Note : 3.5 sur 5.

L’Arcade : un refuge pour les survivants d’un monde écrasé par les guerres et les conflits. Suite à une décision de l’Ambassadeur, Priam est exilé de l’Arcade où il était un prisonnier assez turbulent. Du genre solitaire et impulsif, il devra pourtant s’habituer à la présence de Dayan, un jeune homme au passé trouble à la recherche d’une jeune fille qu’il semble aimer par-dessus tout. Mais la guerre n’attend pas et Klaoud, le chef du clan des glaces, est bien déterminé à dominer les autres royaumes. Livrés à eux-mêmes dans un univers où la neige est constante et dont ils ne connaissent rien, Priam et Dayan se lancent dans une grande aventure semée d’embûches qui les rapprochera et verra éclore des sentiments qu’ils n’avaient jamais espéré ressentir…

Suite à un gros retard depuis l’année dernière dans mes lectures – dont mes partenariats -, je n’ai pu au moment voulu lire deux romans de la maison d’édition MxM Bookmark, gentiment proposés sur NetGalley. J’ai donc profité du confinement pour me procurer et lire ces deux titres. Aujourd’hui, on se retrouve avec le premier tome d’Éclats de glace d’Alex Wyck avec lequel j’ai eu quelques réserves même si de bonnes idées sont amorcées dans cette première partie.

Après un accident nucléaire, l’Arcade, refuge dans ce monde détruit, est crée avec ses propres règles où cohabitent les divers survivants, dont les moutons noirs de cette nouvelle société. Exilés de force de l’Arcade, Priam et Dayan vont devoir avancer ensemble dans ce périple des plus dangereux où les températures sont pénibles à supporter par leur froid mordant et où les transformations de ce monde sont nombreuses et parfois des plus mortelles.

Ne connaissant rien de ce monde, les deux hommes avancent à tâtons en tentant de comprendre les enjeux de leur aventure et les raisons pour se rendre dans ce lieu particulier. Vont-ils seulement réussir à survivre aux dangers face à eux ? Leur persévérance devra être à toute épreuve, surtout que ces deux nouveaux compagnons de route sont loin d’être semblables. Entre un prisonnier impulsif qui retrouve avec cette escapade une certaine liberté et un homme à la recherche d’un amour disparu, la relation entre Priam et Dayan n’est pas des plus prometteuses au premier abord.

Seulement, face à tous ces mystères et à ces difficultés, les deux hommes vont bien devoir apprendre à se faire confiance malgré leur passé trouble et s’unir face à l’adversité. Le duo fonctionne plutôt bien alors que les protagonistes se dévoilent de plus en plus en étant assez attachants. Beaucoup ont souligné la faible représentation homosexuelle au sein de l’histoire contrairement à ce qui est logiquement promis dans une telle collection. Ce n’est pas réellement un point qui m’a dérangé vu que l’on sent que ce sujet devrait être davantage exploré dans la deuxième partie.

Et puis, je ne pense pas que tous les récits de cette collection doivent obligatoirement mettre en avant de manière flagrante ce genre d’histoires amoureuses. Toutes les sortes de romances devraient pouvoir être représentées sans qu’on s’attende farouchement à l’une d’elle – toutefois, on est d’accord, on a généralement affaire dans la majorité des romans à des histoires hétérosexuelles. Pour finir sur cet aspect du roman, l’histoire place aussi un personnage transsexuel, ce qui peut être souligné vu le peu de représentation de ce genre de protagoniste en général.

L’écriture fluide aide à entrer facilement dans le récit et d’apprécier les idées originales de l’auteur lorsque celles-ci arrivent à être cohérentes. Car, malheureusement, je n’ai pu que tiquer face à des invraisemblances et un manque d’approfondissement qui rendent les choix d’Alex Wyck moins probants. Tout ce qui est en rapport direct avec les radiations n’a pas du tout réussi à me convaincre, cette partie de l’intrigue négligeant le réalisme.

Et si le monde post-apocalyptique est intrigant, il manque clairement de développement, les descriptions sur l’univers étant trop peu nombreuses. Comme les personnages, on reste vraiment dans le flou sur ce que ces derniers endurent et sur le pourquoi du comment. Je suis donc ressortie assez mitigée de cette lecture qui possède de bons atouts tout en n’étant pas, à mon goût, assez développés et vraisemblables dans leurs explications. Je remercie NetGalley et MxM Bookmark pour cette lecture tout en m’excusant sur mon gros retard.

Le monde post-apocalyptique aurait pu être encore plus intéressante s’il avait été plus développé et s’il avait été plus crédible. Les personnages réussissent tout de même à être intéressants par leur passé et leur dynamique ensemble.

De la même saga

  • partie 2 (2019)

Du même auteur

  • Échec et mat (2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s