Note : 3.5 sur 5.

Trois enfants de la classe ouvrière sont admis à Las Encinas, l’école la plus compétitive et huppée d’Espagne accueillant les enfants de l’élite, lorsque leur établissment est détruit. Ils pensaient être chanceux… mais peut-être ne le sont-ils pas tant que cela ? La confrontation entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien est explosive, et aboutira à un meurtre. Qui est vraiment derrière ce crime ? Est-ce l’un des nouveaux arrivants ? Ou cette histoire cache-t-elle quelque chose de plus sombre ?


Casting
María Pedraza : Marina
Itzan Escamilla : Samuel
Jaime Lorente : Nano (aussi dans La Casa de papel)
Miguel Bernardau : Guzman
Mina El Hammani : Nadia
Miguel Herrán : Christian (aussi dans La Casa de papel)
Ester Expósito : Carla
Álvaro Rico : Polo
Arón Piper : Ander
Omar Ayuso : Omar
Danna Paola : Lu

8 épisodes
3 saisons de 24 épisodes
2018-
-> renouvelée
pour une saison 4
sur Netflix


C’est tout ce qui t’insupporte, hein ? Le mensonge ? Alors, vraiment, t’as rien compris à la vie toi. Parce que le mensonge existe justement pour la rendre plus supportable.


Comme avec Les Nouvelles Aventures de Sabrina, Netflix – et le confinement – a eu raison de moi ! Il a fallu que je vois le trailer de la saison 3 mis en avant sur la plateforme pour me décider à reprendre la série moi qui n’avait même pas fini la première saison. Allez, on rembobine tout et on recommence du début ! Ça a été un pari gagnant parce que, sans trop savoir pourquoi, j’ai préféré ce deuxième visionnage d’Elite. Bon, s’il y a bien quelque chose qui y a aidé, c’est que je savais à quoi m’en tenir avec les personnages.

G o o d b y e ? on We Heart It

Un accueil loin d’être chaleureux

Un lycée élitiste en Espagne offre une place à trois étudiants boursiers. Pour Samuel, Nadia et Christian, l’année ne risque pas d’être de tout repos, le fossé entre leur classe sociale et celle de leurs petits camarades étant source de nombreux conflits. Une bataille entre les pauvres et les riches s’installe immédiatement à l’arrivée des trois boursiers mais est-ce que la bande de Guzman se sent-elle seulement menacée par ses nouveaux venus ? Y aurait-il une raison bien plus personnelle qui touche la sœur de Guzman, Marina, qui aime jouer avec le feu ?

Alors que la suspicion est reine au départ, des amitiés se lient entre certains de ces lycéens, créant des groupes disparates qui ne recherchent pas forcément la même chose. Samuel, serveur tout timide, est tout de suite fasciné par la belle Marina en décalage avec son milieu, Christian veut devenir célèbre et compte bien s’amuser pendant cette année alors que Nadia ne pense qu’à la bourse de fin d’année qui pourrait la faire étudier à l’étranger sur la côte est des États-Unis. Mais bientôt, chacun va voir ses plans bouleversés par la vie sulfureuse des jeunes héritiers.

Elite saison 2 : 7 choses que l'on veut voir dans la possible ...

Argent, alcool et sexe

Pour faire simple, Elite, c’est le Gossip girl espagnol. Uniformes le jour, robes de soirée et costumes hors de prix la nuit, alcool en veux-tu en voilà et des parties de jambes en l’air à toute heure de la journée. À être aussi sulfureux, on a du mal à croire qu’ils soient aussi jeunes. Bon, après vu leurs parents, cette réalité est bien plus vraisemblable, il faut bien réussir à s’évader comme on peut dans cette ambiance familiale où les parents ne pensent qu’aux titres et délaissent émotionnellement leurs enfants.

L’hypocrisie de ce monde de paillettes excède particulièrement Marina qui va plonger volontiers dans le monde de Samuel et de son frère Nano, fraîchement sorti de prison, quitte à s’en brûler les doigts. Les magouilles et le chantage semble être le lot quotidien de ces jeunes riches, à l’image de leurs parents, car bien évidement, l’argent peut tout acheter.

i hope s2 will give them what they deserve. on We Heart It

Ne pas se fier à la première impression

Et bien pas toujours, il reste des incorruptibles qui comptent bien faire comprendre à cette bande élitiste que l’intégrité peut être quelque chose de plus important que la satisfaction financière. Guzman va y être particulièrement confronté face à Nadia qui est semble-t-il, avec sa famille musulmane, aux antipodes de ce jeune garçon. Mais ce qui est bien et vraiment réussi dans Elite, c’est que les personnages ne sont pas forcément ceux que l’on croit au premier abord.

