Note : 3 sur 5.

Une auteure en crise et ses trois meilleures amies Carmen, Lola et Nerea sont prises dans un tourbillon d’amour, d’amitié, de jalousie, de chagrin, d’infidélité, de secrets, de travail, d’inquiétudes, de joie et de rêves.

CASTING
Diana Gómez : Valeria
Silma López : Lola
Paula Malia : Carmen
Teresa Riott : Nerea
Ibrahim Al Shami : Adrían
Maxi Iglesias : Victor

8 épisodes
2020-
-> renouvelée

La promotion de Netflix aura eu raison de moi, à force de voir la série mise en avant sur mon profil dès la semaine de sa sortie, je me suis laissée tenter par Valeria, un mélange entre Sex & the City et Plan cœur. Au programme, sorties entre copines, problèmes existentiels, pannes professionnelles, difficultés amoureuses et tenues solaires sous l’éclatant soleil de Madrid. Valeria est une bonne option pour entamer prochainement l’été sous ses plus beaux apparats. Malheureusement, la série n’aura pas réussi à vraiment me convaincre. Pire, il a fallu que je me motive pour la finir tellement ça devenait un calvaire. Rien à dire sur la forme, seulement mon plus gros problème devant cette série étant le sujet principal, j’ai eu du mal à ne pas péter un câble avant la fin.

Diana Gómez nos habla de 'Valeria', la nueva comedia de Netflix ...

Une artiste en pleine crise existentielle

À presque trente ans, Valeria est bientôt prête à proposer son manuscrit à sa maison d’édition et à devenir enfin une écrivaine. En tout cas, c’est ce qu’elle dit à tout le monde alors qu’elle n’a pas écrit plus de dix lignes et que l’échéance se rapproche dangereusement. Ne trouvant pas l’inspiration, Valeria se laisse aspirer par son insatisfaction générale, par ses hésitations qui la poussent à toujours se sous-estimer et à cette nouvelle rencontre qui va bouleverser son quotidien et surtout son mariage.

Cela fait six ans qu’elle est mariée à Adrían et la magie ne semble plus réellement opérer entre les deux amoureux. Alors, lorsque Valeria rencontre Victor, une connaissance d’une de ses meilleures amies Lola, les certitudes sur son mariage volent en éclats. Mais pour l’auteure en herbe, le choix entre Adrían et Victor est loin d’être simple surtout que son attirance pour ce nouveau venu ne doit pas, à son avis, briser son couple bien établi. Sauf qu’au fil des épisodes et des conflits, on ne comprend pas vraiment ce qui pousse Valeria et Adrían à rester mariés, encore moins ensemble. Et on en vient à ce que je vois comme le gros défaut de la série : Valeria.

Looking Stare GIF - Looking Stare Lovely - Discover & Share GIFs

Une héroïne insatisfaite qui ne sait pas prendre ses responsabilités

Hésitation et fuite : 100% ; communication : 0%. C’est simple, quand Adrían essaie de comprendre ce qui se passe dans la tête de sa femme et lui pose une question, celle-ci botte en touche, elle fuit les problèmes et la réalité. Ce n’est pas comme s’il faisait tout pour ne pas voir la vérité en face, il lui laisse plusieurs fois l’occasion de lui avouer ce qu’elle ressent et rien n’arrive.

Parce que Valeria est le genre de femmes à croire qu’elle vit continuellement dans un film dans lequel les problèmes vont s’envoler d’eux-mêmes. Tout tourne autour d’elle et quand les choses ne sont pas en sa faveur, ça ne peut être que la faute des autres, elle ne sait pas prendre ses responsabilités. J’ai halluciné de voir comment elle pouvait retourner la conversation à son avantage quand elle se sent piégée.

Mais le pire, c’est sa mythomanie maladive. Combien de fois prend-elle l’excuse de devoir travailler sur son livre pour ne pas se rendre à tel événement alors qu’elle passe son temps affalée sur le canapé à ne rien faire de ses journées ? Elle construit cette aura d’artiste créative alors que rien ne se passe. Et quand les mensonges la rattrapent, elle se morfond sur sa misérable vie. J’ai vraiment eu l’impression de retrouver Elsa de Plan coeur, elles ont toutes les deux les mêmes défauts.

Pour aller plus loin, si vous n’avez pas réussi à aller au-delà des failles de la saison 2 de la série française, il vous sera difficile de passer au-dessus de ceux de Valeria tellement elles sont semblables. Pourquoi mettre en avant la fille la plus cruche de la bande ? Lola, Carmen et Nerea m’ont paru bien plus intéressantes que leur copine avec ses messages vocaux à rallonge quotidiens.

