Note : 4 sur 5.

Geralt de Riv, un chasseur de monstres mutant, poursuit son destin et a du mal à trouver sa place dans le vaste monde du Continent où humains, elfes, sorciers, gnomes et monstres se battent pour survivre et prospérer, et où le bien et le mal peinent à se différencier.

CASTING
Henry Cavill : Geralt de Riv
Freya Allan : Ciri
Anya Chalotra : Yennefer
Joey Batey : Jaskier

8 épisodes
2019-
-> renouvelée

Si je dois choisir entre un mal et un autre, je préfère ne pas choisir du tout.

Cela fait un bon moment que je retarde la rédaction de cet article et il est maintenant temps que je m’y mette. Avec cette première saison de The Witcher, il y a du bon et du moins bon et c’est dommage parce que ça commençait hyper bien. Tout d’abord. Je suis TRÈS contente de mettre décidée en premier à lire les deux premiers tomes de la saga adaptée du Sorceleur. Car, si vous êtes novices dans cet univers, vous risquez d’avoir quelques soucis de compréhension à la lecture de ces épisodes…

https://media.melty.fr/pmedia-4035056-raw/henry-cavill-est-geralt-de-riv-dans-the-witcher.gif

Geralt, tueur de monstres et sorceleur impartial

Henry Cavill, l’un des gros paris gagnants de cette première saison. Pas mal n’y croyait pas, moi-même je n’étais pas tellement convaincue, ne connaissant l’acteur que dans son rôle de super-héros sans reproche, Superman. Mais qu’est-ce qu’il en envoie ! Il faut dire que le reste du casting ne risque pas de lui faire de l’ombre mais tout de même, il est très convaincant en sorceleur solitaire.

On suit alors les aventures de Geralt, récompensé par quelques bourses suite à ses missions mortelles contre des créatures menaçant la vie des hommes. Stryges, goules et autres créatures du folklore européen et slave connaissent la fine lame du sorceleur. D’autres créatures et mutants sont quant à elles épargnées comme que les dragons, Geralt ayant tout de même un code d’honneur. Et c’est bien toute la complexité du personnage que beaucoup perçoivent comme dénué d’humanité.

Poussé par son honneur, son orgueil parfois, et ses principes, il évite d’avancer dans un combat dans lequel s’affrontent des hommes plus importants ou puissants que lui pour des questions stratégiques ou militaires. Il s’occupe alors peu des histoires humaines alors qu’il s’y retrouve néanmoins bien souvent mêlé malgré lui.

C’est le cas à Cintra, royaume de la reine Calanthe, une guerrière née et qui goûte peu aux serments surnaturels et à ce qu’ils invoquent. Et lorsqu’il faut pallier au mutisme et à la mauvaise volonté de Geralt, on a la chance de le voir accompagné de ses compagnons de route qui ne sont jamais bien loin, le barde Jaskier casse-pied en chef et la belle sorcière Yennefer qui ne peut sortir de l’esprit du sorceleur.

Épinglé par Vicky sur Séries en 2020 | Téléfilm, Héroïne

De nombreuses ellipses qui reproduisent le rythme du début de la saga

La série va alors se découper en trois parties, trois chronologies distinctes. Au centre, Geralt constamment sur la route à chasser les créatures belliqueuses. D’un autre côté, Yennefer et sa formation des moins aisées afin de devenir une belle et puissante sorcière abandonnant passé, amitié et amour. Et enfin, Ciri, petite-fille de la reine Calanthe, dont la destinée est encore floue mais qui la pousse invitablement vers Geralt alors que le royaume de Cintra se retrouve en difficulté.

Si vous n’êtes pas familiers à l’univers, vous risquez d’être vite perdus. Il faut déjà réussir à comprendre que les trois points de vue ne se déroulent pas dans la même temporalité, que Geralt et Yennefer vivent plus longtemps que les êtres humains et que leurs aventures remontent loin avant la naissance de Ciri. La triple chronologie de la série prend en exemple la construction narrative des deux premiers tomes du Sorceleur, tous deux des recueils de nouvelles dans lesquels la chronologie est mélangée au milieu de toutes les aventures de Geralt. Ce choix peut plaire autant que déstabiliser.

Il peut être alors difficile de comprendre quand se déroulent les événements de Cintra par rapport au périple de Geralt mais aussi d’assimiler la relation forte que possède Geralt et Yennefer. Alors que l’on suit leur rencontre dans un épisode, il faut comprendre dans le suivant que leurs retrouvailles sont loin d’être les premières et que le temps a passé depuis leurs premiers jeux de regards. Certains peineront à accepter ces ellipses qui nous poussent à l’imagination et à combler les trous. Personnellement, je n’ai pas été déboussolée et j’ai apprécié ce choix risqué.

freya allan | Tumblr

Une adaptation très libre à propos de Ciri. Pour qui la série est finalement adressée ?

Il faut dire que c’est souvent compliqué de savoir à quelle époque on est et c’est régulièrement le nom des morts qui nous aidera à nous repérer dans la chronologie. Il faut donc être bien familiarisé à l’univers pour pouvoir suivre plus aisément l’histoire qui connait quelques libertés.

