Note : 4.5 sur 5.

Alors que Jim Worth et sa famille ont décidé de s’installer au Canada pour mener une vie plus paisible, l’installation d’une raffinerie de pétrole vient bouleverser le rythme de vie de la petite ville Little Big Bear : insécurité, trafic et meurtres s’emparent du quotidien des habitants… Certains secrets bien gardés s’apprêtent à être exposés au grand jour, personne ne sera épargné.  

CASTING
Tim Roth : Jim Worth
Genevieve O’Reilly : Angela Worth
Abigail Lawrie : Anna Worth
Oliver Coopersmith : Whitey Brown
Christina Hendricks : Mme Bradshaw
Christopher Heyerdahl : Louis Gagnon

10 épisodes
3 saisons de 26 épisodes
2017-2020
-> terminée
sur OCS

Malgré sa filmographie expansive, je n’ai vraiment découvert Tim Roth qu’à travers la série Lie to me mettant en lumière sur le petit écran les micro expressions et des techniques afin de détecter le mensonge. Le personnage de Tim Roth, Cal Lightman, impitoyable mais toujours prêt à en prendre des risques pour ses proches, reste l’un de mes personnages préférés de séries et m’a poussé à découvrir plus largement cet acteur.

Quelle joie alors de voir apparaître Tin star sur OCS, série très peu connue et que je ne pensais jamais pouvoir voir en France. Assez différente de ce que l’on peut voir à la télé habituellement, Tin star est un peu un mélange entre Banshee et Ozark – qu’il faut vraiment que je reprenne. Avec une famille unie dans le pilote malgré le passé du père qui semble lourd, la série tourne vite au drame et offre son lot de violence au sein d’une véritable vendetta.

Tin Star: gif dalla doppia personalità, aspettando il gran finale ...

Une arrivée en ville très remarquée qui fait naître des conflits

Nouveau shérif dans cette petite ville canadienne aux abords d’une réserve indienne, Jim Worth s’installe avec sa femme et ses deux enfants loin de Londres et de ses tentations. Avec un passé d’alcoolique et un comportement assez brute de décoffrage, Jim s’impose difficilement dans son nouvel environnement, celui-ci acceptant peu les étrangers surtout ceux qui ne suivent pas les règles.

De plus, une grosse entreprise pétrolière compte bien s’installer dans cette zone, apportant beaucoup de main-d’œuvre. Chacun le sait, plus de gens signifie plus d’activités pour occuper tout le monde et petit à petit, cela va amener à davantage de criminalité. Le shérif est donc totalement opposé au projet et va conserver cette inimitié avec le PDG de l’entreprise de la construction à l’implantation de l’usine.

Cependant, malgré cette atmosphère déjà tendue pour la famille Worth, ce n’est pas le plus grave. En effet, une bande désire également tuer Jim à peine a-t-il apposé son étoile à sa veste. Seulement, le tireur manque sa cible et voilà que le drame montre le bout de son nez ainsi que la soif de vengeance de Jim et de sa femme Angela.

tin star Tumblr posts - Tumbral.com

Une famille à laquelle il ne vaut mieux pas se frotter

Ne voyant au départ que les bons côtés de cette nouvelle dynamique familiale, il en faut peu pour comprendre peu à peu que le couple est assez particulier et qu’il porte derrière lui de lourdes casseroles. Continuant d’être le shérif tout en passant la majorité de son temps au bar, Jim compte bien faire payer à ses ennemis le coup porté en plein cœur au sein de son foyer.

Encore faut-il connaitre l’identité de ces criminels et pour ça, Jim sait y faire. Et ça ne va pas être joli à voir. Si le pilote fait croire que l’on est devant une série grinçante par son humour et par cette superposition d’événements entre drame et moments familiaux plus calmes, la suite est finalement un concentré de violence et de destruction. Destruction dans le sens psychologique et familiale.

