Note : 3.5 sur 5.

Les nouvelles aventures de Sabrina imagine l’origine des aventures de Sabrina l’apprentie sorcière comme une sombre histoire axée sur le passage à l’âge adulte à travers l’horreur, les sciences occultes et bien sûr la sorcellerie. Sabrina lutte pour concilier sa double nature – mi-sorcière, mi-mortelle – tout en s’opposant aux forces du mal qui la menacent elle, sa famille et le monde des mortels.

Casting
Kiernan Shipka : Sabrina Spellman
Miranda Otto : Zelda Spellman
Lucy Davis : Hilda Spellman
Chance Perdomo : Ambrose Spellman
Michelle Gomez : Madame Satan
Richard Coyle : Père Faustus Blackwood
Tati Gabrielle : Prudence Night
Ross Lynch : Harvey Kinkle
Jaz Sinclair : Roz Walker
Lachlan Watson : Susie Putnam
Gavin Leatherwood : Nicholas Scratch

11 épisodes
3 saisons de 28 épisodes
2018-
-> série renouvelée
pour une dernière saison

Pourquoi dois-tu toujours insister pour que l’univers t’accorde des privilèges ?

Je me rends compte que j’ai toujours du mal à accrocher aux séries Netflix tournées vers un public plus adolescent. J’ai abandonné 13 reasons why et The Rain à la saison 2, je n’ai même pas terminée la première d’Elite et pourtant c’est loin d’être mauvais, et je ne parle même pas de Riverdale, mon dieu, qu’est-ce que je rigole quand j’en entends parler. Et pourtant, je vais tout de même vous en toucher un mot dans cette chronique car on peut facilement y retrouver des similarités avec Les Nouvelles Aventures de Sabrina. Présentée comme une sorte de spin-off de Riverdale, cette nouvelle série de 201 sur l’apprentie sorcière peut d’abord nous rappeler avec nostalgie la série des années hh avec hh ou même la série animée.
De mon côté avec Les Nouvelles Aventures de Sabrina : premier essai lors de la sortie de la première saison puis abandon au bout de quatre épisodes. Ce n’est que lorsque j’ai vu le trailer alléchant de la saison 3 que j’ai voulu tenter une nouvelle fois le coup et je vous faire part aujourd’hui des bons et des mauvais côtés de cette première saison.

Résultat de recherche d'images pour "les nouvelles aventures de sabrina saison 1"
Passer un pacte avec le Diable

La réadaptation à la sauce Netflix reprend les personnages originaux mais les transposent dans un univers bien plus sombre et dangereux. Et c’est bien le gros point positif de la série. Loin de vouloir copier sur le ton plus comique de la série originale, Les Nouvelles Aventures de Sabrina gagne en originalité et représente bien les envies actuelles sur petit et grand écrans. On se retrouve avec une communauté majoritairement féminine mais profondément patriarcale, les deux grandes figures du Coven de Greendale étant le père Blackwood (Richard Coyle) et le Seigneur Obscur, surnommée la Bête, entité suprême de l’Eglise de la Nuit. Sur le point de fêter son seizième anniversaire, la jeune Sabrina Spellman (Kiernan Shipka) est sur le point de transformer son existence. Ses pairs le lui demandent, il est temps de choisir son camp. Mi-sorcière, mi-humaine, Sabrina a toujours suivie sa scolarité auprès de ses amis humains. Mais dorénavant, l’Eglise de la Nuit et ses deux tantes Zelda et Hilda, avec lesquelles elle vit depuis la mort de ses parents alors qu’elle était bébé, la poussent à signer le livre de la Bête, jurant alors fidélité et obéissance au Seigneur Obscur en échange de la jeunesse prolongée et d’un enseignement de la magie. Seulement, l’adolescente se rend vite compte de ce que ce sous-entend ce pacte avec le Diable et elle ne compte pas se laisser dicter sa vie aussi facilement. Dorénavant un pied dans chaque école, Sabrina prend davantage conscience des différences et oppositions entre ces deux mondes loin de réellement cohabiter, les sorcières conservant leurs secrets bien cachés. La série est toujours plus intéressante lorsqu’elle s’arrête sur sa partie magique avec ce qu’elle a de plus séduisante, mystérieuse et démoniaque à la fois. Rien n’est simple dans ce monde magique traditionaliste et personne ne se fait vraiment de cadeau. Sabrina a justement souvent du mal à en prendre conscience, se mettant toujours dans le pétrin.

