Lux – Obsidienne tome 1 : « Beau visage. Corps parfait. Caractère de cochon. C’était un peu la sainte trinité du mec canon. »

lux1

Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant !
Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ?

Avis

 

Comme bon nombre de sagas littéraires, je me demande s’il est vraiment utile de présenter Lux. Elle connaît un succès qui m’avait toujours laissé de marbre. Mais depuis quelques temps, je me suis laissée séduire par les nombreux avis positifs sur ce premier tome et je me suis donc lancée. Finalement, j’aurais dû rester sur ma première position, le premier tome de Lux n’a pas du tout été une réussite pour moi. Beaucoup comparent ce premier tome à la saga Twilight. Comme je n’ai pas lu cette dernière, j’ai personnellement pensé à un mélange entre Les Étoiles de Noss Head – dont le premier tome est également comparé à Twilight – pour le côté fantastique et After pour la relation entre les deux personnages principaux. Et même si j’adore ces deux autres sagas, Obsidienne n’aura pas réellement réussi à m’embarquer dans son intrigue.

Quittant avec sa mère la Floride pour s’installer dans la petite ville de Ketterman en Virginie-Occidentale, Katy ne pensait pas faire face à autant de dangers et de découvertes sur le monde. Dès sa première semaine, les dés sont lancés suite à sa rencontre avec ses voisins, Dee et Daemon Black, des jumeaux qui vont devenir ses camarades de classe. Si le courant passe immédiatement entre Katy et Dee, c’est une toute autre histoire avec Daemon, le tombeur au physique parfait, qui est totalement imbuvable. Premier point : j’en ai marre des mecs à tomber qui jouent de leur physique et de leurs muscles pour rabaisser les filles timides et en manque de liens affectifs – desquelles ils tombent à tous les coups amoureux, celles-ci tenant bon devant eux jusqu’à ce qu’elles bavent sur leurs abdos parfaits et leur sourire moqueur et ravageur. Personnellement, ça ne me fait pas rêver alors lorsque Katy ne cesse de vouloir rembarrer Daemon et qu’il suffit à ce dernier de s’approcher d’elle pour qu’elle sente son odeur à tomber ou ses muscles sous son tee-shirt – quand il en porte un – ça me fait plus lever les yeux au ciel que fantasmer.

Après, une attraction puissante naît entre les deux, c’est indéniable et c’est loin d’être du tout cuit ce qui est plutôt appréciable. Mais mon dieu, les deux se tournent tellement autour ; qu’ils arrêtent de faire croire qu’ils se détestent, ils ne sont pas convaincants l’un comme l’autre ! Je n’en pouvais plus des questions de Katy sur la vie amoureuse de Daemon – qui ne l’intéresse pas d’après elle – et de ses réactions parfois immatures face à lui mais le pire, c’est bien Daemon qui souffle constamment le chaud et le froid du début à la fin du livre jusqu’à un revirement final que j’ai trouvé très bizarre. Son comportement est sexy, franchement ? J’avais l’impression de voir deux écoliers avec le garçon qui tire les cheveux de la fille parce qu’il l’aime bien et la fille qui lui crie dessus alors qu’elle n’a qu’une seule envie, c’est qu’il recommence.

Bon, dans les points positifs, je dirais qu’il était intéressant de découvrir une nouvelle espèce surnaturelle peu exploitée dans ce genre littéraire – on est plus habitués aux vampires et aux loups-garous – et la mythologie autour est plutôt intéressante entre les affrontements entre créatures et cette histoire de lumière. Dee est un personnage qui m’a beaucoup plu par son côté candide et protecteur, très différente de son frère. Les autres compagnons des jumeaux sont peu exploités pour le moment mais j’imagine que la suite doit les mettre davantage en avant. La deuxième moitié du roman est beaucoup plus dynamique avec une intrigue qui s’épaissit entre la relation des deux héros et le fil rouge fantastique. Le final plaira à beaucoup, je l’ai trouvé de mon côté assez abracadabrantesque par sa fin qui se veut spectaculaire mais qui m’a paru un peu trop facile et qui tombe comme un cheveu que la soupe. Lux n’aura donc pas été une réussite, je ne vais pas m’attarder sur la suite sauf si vraiment on arrive à me faire changer d’avis. Malgré le caractère intéressant des personnages pris individuellement, je n’ai souvent pas aimé leur manière d’être quand ils interagissent entre eux.

 

Il souriait.
– Tu as conscience que j’adore les défis ?
Riant doucement, je fis volte-face en lui adressant un doigt d’honneur.
– Moi aussi, Daemon. Moi aussi.

 

Conclusion

Si le côté fantastique m’a intéressé, je n’en pouvais plus des clichés qui pleuvent sur les personnage entre le beau gosse parfait, arrogant et imbuvable et la jeune femme timide et studieuse qui ne peuvent s’empêcher de passer du temps ensemble par leurs différences et leur puissante attraction.

Publicités

10 réflexions au sujet de “Lux – Obsidienne tome 1 : « Beau visage. Corps parfait. Caractère de cochon. C’était un peu la sainte trinité du mec canon. »”

  1. Je suis d’accord, : il y a tellemeeeeeent de clichés ! Je crois que j’ai lu seulement les trois premiers, et même si ce n’était pas un coup de cœur, j’ai passé un moment plutôt agréable dans l’ensemble. Disons que ça m’a bien fait rire (même là où ça ne devrait pas ^^)

    Aimé par 1 personne

  2. dommage que tu n’es pas accroché ! perso, j’ai adoré ❤ la nouvelle mythologie m'a beaucoup plu, et même si Katy est parfois très (trop?) naïve, j'ai aimé son côté moderne et blogueuse littéraire ! et bien sur Daemon 🙂 mais je suis quand même d'accord avec ce que tu dis sur les clichés… mais je trouve que c'est moins flagrant que dans Les étoiles de Noss Head où je trouve souvent Leith imbuvable !

    J'aime

    1. Dans les Étoiles de Noss Head, Leath est le stéréotype du mec parfait surprotecteur et c’est bien pour ça que je préfère de loin les autres personnages masculins comme Darius et Grigore. Là, je n’ai même pas envie de continuer la saga pour découvrir les autres tellement Daemon m’a gonflé à faire la girouette et où Katy n’arrive pas à se mettre d’accord avec ses hormones.
      Dommage parce que la mythologie m’intéressait.

      Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai pas lu « Les étoiles de Noss Head », mais j’ai lu Twilight et After… Perso, je n’ai pas trouvé de grosses similitudes. Bon, je dois avouer que je suis « bon public » et que j’ai bien aimé ce premier tome (même si je préfère le tome 3 pour le moment).

    Aimé par 1 personne

  4. Comme toi j’avais beaucoup entendu de bien sur ce roman, mais ma lecture m’a déçue. Le personnage de Daemon et la relation qu’il tisse avec Katy ne m’ont pas du tout plu (notamment pour les raisons que tu as évoquées dans ta chronique). De plus, je trouve abusif de comparer cette saga à Twilight ! Mais, au moins, le côté fantastique, créatures m’a plu. C’est d’ailleurs pour ce côté-là que je lirai peut-être le tome 2 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s