Jim et Angela cachent leurs desseins, leur passé, tout en étant totalement flippants pour leur fille adolescente qui ne comprend pas la tournure que prennent les événements. Et si évidemment, l’adolescente de la série fait souvent les choix les plus stupides – quelle adolescente de série ne le fait pas ? -, on peut comprendre qu’elle hésite à prendre part à toute cette folie. Malgré l’alcoolisme de son père qui était derrière eux depuis deux ans, il est assez difficile pour elle d’accepter tout ce bouleversement, entre ce déménagement, le drame qui touche sa famille et cette quête de vengeance incontrôlable.

TIMROTHGIFS

Des anti-héros tordus et une série qui ne plaira pas à tous

Avec Tin star, ça passe ou ça casse. Car si on peut compatir sur le sort des Worth face à ce qu’ils doivent affronter, leurs agissements, particulièrement ceux de Jim qui se croit tout permis et n’est arrêté par aucun remord, n’aident pas forcément à rester attachés à eux. Rapidement, on comprend que le loup dans la bergerie, c’est bien Jim. Et Angela ne compte pas laisser tomber son mari engagé sur la mauvaise voie.

Il faut voir si vous aimez suivre des personnages qui peuvent paraître détestables par leurs actions ou paroles ou si vous arrivez à les apprécier par leurs forces, leurs défauts comme leurs qualités. Le couple Worth est clairement tordu ; avec lui, l’expression « Aux grands maux les grands remèdes » est poussé à son paroxysme jusqu’à ce qu’on trouve les époux vraiment terrifiants et assez fous par tant de violence.

Cette série ne plaira donc pas à tout le monde, chacun des habitants de cette ville ayant quelque chose à cacher. Personne ne peut rattraper les autres, vraiment. Seul Anna, la fille de Jim et d’Angela, tente de fuir cette spirale vicieuse sans réellement y parvenir par sa nouvelle fréquentation d’autant plus désaxée.

oliver coopersmith | Tumblr

Va-t-elle un peu trop loin ?

Les personnages, les anti-héros comme leurs ennemis, sont tellement étranges, portés sur la violence et leur justice personnelle, que l’intrigue paraît parfois partir un peu loin. Certains pourront trouver que le tout est trop accentué, excessif. Personnellement, j’ai adoré cette ambiance étrange et viciée dans laquelle je me suis sentie plus oppressée à chaque nouveau épisode à mesure où j’en apprenais davantage sur le passé mystérieux de Jim et sur sa manière de découvrir la vérité contre des hommes qui n’ont pas abandonner l’idée de le tuer.


La présence de Tim Roth y fait beaucoup mais j’ai adoré cette première saison même si je m’interroge encore sur son final qui m’interloque tellement ça part en cacahuète. La série m’aura permis de découvrir d’autres acteurs comme Genevieve O’Reilly et Oliver Coopersmith que j’ai trouvé très justes dans leur rôle respective même si Tim Roth tient vraiment la série sur ses épaules. Maintenant, en avant pour la saison 2.

Mon avis sur les autres saisons
saison 2
saison 3

Retrouvez Christina Hendricks dans Good girls
saison 1
saison 2
saison 3
saison 4

TIMROTHGIFS

2 commentaires sur « Tin star – Saison 1 »

  1. Une des nombreuses séries sur ma liste des choses à voir. J’aime beaucoup Tim Roth depuis Reservoir Dogs mais aussi Lie to me et c’est pour lui que je veux voir Tin Star. Si en plus, on y retrouve une petite ambiance à la Banshee, je suis preneur. Il faudrait aussi que je regarde Ozark et Good Girls 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Reservoir dogs est dans ma liste ! La ressemblance avec Banshee est encore plus présente en saison 2 apparemment avec une communauté religieuse fermée.
      C’est franchement pas mal avec un Tim Roth au top. J’aimerais bien voir Ozark aussi, j’avais vu les 3 premiers épisodes que j’avais beaucoup aimé.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s