Résultat de recherche d'images pour "les nouvelles aventures de sabrina saison 1"
La famille Spellman, des sorciers hauts en couleur

Si cette nouvelle adaptation de la vie mouvementée de Sabrina s’éloigne grandement de la série des années hh, on retrouve tout de même et avec plaisir les mêmes personnages. Alors oui, je ne me rappelais pas que Zelda était aussi froide et directive mais quel personnage. Miranda Otto est sublime de charisme et tient à merveille ce rôle de matriarche au milieu des trois autres sorciers plus aventureux de la famille Spellman. Sa soeur Hilda est tout son contraire et elles arrivent alors à bien se compléter, les téléspectateurs prenant conscience au fur et à mesure du lien indéfectible qui les lie. Si Zelda peut nous faire rire par sa brusquerie et son apparence de pierre, Hilda réchauffe nos cœurs à chacune de ses apparitions par sa gaieté et sa bienveillance. Ambrose, souvent l’acolyte de Sabrina dans ses plans douteux, semble reprendre le rôle de Salem pour la jeune femme, étant son confident et lui donnant de bons conseils. Pas de frayeur, Salem est bien présent mais le familier est bien moins mis en avant de par son mutisme, ce qui peut nous faire tout drôle quand on avait l’habitude de l’entendre parler dans les autres versions. Peu de sorciers de l’Académie ne fera vraiment de cadeau à Sabrina, en particulier les trois pestes du lycée, malgré leur participation pendant quelques unes de ses entourloupes.

Résultat de recherche d'images pour "les nouvelles aventures de sabrina saison 1"
Des humains et une demi-sorcière

Les amis humains de Sabrina prennent également une bonne place dans l’intrigue ce qui au départ peut effrayer. Il est vrai que cette partie est beaucoup moins intéressante que celle sur les sorcières, surtout quand l’amour entre Sabrina et son petit ami Harvey dégouline du haut en bas de l’écran. Pas de panique, les deux parties se rejoignent bien à un moment de la saison, Harvey, Roz et Susie se retrouvant étonnamment mêlés au monde magique de Greendale. Cela permet à Sabrina de passer du temps en leur compagnie et de jouer à la super-héroïne même quand personne ne lui demande quoi ce que soit. Car si ses trois amis peinent déjà difficilement à nous transporter, la demi-sorcière est loin de toujours faire l’unanimité dans le cœur des téléspectateurs et je ne peux que comprendre ce problème. Si l’adolescente est présentée comme une fille astucieuse, avec le cœur sur la main et la tête sur les épaules, elle peut vite devenir agaçante à se prendre pour Madame-je-sais-tout. Tout est permis du moment que ses proches sont en danger quitte à commettre des fautes irréparables. Et évidemment, il faut bien que quelqu’un soit constamment là pour l’aider quand elle tente de ramasser les pots cassés. Moralisatrice, elle ne fait que ce qui lui chante en se prenant pour la grande sauveuse de Greendale et ça a fini de me pomper l’air. Alors oui, la communauté des sorcières aurait besoin d’un bon dépoussiérage, cette dernière suivant encore des rites extrêmement perturbants entre cannibalisme et soumission féminine et la ville semble réellement orpheline sans Sabrina au point de se demander si les sorcières de Greendale savent faire autre chose que de simples incantations.

Résultat de recherche d'images pour "les nouvelles aventures de sabrina saison 1"
Une intrigue qui se perd et qui en fait trop

Car le gros problème de la série est bien son inconstance scénaristique et ses facilités flagrantes rien que pour ne pas s’embêter à expliquer le pourquoi du comment. Tantôt montrés comme intelligents et débrouillards, certains personnages deviennent aussitôt démunis et naïfs lorsque le scénario en a besoin pour que ça aille plus vite. Cela apporte des conséquences négatives à propos du perçu global sur la série ce qui est assez dommage. De plus, je n’ai pas l’impression qu’il y ait de réel fil rouge au fil de ces dix épisodes tellement le récit est mou et loin d’être homogène. On peut passer d’un épisode où l’on apprend une multitude de choses sur le Coven à un autre où il ne passe pas grand chose, c’est assez variable. Et ce que je reproche à Riverdale est aussi présent ici : la série se prend bien trop au sérieux même si ici, ça se justifie davantage par l’ambiance particulière. Mais quelques fois, c’est bien trop mélo-dramatique ou dégoulinant de mièvreries et le sur-jeu est bien trop présent. Par exemple, je n’en peux plus de Madame Satan (Michelle Gomez) qui en fait des tonnes, c’est écrit sur son front que c’est la méchante de l’histoire mais personne ne capte !

Bref, je ressors donc mitigée de cette première saison. Le trio Zelda/Hilda/Ambrose me pousse à continuer alors que j’ai envie de faire la tête au carré à Sabrina, le surjeu et le drama parfois inutiles me sortent de la série alors que l’ambiance sombre me convient très bien. Je suis partagée entre les pour et les contre,  je compte bien regarder la saison 2 et j’espère qu’elle m’aidera à mieux me positionner pour que je sache si je poursuis jusqu’au bout ou si j’abandonne en cours de route.

Retrouvez Tati Gabrielle dans The 100 :

Résultat de recherche d'images pour "les nouvelles aventures de sabrina saison 1"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s