôme de Fredrik, Dorian, qui est beaucoup plus expéditif quand il s’agit de conclure un contrat. Ce troisième tome nous laisse face à un retournement de situation convaincant et très intéressant qui aurait eu davantage de poids selon moi s’il avait été d’autant plus développé dans la dernière partie du récit. On ressent bien l’écartèlement de Fredrik dans ses sentiments pour Seraphina et Cassia, pour celle qui lui a appris à dompter et à assouvir ses pires instincts et celle qui lui procure de l’espoir pour l’avenir.

Mais comme différents moments de l’histoire, la fin m’a paru trop précipitée. J.A. Redmerski s’évertue à répéter certaines scènes avec divers détails quitte à léser d’autres points qui me semblaient plus cruciaux pour faire évoluer ce lien étrange entre les personnages principaux. J’ai tout de même aimé en apprendre davantage sur Fredrik et sur son passé. Comme Victor et Sarai, malgré sa froideur et son travail, il réussit à être attachant. Je ne sais pas encore où va nous mener le quatrième tome, A la recherche de Nora, mais je pense rapidement le découvrir.

C’est un jeu dangereux que celui auquel nous jouons tous les deux. Ça, je le sais depuis toujours. Mais cette fois, elle a placé la barre très haut. Parfait. Je me sens de taille à relever le défi.

Je suis contente que l’auteur ait pu explorer davantage le personnage de Fredrik dans un tome qui lui ait dédié mais la romance ne ma pas toujours convaincu. Certaines choses sont trop précipitées et le côté espionnage est vraiment mis au second plan.

De la même saga

De la même auteure

  • La Ballade des lucioles (2014)
  • The Moment of letting go (2015) (VO)

Loin de tout

  • Loin de tout tome 1 (2012)
  • Près de toi tome 2 (2013)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s