Note : 3.5 sur 5.

Lectrices, lecteurs,
La quatrième de couverture que vous avez sous les yeux n’est pas comme les autres.
Bien sûr, je pourrais vous exposer les prémices de notre récit ; l’étrange enquête de l’inspectrice Chloé Barkouaf, teckel bipède aigri, et de son assistante Polygon Sobarf, chihuahua tremblant, sur le meurtre du pauvre John MacGuffin, chat et alcoolique de son espèce.
Je pourrais brièvement m’exprimer sur leurs péripéties au cœur d’Inspiterre, monde aussi merveilleux que fou, de leur traversée au cœur du sombre Royaume Traisuspé, de l’étrange Mont Croquant, de l’inaccessible Jungle Élitiste…
Je m’abstiendrai cependant car, voyez-vous, ce roman cache un terrible secret.
Un rebondissement qui pourrait, à jamais, changer la face du monde…

L’ennui mène à l’amertume, murmura Chloé en baissant les yeux. Le manque de but rend l’animal fou.

Lorsque Joseph Kochmann, que je remercie, m’a proposé de lire son dernier roman, j’ai immédiatement sauté sur l’occasion. Après avoir adoré Mute, Blind et Deaf, j’étais particulièrement curieuse de découvrir ce livre bien différents de ces trois premiers. Ici, point de violence, d’hémoglobine ou de grandes tensions comme on pouvait en avoir l’habitude précédemment. En fait, c’est le rêve du chien est un récit rocambolesque, souvent très absurde et drôle. Dès le début, le retournement final nous est offert : toute cette nouvelle aventure n’est finalement que le rêve d’un chien.

Mais au lieu d’être déçus par cette information donnée avant même que l’histoire ne commence, on est immédiatement plongés dans un défi, une sorte de jeu, qui nous lie à l’auteur et à ses personnages. Car arriverez-vous à deviner quand l’inspectrice Chloé Barkouaf et son acolyte Polygon comprendrons que toute cette affaire relève de l’imaginaire ? Nous voilà lancés dans une enquête criminelle où les deux chiennes vont tenter de retrouver le meurtrier d’un chat diplomate natif du Royaume Traisuspé.

Pas de conflit, pas de but. Une monotonie s’installe… Et alors, arrive cette frustration, cette profonde envie de tout chambouler.

Partant pour ce royaume où tout semble idyllique au premier abord, Chloé et Polygon vont vivre une aventure bien singulière où les événements s’enchaînent sans réellement de logique. Et c’est bien ça qui m’a malheureusement sorti plusieurs fois de ma lecture. J’ai aimé le duo de choc avec des caractères bien différents, la manière avec laquelle l’auteur intervient dans le récit même si ça arrive trop souvent à mon goût, et les personnages secondaires qui viennent barrer ou éclaircir le passage des enquêtrices. Mais le tout est bien trop absurde pour que j’arrive à vraiment me repérer dans toute cette histoire.

Comme Chloé Barkouaf le souligne à plusieurs reprises, l’enquête se déroule sans avoir réellement de sens, en tout cas au premier plan. Comme elle, je me suis mise à trainer des pieds/pattes à attendre que toute cette histoire prenne une direction plus sensée. Heureusement, le récit réussit à se montrer drôle tout en n’étant plus sérieux qu’il ne le prétend en nous offrant une satire du monde de l’édition et du livre. 

La vie a besoin de sens, poursuivit-elle. On ne vit, ironiquement, pas sans problème. Regarde-nous Polygon : que serions-nous sans un meurtre ? Si, du jour au lendemain, la paix s’installait, alors, on serait où ?

Moins convaincue par rapport aux trois autres livres de l’auteur, j’ai tout de même aimé l’humour et le ton faussement léger utilisé pour prendre en compte notre réalité. Mais le tout est souvent bien trop absurde pour parvenir à rester alerte du début à la fin du récit.

De la même saga

Du même auteur

Trilogie des singes de la bêtise

3 commentaires sur « En fait, c’est le rêve du chien, Joseph Kochmann »

  1. En effet, comme tu as pu me le dire en commentaire, on sent que tu as été moins convaincue. Personnellement j’ai de suite adhéré à l’humour et à la satire, bien que parfois je ne savais plus trop où donner de la tête, notamment vers la fin avec les nombreux twists. Un roman différent de sa trilogie mais dans la même veine tout de même, tout aussi décalé et original 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s