Des amitiés à ne pas briser

Heureusement, les copines de Valeria sont donc présentes même si elles auraient pu être plus développées. Celle qui arrive à avoir un tant soit peu d’approfondissement est Lola, la grande gueule de la bande qui croit aux relations libres et éphémères tout en se rendant compte que, comme tout le monde, elle ne dirait pas non à quelqu’un qui l’attend le soir à la maison.

Entre sa liaison avec un homme marié et ses problèmes familiaux qui lui rappellent toutes les émotions qu’elle a du enfouir depuis son enfance pour réussir à avancer sans cette présence parentale essentielle et pour s’occuper de son frère du mieux qu’elle peut, elle a de quoi faire. Ne mâchant pas ses mots, Lola est tout de même l’amie que l’on n’a pas envie de voir sortir de sa vie. Constamment présente et de bons conseils, elle gravirait des montages pour donner un coup de pouce à ses amies quitte à oublier ses propres besoins.

Elle fait la parfaite liaison entre Valeria, Victor et Adrian, amenée à avoir des discussions importantes avec eux et montrant l’amitié qu’elle porte à chacun d’eux. Et Adrian a bien besoin d’une amie, il m’a fait tellement de peine…

Des copines moins exploitées mais des sujets intéressants à travailler

Avec Valeria et Lola qui occupent les places majeures de la série, Carmen et Nerea tentent tant bien que mal de se dévoiler même si c’est encore superficiel. Carmen aura fait du surplace, restant condamnée à se poser les mêmes questions alors que sa relation amoureuse semble, elle, évoluer. Son caractère d’anxieuse est attachant même si on aimerait parfois lui mettre un coup de pied aux fesses pour qu’elle puisse enfin se faire confiance et avancer plus sereinement.

Nerea, elle, attendra la moitié de la saison pour être finalement développée. Lesbienne, elle est cantonnée aux problèmes d’égalités des sexes et des questions autour de l’orientation sexuelle. Prenant part à une association afin de faire valoir les libertés des homosexuels, transexuels, etc…, Nerea apprend à s’épanouir davantage dans sa vie sexuelle ce qui déteint sur sa vie en générale même si elle est prompte à faire quelques erreurs. La plus sobre des quatre, elle n’en reste pas moins très intéressante.

La série montre qu’au-delà des problèmes existentiels de Valeria, elle peut dépeindre la vie féminine sous toutes ses coutures à notre époque contemporaine en s’intéressant principalement aux aspects relationnels et émotionnels tout en mettant à bas quelques clichés que nombre de séries et de films romantiques continuent d’alimenter. Non, l’orgasme n’est pas atteint à chaque fois ; la première fois entre deux personnes n’est pas toujours la bonne, elle peut ne pas être magique comme on voudrait le croire ; et non, un homme n’est pas une machine, il peut ne pas avoir envie de faire l’amour à n’importe quel moment. Des aspects qui devraient être bien plus représentés pour donner un côté plus authentique et réaliste aux histoires d’amour.

J’ai donc été très mitigée par Valeria, les sujets abordés sont intéressants et la dynamique entre les personnages est plaisante. La bande d’amies est sympathique à suivre dans son ensemble, encore faut-il réussir à se faire à Valeria. N’ayant personnellement pas réussi à m’attacher à elle, je n’ai rien eu à faire de son histoire naissante avec Victor. Pire, à chaque « trahison » de sa part, je me suis rapprochée du camp d’Adrian qui est tout simplement adorable tout en ayant évidemment ses torts. Le manque de communication, portée par la lâcheté de Valeria, n’a fait que m’énerver davantage à chaque épisode. 

7 commentaires sur « Valeria – Saison 1 »

  1. J’avais bien aimé les livres, mais ton avis sur le série reprend le gros point négatif des romans : Valeria même si j’avais fini par m’attacher à elle. Par contre, je suis curieuse de voir cette version d’Adrian parce que dans les romans, il n’a absolument rien d’adorable. C’est un menteur éhonté et un bel hypocrite…

    Aimé par 1 personne

    1. Ah bon ??? 😯 Rien à voir avec les livres alors. Justement, c’est celui qui essaie au mieux de sauver son mariage tout en explorant davantage ce qu’il aime professionnellement.
      Au moins, je suis sûre de ne pas lire les livres 😄

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s