Mais The Witcher est bien une adaptation, doit-elle alors coller point par point à l’histoire d’origine ? Personnellement, je ne le pense pas, il peut être intéressant de découvrir les différences entre les deux matériaux, de comprendre le choix des scénaristes pour telle ou telle intrigue. Malheureusement, difficile de comprendre leur choix en ce qui concerne l’intrigue autour de Ciri. Une importance autour de son don dont elle ne comprend les effets amoindrit toute sa fuite pour tenter de retrouver Geralt.

Que ce soit avec ou sans elle, les libertés prises dans la série appauvrissent le plus souvent les messages et la clarté de l’histoire. Et puis, la série sacrifie de belles scènes – sûrement pour ne pas perdre de temps – qui auraient donner davantage de poids au personnage de Ciri, notamment celle de sa rencontre avec Geralt. Si la série semble être adressée aux connaisseurs, étant le plus souvent cryptée avec un manque de clarté et de contextualisation, elle se départit de manière incompréhensible de moments-clés de l’intrigue originale pour d’un autre côté ajouter des scènes étonnantes quand on connait l’univers, notamment celle de la bataille en fin de saison qui déchire les sorciers et les hommes et qui prend une grande importance dans la série.

Screaming Furious GIF - Screaming Furious Mad - Descubre ...

Un combat final dont les enjeux sont peu explicites

D’abord dans la lignée de la saga avec au premier plan les aventures de Geralt agrémentées de passages du point de vue de Yennefer et de Ciri, la série prend un brusque virage pour arriver à la bataille finale dont les enjeux sont trop peu explicites. Que recherche réellement l’Empire, autre que posséder Cintra ? Plus généralement, qu’est-ce que l’Empire ? Pourquoi est-il perçu comme l’antagoniste ? Pourquoi les sorciers prêtent main forte aux humains dans cette guerre qui n’est pas la leur ?

Je n’ai vraiment pas compris ce virage épique dans lequel les combats prennent tout d’un coup une importance capitale alors que l’on était précédemment portés par un rythme bien moins effréné. Trop de zones d’ombres et de choix scénaristiques discutables qui m’ont perdu lors des deux derniers épisodes. Il aurait peut-être fallu que la saison soit plus longue afin de mettre davantage en place ce monde surnaturel et d’expliquer ses codes entre créatures surnaturelles, mutants et stratégies politiques et militaires des hommes.

Je n’ai même pas parlé des effets spéciaux ou de la qualité globale à l’image. Les costumes et décors sont convaincants, les créatures manquent toutefois de relief. On n’est pas sur un gros budget de ce côté-là et c’est sûr qu’après avoir vu les dragons de Game of thrones, difficile de croire en ceux présents dans The Witcher mais les effets spéciaux ne sont pas si moches que ça. Tout du moins, ça ne m’a pas personnellement choqué. Le premier épisode en envoie pas mal avec la mise en scène autour du combat final entre Geralt et Renfri, le reste de la saison ne prend pas autant de soin à chorégraphier ces scènes particulières.

Je me demande encore si la série est adressée à tout le monde, novices comme passionnés de l’univers, tellement elle est peu contextualisée et coupe des moments forts de la saga. Heureusement, Henry Cavill tient cette première saison sur ses épaules, incarnant un très bon Geralt de Riv. Je ne peux pas en dire autant du reste du casting même si j’ai été tout de même convaincue par Yennefer.

Mon avis sur Le Sorceleur d’Andrzej Sapkowski

userjen | Tumblr

6 commentaires sur « The Witcher – Saison 1 »

  1. Je n’ai pas adhéré du tout, je me suis endormie à chaque épisode c’est pour dire ! Je n’ai pas aimé ni le casting, ni l’histoire qui pars dans tous les sens, je ne me suis pas attachée aux personnages, bref rien n’a été bon pour moi… Il en faut de toute façon, heureusement que ce n’est pas gagnant à chaque fois !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui, la série n’est pas faite pour toi ^^ Je suis d’accord avec à peu près ce que tu écris. L’histoire qui va dans tous els sens rejoint la construction des premiers tomes, je n’ai pas été tellement dépaysée de ce côté-là mais je suis assez déçue du casting, c’est vrai. La série manque malheureusement de clarté et d’approfondissement pour que l’on s’attache totalement aux personnages.

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré cette série! *.* C’était un peu compliqué de suivre les premiers épisodes puisque je ne comprenais pas trop la chronologie, mais j’ai rapidement accroché!
    PS : je découvre tout juste ton blog, j’aime beaucoup la façon dont tu écris tes articles. Compte sur moi pour repasser! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, il faut se faire à la chronologie mais c’est une des choses que j’ai préféré. J’ai moins accroché à la fin de saison avec les sorciers par contre…
      Oh merci beaucoup, ton commentaire me fait très plaisir 🙂 N’hésite pas à commenter, ça sera sympa de dialoguer !

      J'aime

  3. Bonjour. C’est vrai que l’on peut être perdu, mais cela vaut le coup de persévérer. La série est bien plus profonde qu’on peut le penser. J’y vois une sorte de GOT féministe, ce qeu j’essaie de montrer sur mon blog. En tous cas merci d’aider à s’y retrouver.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, la série en vaut vraiment la peine même si c’est difficile pour certains de s’y mettre.
      Le côté féministe de la série pourrait faire un contraste bienvenu avec la saga qui apparemment, est assez sexiste par la suite, vu les avis que j’ai pu lire dessus.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s