Ce que tu as fait de moi, Karine Giebel

12 réflexions sur “Ce que tu as fait de moi, Karine Giebel”

    1. Je ne me faisais pas autant la réflexion avant même s’il y en a déjà eu mais là, j’ai trouvé que ce n’était pas DU TOUT nuancé. C’est quand même bizarre de tomber autant dans l’extrême, ça m’a paru vraiment bizarre. Après, je n’ai pas lu l’avant dernier qui est aussi pas mal déroutant et clivant.

      Aimé par 1 personne

    1. Qu’est-ce qui ne t’avait principalement pas plu dans Toutes blessent la dernière tue ? Je ne l’ai pas encore lu mais j’ai lu de très bons avis comme d’autres beaucoup plus critiques. Et oui, je ne te conseillerai de retrouver l’auteure avec celui-ci qui est encore entre deux eaux.

      J’aime

      1. Je crois que j’ai trouvé Toutes blessent… trop long avec une surenchère dans les péripéties que vie l’héroïne. La base du texte était de parler de l’esclavage moderne et cela aurait fait un très bon thriller psychologique, si il n’y avait pas eu toutes ces actions peu crédibles qui donnaient plus l’impression d’être dans un roman d’aventures rocambolesque que dans thriller.

        J’aime

        1. Ça me donne moins envie de le lire d’un coup 😅 J’ai pourtant quelques avis qui félicitaient la force psychologique du personnage principal. À voir même si je n’ai pas tellement envie de retourner de suite vers un livre de Giebel ^^

          J’aime

    1. De rien, elle peut faire peur avec ce genre de chronique mais ses romans précédents m’ont toujours bien plu, surtout les premiers vraiment sombres comme Purgatoire des innocents et Juste une ombre. J’espère que tu accrochera à son style quand tu tenteras ta chance 🙂

      J’aime

    1. Je ne peux qu’imaginer que ça ne doit pas être facile de lire ce genre de livres quand on s’y retrouve plus ou moins, en particulier quand le récit prend ce genre de virage. Je me suis aussi dit que n’ayant pas vécu ce genre de cas de figure, je ne pouvais peut-être pas complètement comprendre mais là, c’est quand même beaucoup trop. Je n’ai vraiment pas compris le choix de l’auteure d’accentuer autant et sans nuance sur cette relation toxique.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s