Note : 3 sur 5.

Quelle est la frontière du temps ?
Subsiste-t-il des échos du passé résonnant encore dans nos vies et choix présents ?
Au travers d’une bouleversante histoire d’amour, cette fiction nous entraîne au cœur de l’Égypte ésotérique, à la découverte du livre de l’ultime voyage vers l’immortalité.

« … si serment tu dois me faire… qu’il soit seulement celui de ne jamais faillir à l’ultime jugement de la Maât sur la balance du tribunal d’Osiris ! »

Qui n’aimerait pas visiter le Louvre de nuit sans les hordes habituelles de touristes ? Adrien s’est vu la possibilité de passer une soirée dans ce lieu culturel en compagnie de sa collègue et amie Virginie. Les deux s’aiment mais n’ont jamais osé l’avouer par peur d’un refus ou d’un bouleversement dans leur relation. Ils n’ont jamais osé sauter le pas jusqu’à cette soirée exceptionnelle qui va les sortir de ce mutisme sentimental.

Adrien et Virginie pourraient bien être changés après cette nuit et ce pas seulement dû à leurs révélations. Heureusement que ce roman n’est effectivement pas seulement composé de cette histoire romantique déjà vu et peu attractive. Le tout est très textuel, on ne ressent pas forcément les émotions des deux protagonistes et le style est bien simpliste tant dans la narration que dans les dialogues.

Malgré ça, le récit est sauvé par une seconde intrigue plus mystique et élaborée qui nous emmène jusqu’en Égypte antique. Le prêtre royal Imhotep obéit loyalement au pharaon. Ramsès III est la main divine sur Terre, sa parole est loi. Mais lorsque celui-ci décide de transformer les lois concernant les ancelles, les servantes religieuses, Imhotep est soudainement déchiré entre les lois divines et celles du cœur. La Nuit d’Osiris met en lumière une réelle tragédie qui repose sur les qualités humaines de ses deux amants et sur la culture religieuse et mythologique de l’Égypte antique.

Adam de Questerval réussit à nous plonger au sein de cette civilisation ancienne avec ses rites, ses obligations, sa hiérarchie sociale et ses dieux. On pourra trouver l’auteur davantage à l’aise et prolifique dans ce registre en comparaison de la partie contemporaine du récit. La fin relie intelligemment les deux histoires et apporte une conclusion satisfaisante et tout aussi mystique que le reste de l’ouvrage. Merci aux éditions Mirabilis et à l’auteur pour cette lecture.

« sentez… sentez mon souffle… Hékay, je suis en vie et cette vie n’appartient qu’à moi… et cette vie n’appartient qu’à celui à qui je l’offrirai. »

La Nuit d’Osiris se découpe en deux parties bien distinctes, l’une contemporaine qui ne m’a pas du tout convaincu, et la seconde portée par le mysticisme et l’ésotérisme propres à l’époque antique de l’Égypte, qui finalement se rejoignent d’une manière intéressante. La fin aura relevé la note à propos des deux protagonistes au Louvre.

Du même auteur

  • Mensonge (2019)