Brillant expert scientifique du service médico-légal de la police de Miami, Dexter Morgan est spécialisé dans l’analyse de prélèvements sanguins. Mais voilà, Dexter cache un terrible secret : il est également tueur en série. Un serial killer pas comme les autres, avec sa propre vision de la justice.

CASTING
Michael C. Hall : Dexter Morgan
Jennifer Carpenter : Debra Morgan
Julie Benz : Rita Bennett
Luna Lauren Velez : Maria Laguerta
David Zayas : Angel Batista
James Remar : Harry Morgan
C.S. Lee : Vince Masuka
Erik King : Doakes
Keith Carradine : Frank Lundy
Desmond Harrington : Joey Quinn
Christian Camargo : Rudy
Jaime Murray : Lila Tournay
Jimmy Smits : Miguel Prado
David Ramsey : Anton Briggs
John Lithgow : Arthur Mitchell

8 saisons de 96 épisodes
2006-2013
-> série terminée

Cette nuit, c’est la bonne et cela va recommencer encore et encore. Cela doit recommencer. Quelle douce nuit… J’adore vivre à Miami, j’adore la cuisine cubaine, leurs sandwichs au porc épicé, c’est ce que je préfère. Mais ce soir, c’est un autre appétit que je veux assouvir…

Bon, tout le monde connait Dexter, non ? Au moins de nom ? La série fait partie des cultes, bien longues, que j’ai envie de regarder au moins une fois dans ma vie. Elle commence un peu à dater quand on voit le nombre de nouvelles séries à sortir chaque année mais Dexter a indéniablement installé un thème maintenant récurrent dans les séries comme dans les films ou livres : les tueurs en série. Les serial killers fascinent autant qu’ils écœurent par leurs pulsions assouvies le plus souvent de manière bien inhumaine et révoltante. Dans cette série, on ne sera pas du côté de la police – même si elle est constamment présente, c’est ce qui est intéressant à développer -, mais du tueur lui-même. Au premier loge, on se retrouve même dans sa tête, à le suivre dans ses pérégrinations nocturnes à la recherche d’un criminel à tuer.

Car si Dexter Morgan, expert médico-légale en tâche de sang, travaillant pour la brigade criminelle de Miami, est un psychopathe depuis qu’il a assisté au meurtre violent de sa mère à trois ans, il a tout de même un code d’honneur, façonné par son père adoptif. Une des règles les plus fondamentales : ne s’en prendre qu’aux tueurs. D’autres : ne jamais laisser d’indices, toujours rester incognito et se fondre dans la masse sans se lier intimement à d’autres personnes. Si la plupart des règles d’Harry sont d’or pour Dexter, d’autres sont plus difficiles à tenir, surtout lorsqu’il se prend au jeu de l’introspection à chacune de ses nouvelles expérimentations. Souvent sur le fil du rasoir, Dexter sait tout de même comment brouiller les pistes au milieu d’autres tueurs dont les affaires sont confier à ses collègues de la criminelle, notamment à sa sœur Debra, forte tête, qui ne connaît pas son précieux secret.

Regardant la série de temps en temps, je n’ai pas pensé à faire un article pour chaque saison, me disant en plus que vous deviez tous la connaître. D’un autre côté, je ne dois pas être la seule à ne la regarder que maintenant. Venant d’achever la quatrième saison, je vous parle ici des quatre premières saisons. Le prochain article sur la série devrait, dans la même idée, regrouper les quatre dernières. Vous n’êtes donc pas prêts de l’avoir ce deuxième article, vu à l’allure où je regarde cette série !

Doll barbie tv GIF - Find on GIFER

Note : 4.5 sur 5.

Saison 1 : Serial killer et justicier

La première saison pose le cadre entre le soleil de Miami, le code de Dexter inculqué par son père afin de réfréner ses pulsions et son travail dans la police. Et c’est bien sur le lieu d’un crime qu’il va connaître une fascination pour le mode opératoire d’un nouveau tueur en série. Découpant le corps de ses victimes et les laissant sur le lieu du crime, le tueur ne laisse aucun indice et surtout aucune goutte de sang. Les corps sont entièrement drainés et pour un expert en tâches de sang et tueur entraîné comme Dexter, cette méthode devient un vrai casse-tête. Quand le tueur commence à communiquer avec Dexter par le biais de présents étonnants, notre anti-héros se prend gaiement au jeu. Alternant entre son travail, son activité nocturne et sa relation naissante avec Rita, mère célibataire tentant de se défaire de son ex-mari violent, Dexter s’amuse à prendre de l’avance sur ses collègues en tentant de découvrir l’identité de ce tueur en série d’un genre nouveau.

