Note : 4 sur 5.

La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier. L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agents, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville… et ce n’est que le début de son enquête.

La nouvelle enquête de l’agent Cooper ne s’accompagne pas des meilleurs auspices. Arrivant sous une tempête aux abords de St Marys, Eliott est envoyé sur place en totale autonomie pour comprendre comment de multiples enfants ont pu être enlevés en si peu de temps. Agent de terrain, le voilà dans la forêt proche de la ville à tenter de trouver des indices sur ces disparitions ou les victimes elles-mêmes. Expérimenté dans la recherche en milieu sauvage, Eliott est le meilleur élément pour découvrir la vérité. Ce qui est sûr, c’est que cette vérité va laisser bien interdit notre cher baroudeur.

Au milieu de cette forêt se produisent de sombres et inexplicables événements et Eliott arrivera difficilement à croire ce qu’il voit et surtout à révéler ses trouvailles sans qu’on ne le prenne pour un fou. Très tôt, Tom Clearlake nous laisse percevoir la part fantastique de son thriller et c’est peut-être un des seuls reproches que je peux faire à ce roman. Préférant quand le doute est semé le plus longtemps possible pour le lecteur face aux actions des personnages, j’ai trouvé dommage de comprendre presque dès le début que toutes ces surgissements surnaturels n’étaient pas le fruit de l’imagination de notre héros enquêteur.

À part cela, le mystère reste entier autour de ces événements inquiétants liés à ces nombreuses disparitions. Sur cette partie-là, l’auteur laisse entièrement planer le doute nous distillant au fil de son récit quelques indices qui alimentent la tension. Avançant à la même vitesse qu’Eliott, les faits et les indices survenant que par l’intermédiaire du personnage principal, on est, comme lui, laissés dans un flou intrigant jusqu’à la fin de l’histoire. Avec ses origines et son expérience en territoire naturel, Eliott est un excellent compagnon de route et un enquêteur très intriguant à suivre. Lauren est aussi intéressante dans son rapport avec Eliott et par la confiance qu’elle lui porte. Le style de l’auteur nous entraîne facilement dans ce thriller sombre où le réel et le surnaturel se côtoient et produisent un mélange détonant. Merci à Tom Clearlake pour ce partenariat.

Plus il s’enfonçait au cœur de la forêt, plus la sensation qu’il ressentait depuis le début de sa mission s’intensifiait. Une sorte de vide se faisait en lui-même. Comme si sa flamme de vie se retenait de briller, pour se préserver d’un souffle obscur.

Immersive, l’ambiance sombre de ce thriller qui mélange les genres nous pousse à aller toujours plus loin dans cette histoire très intéressante malgré un début où la part fantastique surgit selon moi trop rapidement.

Du même auteur

  • Tréfonds (2018)
  • Avides (2019)

2 commentaires sur « L’Essence des ténèbres, Tom Clearlake »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s