Note : 4 sur 5.

Quand Madeline, Jane et Celeste se lient d’amitié par l’intermédiaire de leurs enfants, elles ne se doutent pas qu’elles vont se retrouver, des mois plus tard, au centre d’un tragique accident, survenu à la fête de l’école. Qui est mort ? Qui est responsable ? Et pour quelle raison ? Secrets, rumeurs et mensonges ne faisant pas bon ménage, tout l’univers de la petite ville de Monterey va être secoué de violents soubresauts.

CASTING
Nicole Kidman : Celeste
Reese Whitherspoon : Madeline
Shaileene Woodley : Jane
Meryl Streep : Mary-Louise
Zoë Kravitz : Bonnie
Laura Dern : Renatta
Adam Scott : Ed
Alexander Skarsgård : Perry

7 épisodes
2 saisons de 14 épisodes
2017-2019
-> série terminée

On ne peut pas créer un monde parfait. Quoi qu’il arrive, une merde arrive.

Les conséquences du drame

Malgré son format initial, Big little lies est bien revenu pour une deuxième saison et… certains acteurs sont partants pour une troisième. Est-ce une bonne idée ? Pas si sûre… Je dois dire que je n’étais pas optimiste à l’idée d’une suite, je me demandais ce que pourrait bien raconter la série après un final convaincant et apportant ce qu’il avait à donner sans avoir besoin d’en faire davantage.

Malgré mon appréhension, j’ai été convaincue dès le premier épisode de cette nouvelle saison. L’idée de voir comment Celeste, Madeline, Jane, Bonnie et Renata appréhendent leur quotidien après la mort de Perry qu’elles affirment être un accident m’a tout de suite plu. Explorant les relations familiales et/ou amoureuses de chacune d’entre elles, cette saison est plus lente et surtout plus tournée vers l’émotion que vers le suspense. Alors même si j’ai trouvé cette saison globalement réussie, elle peut se montrer parfois poussive et surtout très (trop ?) différente de la première même si elle s’en rapproche visuellement. Si on aime ces deux saisons, ce n’est pas pour les mêmes raisons hormis évidemment les personnages qui restent les mêmes. 

Une amitié renforcée

Nous retrouvons alors les cinq femmes après cette soirée désastreuse et leur interrogatoire face à une policière suspicieuse. Mais les doutes de cette flic vont-ils être déterminants lors de cette saison ? Pas vraiment, voire pas du tout puisque c’est très vite oublié, cette intrigue étant réellement utilisée que dans les deux premiers épisodes. Ce qui importe dans cette nouvelle saison, c’est d’abord l’évolution des liens entre les cinq personnages féminins. Même si, par rapport à la première saison, elles se retrouvent rarement en bande, leurs relations se sont renforcées suite à leur secret commun. Ce n’est plus seulement un trio mais un véritable quintet qui fait bien parler de lui au sein de cette communauté où les commérages sont légions. S’il y a beaucoup moins de moments récréatifs au café ou sur la plage entre copines et d’importance donnée aux enfants à l’école, c’est surtout parce que la saison va mettre principalement en avant la vie familiale et amoureuse de ces cinq femmes, en montrant les épreuves à surmonter individuellement pour chacune d’entre elles.

Une nouvelle arrivée à la recherche de réponses

L’arrivée de Mary-Louise, femme cassante et très intelligente, apporte son lot de stress aux femmes de Monterey déjà bien touchées par leur culpabilité. Celeste est donc bien au centre de cette saison avec ses problèmes familiaux autour de ses fils et de sa belle-mère bien trop envahissante. Cette relation entre Celeste et Mary-Louise est très bien abordée et montre bien toute l’ambiguïté et les non-dits entre les deux femmes tout comme les reproches faits au sein des deux camps. Nicole Kidman et Meryl Streep incarnent parfaitement leur personnage et apportent un ton extrêmement juste avec une tension bien palpable entre les deux protagonistes. 

Faire face à la réalité et se battre pour sa vie et celle des siens

Et alors que Mary-Louise essaie de soutirer des informations sur Perry afin de le blanchir de tout crime tout en tentant de prendre soin de ses petits-fils, Celeste s’émancipe de plus en plus de l’autorité de son mari tout en regrettant les bons côtés de son mariage.  Car malgré les coups, l’intimidation constante et l’impossibilité de pardonner et même d’accepter certains actes, tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Toutes ces années de mariage et d’amour, certes toxiques et destructrices, ne peuvent être balayées d’un revers de main. Contrairement à sa belle-mère qui élève Perry au rang de saint, Celeste réussit à voir son mari dans son entièreté en tant que fils et père aimant et également en tant que mari tantôt bienveillant, tantôt violent et possessif. Le personnage arrive alors à avancer face aux douloureuses épreuves devant lesquelles il doit passer pour devenir plus fort et pour s’estimer davantage. Pour Celeste, et Madeline dont je parle plus bas, j’ai l’impression que la boucle est bouclée avec une deuxième saison qui apporte une très bonne évolution et conclusion au personnage.

