Note : 4 sur 5.

Angleterre, années 1870. Deux footballeurs issus de classes sociales différentes tissent des liens qui contribueront à démocratiser un sport alors réservé à l’élite.

CASTING
Kevin Guthrie : Fergus Suter
Edward Holcroft : Arthur Kinnaird
Gerard Kearns : Tommy Mashall
Craig Parkinson : James Walsh
Charlotte Hope : Margaret Alma Kinnaird
Kerrie Hayes : Doris Platt
Ben Batt : Catwright
James Harkness : Jimmy Love

6 épisodes
2020
-> série terminée

Mini-série de mars dernier, The English Game n’a pas fait grand bruit tout en promettant une série de qualité qui devrait vous rappeler des shows tels que Downton Abbey. Située au XIXème siècle, The English Game raconte la lutte sur le terrain de football qui continue dans la vie de ces personnages, chacun faisant partie d’une classe sociale bien distincte. D’un côté les ouvriers pour qui le football est un espoir d’élévation, de l’autre les aristocrates qui tiennent d’une main de fer ce sport qui va peu à peu se démocratiser et évoluer.

The English Game (2020) – GlamourPrin

Moins sur le terrain que l’on peut le prévoir

Ce qui est rapidement évident après un pilote très bien construit, c’est que les matchs en tant que tels ne sont pas les plus importants. Effectivement, on ne voit pas autant le terrain de foot que l’on aurait pu le penser. Le plus important se passe au sein du foyer des riches et des moins riches, au sein également de leurs lieux de ralliement. Pour les uns, les diners sophistiqués où les débats s’éternisent ; pour les autres, des retrouvailles autour de pintes dans le bar du coin après une journée étouffante dans l’usine. L’existence des deux camps est diamétralement opposée, ce qui va évidement créé toujours plus de différends. Avec l’arrivée de Fergus Suter et de Tommy Mashall en ville, l’équipe ouvrière se voit se rapprocher peu à peu de la Coupe. Mais les deux joueurs auraient semble-t-il été payés pour rejoindre l’équipe ce qui est totalement interdit, le football ne versant à cette époque aucun salaire, ce sport étant seulement perçu comme un divertissement par ses organisateurs.

niamh walsh gif | Tumblr

Une lutte pour survivre

Les deux classes sociales s’écharpent alors sur le terrain comme dans la vie en dehors de la pelouse et des gradins. Soit pour obtenir plus de valeur et de droits, soit pour garder la main-mise sur ce qu’ils possèdent, la lutte sera rude entre les deux camps. Les deux chefs d’équipe, Fergus Suter et Arthur Kinnaird sont ceux que l’on suit, l’histoire mettant en avant leurs différences dans leurs conditions de vie comme leurs similitudes de caractère comme celles de toujours avancer dans la vie avec conviction et courage. Car, malgré les différences de richesses, les hommes peuvent se retrouver les uns dans les autres même s’ils ne veulent ou ne peuvent l’admettre de prime abord.

Du côté de Fergus et de ses coéquipiers, la vie d’ouvriers s’accorde très mal avec celle de footballeur. Alors que les salaires n’arrêtent pas de diminuer, comment trouver le temps de porter haut leurs couleurs ? Comment réussir à s’entraîner correctement et à battre des hommes qui ont tout le temps de se perfectionner, la plupart n’ayant même pas besoin de travailler ? J’avais peur que l’on arrive à un point de non-retour prenant en exemple Germinal de Zola avec un épisode particulièrement marquant dépeignant toute la colère et le désespoir de ces travailleurs. À bout de force de devoir toujours davantage donner d’eux-mêmes, ils n’en peuvent plus de ne pas recevoir ce qu’ils méritent en retour. Heureusement, on n’arrive pas aux mêmes extrêmités que dans le roman français mais le message passe tout aussi bien avec, suite à cet épisode, une compréhension qui commence à naître entre la classe ouvrière et les dandys anglais.

They Want ABetter Life Who Can Blame Them GIF ...

L’envie de rendre le sport plus égalitaire

Car à côté de cette lutte constante dont Fergus et ses amis sont les victimes, nous avons aussi les témoins principaux de ces événements, ceux qui font semblant de ne rien voir afin de garder leurs privilèges ou ceux qui enfin s’éveillent tel qu’Arthur Kinnaird. Il aura fait du chemin depuis le premier épisode où il se révèle aussi féroce qu’intransigeant sur le terrain. Néanmoins, dépassé cette carapace de contentement, Arthur se révèle être un homme conscient des disparités, juste et bon. Avec l’aide d’Alma, son épouse, il va bientôt prendre pleinement conscience de ses avantages infinis. Confronté également à des moments douloureux, le couple n’en sort que plus grandi et conscient du monde qui l’entoure avec l’envie de changer les choses, de rendre un peu à ceux qui manquent de pratiquement tout. Avec une réalisation soignée et une époque bien retranscrite avec ses codes et ses problématiques sociales, la série réussit à développer en profondeur ses personnages principaux en leur offrant toute la nuance et la justesse possibles.

Mettant davantage en scène une lutte sociale qu’une compétition sportive, The English Game s’intéresse à la vie de ses protagonistes et à leurs difficultés à se faire entendre ou à faire les bons choix. Le monde du football évolue fortement dès ce moment où les classes plus démunies sont entendues et prises en compte. La série retrace avec justesse l’histoire réelle de ce sport et ce qui en découle pour ses joueurs, ses organisateurs et ses supporters.

Tilt Hat Gentleman GIF - TiltHat Gentleman HatTilt - Discover ...

8 commentaires sur « The English Game »

  1. J’ai adoré cette mini-série, un format que je privilégie par rapport aux séries qui traînent trop en longueur.
    Tu as raison, finalement le football est surtout un facteur déclencheur ici, même si on retrouve quand même des personnalités ayant réellement existé et ayant révolutionné le ballon rond. J’ai trouvé les acteurs.rices vraiment bon dans leurs rôles et les quelques intrigues sentimentales touchantes et intéressantes. Une belle découverte !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que ça fait du bien d’avoir (de temps en temps pour moi) des mini-séries, pas besoin forcément d’en faire plus, cette saison raconte très bien son histoire en six épisodes.
      C’est vraiment intéressant de découvrir l’histoire de ce sport et la manière dont il évolue après ces rencontres sur le terrain.

      J'aime

  2. Cette série me fait envie depuis sa sortie (le côté Downton… haha) mais elle a rejoint ma liste très fournie. J’ai lu peu d’avis dessus et le tien donne envie de la mettre en haut de la liste d’autant plus que je n’ai pas envie de regarder des grosses séries en ce moment. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas encore vu Downton Abbey, j’ai une liste de séries bien vaste moi aussi, mais c’est bien dans la même veine.
      C’est vrai qu’on en entends très peu parler, sûrement parce que c’est une mini-série, mais ça vaut le coup d’œil. Et oui, une petite série, ça fait du bien aussi au milieu d’autres à rallonge ^^

      Aimé par 1 personne

    1. La série revient sur l’histoire de ce sport avec des personnages et événements réels mais franchement, ce n’est pas le plus important. On suit plutôt ce que ce sport amène en dehors du terrain, sur la vie ouvrière qui veut s’en sortir et sur l’élite qui voudrait garder le monopole sur tout.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s