Note : 3.5 sur 5.

Assise à une terrasse de café ensoleillée d’une petite ville de Toscane, en compagnie de son petit ami, Ella Hatto profite du calme estival et de la beauté des lieux. Son plaisir sera de courte durée, et l’inconnu qui l’observe de loin le sait très bien. Entraînée brusquement dans une spirale infernale qui vient d’emporter ses parents et son frère, Ella doit tirer un trait sur ses projets et ses rêves d’une vie normale. Si elle veut survivre, il lui faudra se montrer forte et impitoyable face à cet ennemi invisible. Avec l’aide de Lucas, un tueur à gages au passé trouble, pourra-t-elle assouvir sa soif de vengeance ?

Les garçons de dix-sept ans meurent dans des accidents de voiture. Ils meurent de méningite, de formes rares de cancer, ou se suicident. Mais le plus souvent, ils ne meurent pas. Ils franchissent le cap, en se débarrassant au passage de leur maladresse, de leur colère et de leur dégoût de soi.

Absente du domicile familial pour un voyage en Italie avec son petit ami, Ella échappe à la tuerie dont son père, sa mère et son petit frère sont les victimes. Mais le commanditaire ne compte pas laisser vivant un seul des Hatto. Attablée à un café avec son petit ami Chris, Ella manque de se faire assassiner avant qu’un mystérieux homme ne tue ses ennemis et sauve le couple.

Voilà ce dernier totalement déboussolé par les événements à devoir suivre cet étrange garde du corps dont le travail habituel est celui de tueur à gage. Engagé par Mark Hatto, Lucas est chargé de la protection de sa fille Ella. Sans connaître la personne qui a payé pour la mort de cette famille, il va tout tenter afin de protéger Ella même si il lui faudra se salir encore une fois les mains, alors que cet homme seul et bien coupé de la réalité tend à une nouvelle vie bien plus sereine et dénuée de violence.

Dette de sang est la rencontre entre un homme dont l’humanité a été longtemps éteinte et qu’il tente aujourd’hui de retrouver et une jeune femme à qui tout souriait jusqu’à cet instant fatidique où tout s’écroule est où la vengeance n’est plus que la seule alternative pour réussir à vivre avec ses traumatismes. Entre Lucas et Ella naît un lien fort et étrange où lui est attendrie et elle se sent en sécurité. Tous deux sont prêts à se serrer les coudes, Lucas connaissant les mécanismes de ce monde dangereux illégal, Ella se détachant peu à peu de son humanité en l’offrant inconsciemment à son nouvel ami.

Il y aurait encore des jours sombres, certes, et la perte qu’elle avait subi resterait à jamais une douleur, mais elle devait continuer de croire qu’un jour, fût-il encore lointain, du mal sortirait finalement un bien. Tout ce qu’elle avait à faire, c’était rester en vie jusque-là

Leur chemin, semé de quelques embûches afin de découvrir la vérité, est au début intéressant à suivre mais quelque peu prévisible. Les réflexions de Lucas au sujet du commanditaire arrivent très tôt et, sans grand étonnement, s’avèrent justes. Ne suffit plus alors que d’en informer Ella qui devra prendre une décision difficile la plaçant face à une frontière entre le bien et le mal.

Dès que les deux personnages se retrouvent après quelques mois d’absence afin de retrouver les coupables, le récit perd immanquablement en intensité. Il ne se passe pas tellement de choses ou alors, elles ne sortent pas assez du lot pour réellement nous tenir en haleine. La conclusion de la relation entre Lucas et Ella est malheureusement bien brusque, je m’attendais à quelque chose d’autre, à un adieu moins bref. Dan, qui n’est développé que très tardivement, fait assez pâle figure face à Lucas.

Mais Lucas a aussi une histoire personnelle à régler, à reprendre, à se faire pardonner. Se réadapter à la vie normale pour un tueur à gages n’est pas chose aisée voire impossible. Mais peut-être aura t-il assez de courage, de force, d’envie. Donc, malgré les deux antihéros qui sont intéressants à suivre par leur évolution diamétralement opposée, l’intrigue peine à garder l’attrait du début avec une histoire assez prévisible ou juste trop dénuée de retournements de situation. Je remercie tout de même NetGalley et Amazon Publishing France pour cette lecture. Et sachez que le livre a été adapté par Jonathan Mostow en 2017 sous le titre The Professional avec Sam Worthington (Avatar).

Il était capable de faire en sorte qu’Ella reste en vie ; il était prêt à tuer pour elle et l’avait fait d’ailleurs, mais il ne pouvait lui offrir ni réconfort, ni compassion, tout simplement parce que ces sentiments-là, il ne les avait pas en lui. Et pourtant, être à portée d’oreille de cette détresse lui donnait la chair de poule, parce qu’elle le confrontait à ses propres limites. Un simple porte-flingue, voilà ce qu’il était au fond, rien de plus ; et encore ne le voulait-il même pas.

Les deux personnes se rencontrent et se séparent chacun dans la direction opposée, l’une vers la vengeance, l’autre vers la rédemption. A part l’évolution de Lucas et d’Ella, j’ai trouvé l’intrigue trop simple et peu surprenante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s