Soigner les blessures du coeur

Chacune des femmes de ce groupe voit ses relations avec ses proches changer face au poids du secret. Madeline en fait les frais avec son mari Ed qui comprend bien que sa femme lui cache quelque chose. Entre le drame autour de Perry et ses erreurs du passé, Madeline va connaitre des moments très éprouvants au sein de son mariage dans cette saison. L’amour peut-il être plus fort que tout malgré les mensonges et les trahisons ? La manie de Madeline de vouloir tout diriger va lui revenir en plein visage pour lui faire comprendre des choses sur elle-même, sur sa vision des liens du mariage biaisée par son enfance, et sur ses relations avec son mari et ses filles. Moins bavarde que dans la première saison, elle s’ouvre davantage, laisse voir ses émotions et ses sentiments au moment où ils ont besoin d’être montrés et qui vont aider Ed dans son cheminement personnel entre passivité et rancœur sourde. Leur mariage en est chamboulé mais étonnamment, il montre ici davantage sa force et sa complicité entre des instants d’incompréhension et de ressentiment justifiés.

Tout le monde n’arrive pas à se pardonner

Bonnie est celle qui est davantage mise en avant par rapport à la première saison, étant totalement rongée par sa culpabilité. Ses relations avec son mari s’étiolent à mesure où elle fait face à ce qu’elle est réellement et aux choix qu’elle a fait dans sa vie, privilégiant la recherche d’équilibre à celle du bonheur. Malheureusement, la saison n’aura pas pris assez le temps d’approfondir la vie globale du personnage. Le mari est quasi-absent à part pour accentuer le conflit entre lui et Ed, ce qui ne m’a pas paru utile, et Bonnie est presque uniquement perçue pour son implication dans le drame. Sa relation complexe avec sa mère est trop peu développée devenant alors assez inutile quand on regarde la saison dans son entièreté. La partie mystique de la mère et celle sur l’enfance difficile de Bonnie entre une mère dure et peu démonstrative et un père passif sont elles aussi balayées alors que ces points auraient pu être très intéressants à approfondir.

L’escalade des échecs

De son côté, Renata voit son monde s’écrouler suite à des révélations autour de son mari. Alors qu’elle pourrait s’effondrer face à cette humiliation, Renata montre bien qu’elle n’est pas femme à se laisser marcher sur les pieds. Si dans la première saison, elle était représentée comme une mère surprotectrice et agaçante, on voit dans cette saison toute sa force de caractère et sa combativité avec des scènes de pétages de plomb qui collent parfaitement au personnage et qui apportent des moments d’humour à la série. Par contre, son mari n’arrive pas à apporter quelque chose de nouveau, restant l’homme d’affaires raté, immature et égoïste que Renata doit se coltiner comme un boulet. Malgré son côté anecdotique par rapport aux autres, Laura Dern fait partie du trio d’actrices qui m’a le plus impressionné cette saison avec Nicole Kidman et Meryl Streep.

Résultat de recherche d'images pour "big little lies season 2 jane gif"

Une reconstruction en douceur

Je finis avec Jane dont j’ai le moins de choses à dire. Étonnamment, alors que la première saison mettait bien l’accent sur elle et sur son fils, elle est assez en retrait par rapport à Celeste et à Madeline. Avec son caractère réservé et peu expansif, difficile parfois pour le personnage de faire comprendre ce qu’il ressent et pour l’actrice de pouvoir montrer son talent. La trouvant le plus souvent fade, j’ai apprécié qu’elle puisse montrer sa consternation et sa combativité face à Mary-Louise et à ses allégations psychologiquement dures à encaisser.

Sans suspense par rapport à la première saison, celle-ci s’attache principalement à explorer les relations familiales des différents personnages féminins de la série. Si les portraits sont toujours intéressants à découvrir en profondeur, il est sûr que la dynamique est très différente par rapport à la saison 1. Parfois assez lente, l’histoire s’attache simplement à mener aux conséquences émotionnelles à propos du meurtre. L’enquête policière est vite mise au second plan jusqu’à revenir en force à la toute fin du dernier épisode, tout ça pour créer un cliff-hanger sans aucune logique et donner envie de voir une saison 3 pas encore annoncée et de moins en moins probable au vu du planning chargé des acteurs dans d’autres projets.

Personnellement, ça ne m’a pas du tout donné envie de prolonger l’aventure et si j’ai aimé cette saison, même si elle est moins bonne que la première, c’est ici et maintenant que je dis au revoir à cette série au casting cinq étoiles avant qu’elle ne veuille se perdre à vouloir trop surfer sur la popularité de la première saison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s