Millénium – Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes tomes 1 : « Mikael savait très bien que toutes les familles ont des squelettes dans le placard. La famille Vanger avait un cimetière entier. »

millenium1

Après avoir perdu un procès en diffamation, Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, démissionne de la revue Millénium et ressasse son dépit. Il est contacté par un magnat de l’industrie qui lui confie une enquête vieille de quarante ans : sur l’île abritant l’imposante propriété familiale, sa nièce, Harriet Vanger, a naguère disparu, et il reste persuadé qu’elle a été assassinée. Si ce n’est pas exactement le hasard qui réunit Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander, réchappée des services sociaux et génie de l’informatique, c’est une vraie chance, car la jeune femme va bien vite s’imposer comme le meilleur atout du journaliste pour élucider l’affaire.

 

Avis

 

Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels.

 

Quelle enquête et, surtout, quelle histoire dense et addictive ! Je ne m’attendais pas à être aussi rapidement emportée par cette intrigue suédoise où la température des lieux n’est pas la seule chose qui nous glace le sang. Certains vont peut-être me demander de quelle planète je débarque mais je n’ai ni vu une seule adaptation de cette trilogie devenue depuis une pentalogie ni lu l’œuvre originale avant ce mois de mai. Je n’avais jamais été tentée par ces romans et bizarrement, l’idée m’est venue d’un coup d’enfin découvrir l’œuvre de Stieg Larsson publiée après sa mort. Et comme la plupart des romans suédois, ou plus généralement du Nord de l’Europe, on ressent très bien cette atmosphère froide dans lequel ses habitants se côtoient sans de réels faux-semblants ou de manière. Pour la famille Vanger, c’est le cas de le dire puisque la majorité des membres de cette grande et riche famille se déteste. Henrik Vanger, ancien PDG du groupe familial, désespère de connaître la vérité sur la disparition de sa petite nièce Harriet, promise à un bel avenir dans l’entreprise. Persuadé qu’elle a été tuée trente sept ans plus tôt par l’un des Vanger, Henrik va tout entreprendre pour que son nouvel ami accepte sa proposition.

Mikael Blomkvist, journaliste qui prône la vérité et la justice, vient de perdre un procès en diffamation à son encontre face un grand magnat suédois. Sa réputation profondément écorchée,  il hésite tout de même à s’installer sur l’île de Hedestad pendant un an afin d’aider le vieil homme dans son enquête. Officiellement, Mikael va recueillir des informations sur la famille Vanger pour écrire la biographie d’Henrik et de sa famille. Officieusement, c’est le meurtre d’Harriet qui sera le mystère à résoudre. Mikael le sait, fouiller dans le passé de cette famille dysfonctionnelle ne va pas être de tout repos surtout quand certains d’entre eux sont prêts à lui mettre des bâtons dans les roues. Heureusement, il sera ensuite épaulé par une étrange hackeuse, Lisbeth. Socialement peu développée et avec son physique d’enfant anorexique tatouée et percée de la tête aux pieds, Lisbeth fait un drôle d’effet à tous ceux qu’elle croise. Ensemble, elle et Mikael forment une équipe étonnante et intrigante prête à aller jusqu’aux limites de la bienséance pour découvrir la vérité.

L’enquête est rondement menée, rien ne nous ait caché et c’est pour cela que certains d’entre vous auront peut-être du mal à entrer dans l’histoire au départ. Il faut bien deux cent ans pages pour que l’affaire des Vanger commence réellement,  le début servant à placer les deux personnages principaux dans leur quotidien bouleversé chacun à leur manière. Loin d’être des stéréotypes, Lisbeth et Mikael détonnent face aux autres personnages de leur milieu respectif et n’en sont que plus intrigants. Il ne m’aura fallu qu’un seul chapitre pour être totalement sous le charme de l’étrange Lisbeth et Mikael n’est pas en reste.

Stieg Larsson prend donc son temps pour développer au maximum cette histoire de famille, de secrets, d’alliances et de mésententes et pour rendre ses personnages les plus entiers possibles. Facile alors de s’imprégner de l’ambiance de ce polar parfois plus violent que ce à quoi on pourrait s’attendre. Faute parfois de découvrir  les dessous d’un ancien meurtre,  les enquêteurs vont découvrir de nombreuses autres histoires sanglantes montrant bien l’aversion de certains hommes pour les femmes. Malgré un retournement avant la fin qui m’a paru précipité et mal amené, je suis totalement fan de ce livre qui commence et finit par la situation professionnelle de Mikael au sein de son journal Millénium. Je n’aurais pas autant de craintes en lisant le tome suivant, La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette.

 

Elle comprit tout à coup que l’amour était l’instant où le cœur est sur le point d’éclater.

 

Conclusion

Un roman addictif qui prend son temps pour nous exposer le cadre économique et sociétale de la Suède pour ensuite rentrer plus profondément dans le polar avec deux personnages principaux détonants et savoureux.

Publicités

7 réflexions au sujet de “Millénium – Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes tomes 1 : « Mikael savait très bien que toutes les familles ont des squelettes dans le placard. La famille Vanger avait un cimetière entier. »”

    1. C’est vrai que l’histoire prend son temps pour se développer mais comme j’ai adoré l’ambiance et les personnages, c’est passé tout seul. J’espère que ce sera pareil pour la suite.
      Tu n’as pas continué avec la suite écrite par un autre auteur ?

      J'aime

        1. J’ai lu quelques avis par-ci par-là qui disent que ce n’est pas aussi bien mais qu’ils ne sont pas mauvais non plus donc je pense que quand je serai arrivé au bout du tome 3, je me laisserai tenter. Après, ça doit peut-être faire bizarre au niveau du style.

          J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s