Ne jamais se fier aux apparences, c’est presque le mantra de cette première saison. Ceux qui paraissaient détestables par tant de snobisme et d’orgueil se révèlent bien plus doux et protecteurs et celle qui semblait être la blanche brebis révèle son vrai visage au fil de la saison. C’est en ayant déjà découvert le véritable caractère de ces personnages que j’ai sûrement réussi à apprécier davantage cette saison au second visionnage.

Car, j’étais loin de m’en  douter aux premiers épisodes, Guzman est bien celui, selon moi, qui porte cette saison à bras le corps. Heureusement qu’il est là pour interagir intelligemment avec Nadia et pour développer les contradictions de cette dernière, ses préjugés et ses peurs face à son devoir envers son père. Avec Marina avec laquelle il est régulièrement en conflit parce qu’il ne comprend pas son mode de pensée et veut a tout prix la protéger, tout comme ses amis d’ailleurs. Carla est aussi un des personnages qui m’a le plus surpris et plu, avec un caractère fort, fourbe et totalement maîtresse de ses émotions. Elle réussit à avoir ce quelle veut tout en douceur et j’ai hâte de voir comment son personnage évolue par la suite.

Lost mind discovered by Océane on We Heart It

Des personnages bien moins intéressants que d’autres

À coté de ça, il y a d’autres personnages qui sonnent creux à force d’être trop naïfs et effacés ou qui sont absolument exaspérants – ce que la série gère bien. Samuel est le parfait exemple de la première catégorie. Gentil et naïf jusqu’à la bêtise, il en devient insignifiant et lassant. Il va falloir s’endurcir mon bonhomme parce que là, tu n’es pas au bout de tes peines.

Autre personnage bien trop lisse mais dans un autre genre : Polo. Il partage avec Samuel un point commun malheureux, il manque cruellement de charisme. J’ai eu l’impression de voir un petit toutou, tantôt aux pieds de Carla, tantôt à ceux de Guzman. Nano quant à lui campe le personnage type à problèmes qui ne veut pas vraiment s’en sortir et qui est tellement égoïste qu’il en fait payer les gens autour de lui.

Avec Marina, il est intéressant de pouvoir traiter le sujet du VIH dans une série adolescente, maintenant il faudrait aussi parler des moyens de contraceptions, surtout lorsqu’on est séropositif/ve. L’actrice joue parfaitement son rôle de fille perdue qui veut la jouer rock’n’roll mais qui reste finalement auprès de ses pairs.

Préférences et gifs - Elite #1 - Wattpad

Qui est le coupable ?

Gossip girl à l’espagnole, Elite a également quelque chose de Big little lies par sa construction scénaristique. En effet, à côté des cours et des romances qui naissent, il ne faut pas oublier que le meurtre d’un(e) élève a été perpétré dans l’enceinte du lycée. Revenant sur l’interrogatoire de chaque personnage en fin d’épisode, la série apporte un peu de suspense au milieu de cette vie lycéenne loin d’être de tout repos.

Ça relance quelques épisodes plus mous dû à des intrigues que l’on a déjà vu ailleurs et par un ras-le-bol de certains personnages – coucou Marina. L’enquête reste tout de même assez superficielle par rapport à l’exposition des personnages et à leur vie lycéenne. C’est une série adolescente qui ne paye pas de mine, qui est bien réalisée et qui ne se lance pas dans l’incongru et l’invraisemblable comme  ont fini par le faire Riverdale ou 13 reasons why.

Mon avis sur les autres saisons
saison 2
saison 3
Histoires courtes
saison 4

On débriefe pour vous … Elite saison 1, la nouvelle série ...

4 commentaires sur « Elite – Saison 1 »

    1. Aïe, je sens que je vais avoir encore beaucoup de mal avec Samuel…
      Je n’ai pas parlé d’Ander mais j’aime aussi beaucoup ce personnage, j’ai presque le même trio de tête que toi, Carla m’intéresse beaucoup aussi.

      J'aime

    1. En plus, ils sont censés bosser comme des malades pour réussir au mieux leur examen, le système de notes de leur école étant très stricte, contribuant à la « compétition » entre les élèves (ici, il y en a que deux qui se battent raiment pour la première place). Donc effectivement, difficile de croire qu’ils ont le temps d’aller à leurs soirées, faire des rencontres, faire des câlins dans la piscine chauffée,etc… tout en étudiant.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s