Âme de pirate, Charlotte Macaron

Naviguer dans ce labyrinthe d’îles, si proches les unes des autres qu’elles frôlent la coque des navires qui s’y aventurent, affronter le brouillard opaque qui les recouvre, et les ombres qui s’y cachent, relève de la folie furieuse ! Mais, poursuivi par la Marine Royale, l’équipage pirate du Saule pleureur n’a pas le choix. Ils ne se laisseront pas intimider par la sombre réputation des Mortes-Îles. Ils ont à leur bord les meilleurs navigateurs, et rien n’arrêtera leur soif de liberté. Pourtant ce labyrinthe leur réserve bien des épreuves et ils n’en sortiront peut-être pas indemnes…

 

AVIS

 

Toujours prête à larguer les amarres en compagnie de pirates ou de marins en tout genre, j’ai de suite sauté sur l’occasion de lire Âme de pirate de Charlotte Macaron, disponible sur NetGalley. Merci donc à la plateforme et aux éditions 404 pour cette lecture en mer. Âme de pirate est une nouvelle d’une cinquantaine de pages qui a le temps de nous plonger entièrement dans un récit dans lequel combats et mystères se lient. Immersif dès le départ, on plonge dans cette histoire à l’entrée des Mortes-Îles, cet amas d’îlots entouré de brumes et de diverses légendes et contes fantomatiques.

Avec l’idée de prendre de l’avance sur la Marine royale, le capitaine Jack Akerley et son équipage sont prêts à prendre tous les risques en entrant dans ce gouffre où l’issue est incertaine. Mais le pirate au commandement du Saule pleureur n’est pas homme à abandonner face aux obstacles et il a pleinement confiance en ses subordonnés et en leurs qualités et dons pour ressortir vivants de ce guêpier sinueux. La traversée sera rude et les combats avec les soldats leur donneront du fil à retordre mais il y a bien un espoir de ressortir de ces brumes en un seul morceau.

Porté par sa fougue, son courage et son chant tel un hymne revigorant et une prière, l’équipage des pirates s’enfonce dans l’inconnu avec le risque de ne pas en revenir. Charlotte Macaron possède un talent certain pour raconter des histoires et à créer l’intérêt et cela en très peu de temps. Étoffé et riche, cet univers marin donne envie de voir ces pirates repartir en mer dans un récit bien plus long. Âme de pirate a un goût de trop peu, j’en aurais voulu bien plus ! Mais je garde particulièrement en souvenir le chant de La Larme du pirate que l’équipage s’est approprié pour en faire leur leitmotiv.

 

Un navire est fait pour l’immensité de la mer, pour l’horizon sans fin de l’océan, sans limites ni frontières.

CONCLUSION

Un court récit extrêmement immersif où des pirates jouent leur vie dans les brumes sans en connaitre ni l’issue ni les conséquences. L’univers est déjà bien développé, on a envie de suivre bien plus longtemps l’équipage pirate talonné par Marine royale.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s