Note : 1.5 sur 5.

Un informaticien orphelin aspirant à une vie plus palpitante, qui ne trouve le réconfort que dans les jeux vidéo. Une intrigante voisine aux mystérieuses sorties nocturnes. Une bande de marginaux dirigée par un personnage controversé se faisant appeler Démon. Un nightclub clandestin recelant un passage vers l’antichambre de l’enfer.

Peter Pan, Pinocchio et le Chaperon Rouge agrandissent leur club des Contes interdits sur le blog pour faire entrer le Vilain petit canard. C’est l’un des contes dont je me souvenais le moins mais pour lequel j’étais particulièrement curieuse. Et quelle déception. Dès le début de ma lecture, je n’ai pas réussi à me laisser guider par l’auteur. On se retrouve face à un narrateur banal dans un quotidien banal sans rien de réellement intéressant ou même de sympathique. Clay est un trentenaire asocial qui ne trouve de plaisir que dans les jeux vidéos et qui peine à aller vers sa voisine plus que charmante qui sort on ne sait où toutes les nuits. Invité un soir à les rejoindre, elle et son ami surnommé Démon, dans un night-club clandestin, Clay va vivre la soirée la plus dingue de sa vie et connaître une transformation scellant sa nouvelle existence. Moins gore que d’autres de la saga, ce livre laisse tout de même échapper pas mal d’hémoglobine et de fantasmes violents qui s’apparentent à de la torture.

En commençant cette lecture, j’ai été rapidement lassée par l’abondance de détails inutiles que s’évertue à nous offrir Christian Boivin, freinant le rythme déjà pas très dynamique au départ (Clay va-t-il prendre les escaliers ou l’ascenseur ? Quel sandwich va-t-il tenter d’engloutir ? Quand va-t-il aller uriner ?) et ne m’invitant pas à me plonger pleinement dans le récit. Le style m’a paru assez amateur ou alors c’est le roman qui est tout simplement brouillon et mal construit car malgré cela, l’auteur a de bonnes idées. Mais alors où est la connexion entre les scènes ? La cohérence ?

Il y a un réel problème au sein de la construction de l’histoire, certains moments s’enchaînent sans tellement de finesse et d’explications, on a l’impression de rater des informations tellement le récit file à toute allure. Et puis, agissant avec lui comme s’il était maintenant un apprenti dans sa nouvelle vie nocturne, on prévient Clay qu’il doit rester le plus discret possible pour ne pas avoir d’ennuis. Mais que font-ils, lui et ses nouveaux amis, pendant toute cette histoire ? Totalement le contraire et bizarrement, il n’y a jamais vraiment de conséquence.

Hormis à la fin du roman où les révélations s’enchaînent trop brusquement. Néanmoins, ces dernières n’étant pas mauvaises, je les placerai volontiers dans les points positifs, il faut dire qu’il y en a peu de mon point de vue. Pour finir, avant de commencer cette lecture, j’ai voulu me remémorer l’histoire originale, et difficile de voir en ce roman une réécriture tellement il y a peu de références au matériau d’origine contrairement aux autres livres de la collection que j’ai déjà pu lire.

Peut-être étais-je déjà insensible auparavant, l’ignorant parce que je n’osais pas commettre de crimes. Je ne le saurais jamais et je m’en fichais. Visiblement, ma transformation m’affranchissait dorénavant de tout dilemme moral.

Je suis vraiment très déçue de ce roman, le côté fantastique était une bonne idée mais je n’ai ni accroché aux personnage ni au style de l’auteur que j’ai trouvé brouillon. L’histoire manque de cohérence et de développent, l’histoire se déroule trop rapidement.

De la même saga

  • Blanche Neige de Louis-Pier Sicard (2017)
  • Hansel et Gretel d’Yvan Godbout (2017)
  • Peter Pan de Simon Rousseau (2017)
  • Les 3 p’tits cochons de Christian Boivin (2017)
  • Le Joueur de flûte de Hamelin de Sylvain Johnson (2018)
  • Pinocchio de Maude Royer (2018)
  • Le Petit Chaperon rouge de Sonia Alain (2018)
  • La Petite Sirène de Sylvain Johnson (2018)
  • Raiponce de Louis-Pier Sicard (2018)
  • La Reine des neiges de Simon Rousseau (2018)
  • Boucle d’or d’Yvan Godbout (2019)
  • La Belle au bois dormant de Louis-Pier Sicard (2019)
  • Peau d’âne de Steve Laflamme (2019)

Du même auteur

L’Ordre des moines-guerriers Ahkena

  • Sokar tome 1 (2013)
  • La Guilde des voleurs tome 2 (2013)
  • L’Épée sinistre tome 3 (2014)
  • Arkahz tome 4 (2016)

2 commentaires sur « Les Contes interdits – Le Vilain Petit Canard, Christian Boivin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s