Difficile pour lui d’être sur tous les tableaux, peinant parfois à masquer son manque d’empathie et d’émotions, Dexter arrive tout de même à se sortir de mauvais pas et à garder intacte les apparences. Entre la psychologie de Dexter, ses pulsions et ses interactions avec tous ses proches, famille, petite amie et collègues, et cette enquête criminelle bien menée, cette première saison remplit ses fonctions en nous introduisant un anti-héros de qualité et une forme narrative intéressante avec la présence quasi-constante de la voix de Dexter en off afin de nous délivrer ses pensées et interrogations, avec souvent une bonne touche d’humour noir. L’identité du deuxième tueur en série en surprendra plus d’un, possédant un lien plus étroit avec Dexter qu’on pourrait le penser au départ.

Michael c hall tv season 2 GIF on GIFER - by Kanadar

Note : 4 sur 5.

Saison 2 : Le FBI à la recherche du Boucher de Bay Harbor

Les ennuis commencent vraiment pour Dexter à partir de cette deuxième saison. La police ayant découvert le lieu où il jette le corps de ses victimes, l’enquête pour attraper celui que l’on nomme le Boucher de Bay Harbor commence. Et avec l’arrivée du FBI à Miami en collaboration avec la criminelle dirigée par Laguerta, l’affaire va être d’autant plus importante et médiatisée. Oups. Dexter est dans de beaux draps, l’agent du FBI Franck Lundy ne laissant rien de côté. Côté cœur, les choses sont toutes aussi compliquées. Avec le retour de l’ex-mari de Rita et les doutes de celle-ci sur les absences nocturnes de Dexter, sa vie amoureuse en prend un coup. À force de mentir à tout le monde pour garder son secret, le voilà obligé de s’inscrire à un groupe de soutien particulier où il rencontre une femme bien étrange, Lila. Artiste et séductrice, elle ne manque pas de faire comprendre à Dexter qu’elle veut être la plus proche de lui possible, quitte à connaître tous ses secrets et à les accepter.

Sur la corde raide, Dexter doit également se méfier de l’attention toute particulière que lui porte un de ses collègues, Doakes, qui n’a jamais pu lui faire confiance. Dur dur pour Dexter d’être un expert scientifique, un petit-ami idéal et un tueur en série qui ne laisse aucun indice derrière lui. Car malgré sa minutie, certains détails pourraient lui échapper, mettant Franck Lundy de plus en plus sur son chemin sans que le policier ne s’en rende vraiment compte. Toute l’enquête garde notre intérêt, Dexter étant plus d’une fois sur le fil du rasoir entre l’avancement de l’affaire et les doutes de Doakes. Pour sa vie personnelle, c’est moins palpitant avec Dexter au milieu de deux femmes, l’une d’elle étant très peu intéressante et totalement lunaire. Les événements s’enchaînent de plus en plus vite jusqu’à certaines extrémités assez grosses mais le final reste très convaincant.

Tindomerel: La fin des fins : Dexter VS Breaking Bad

Note : 4 sur 5.

Saison 3 : Amitié et centres d’intérêts partagés

Problème avec cette saison 3 : elle reprend totalement la même dynamique que la deuxième. On a l’impression que la série s’essouffle déjà, peinant à offrir une intrigue vraiment nouvelle. Le FBI s’en est allé mais ce n’est pas pour ça que la vie de Dexter devient plus paisible. Sur le point de tuer un nouveau criminel, voilà que Dexter se retrouve au milieu d’une rixe dans laquelle il tue le mauvais mec. Coût du sort, cet homme, qui était loin d’être blanc comme neige, était tout de même le frère du procureur Miguel Prado très réputé et reconnu. Debra et ses autres collègues étant maintenant sur l’affaire, voilà que Dexter doit analyser le sang sur sa propre scène du crime. Heureusement, les circonstances l’amènent à se rapprocher de plus en plus de Miguel Prado qui devient rapidement un ami, puis un confident. Dangereux de copiner quand on est un tueur en série qui ne souhaite pas se faire prendre. Mais curieusement, Miguel semble également posséder quelques dispositions en rapport avec la justice qui dépasse celle des tribunaux, souvent démunis face à leurs lois et instructions.

Et c’est là que l’on retrouve des similarités avec la deuxième saison, Miguel reprenant dangereusement la même place que Lila, mais cette fois-ci de manière plus franche. Dexter apprend la valeur d’un ami et nie de plus en plus les injonctions de son père dans son subconscient, troublé par de nouvelles révélations familiales qui le chamboulent totalement. Mais bientôt, la réalité ne peut plus être niée et Dexter doit prendre les choses en main afin de livrer la justice et non la vengeance. Expérimentant les relations sociales en faisant également un pas en avant dans sa relation avec Rita, Dexter apprend de ses nombreuses erreurs et il n’est pas le seul à en faire. Que ce soit Rita, Debra, Laguerta ou Angel, personne n’a le mode d’emploi de la vie.

Top 30 Dexter's Dad GIFs | Find the best GIF on Gfycat

Note : 4.5 sur 5.

Saison 4 : Concilier la vie de famille et le plaisir de tuer

Marié, père, Dexter connait pas mal de bouleversements dans sa vie au côté de Rita, ce qui l’amène à devoir jouer sur tous les tableaux : père de famille, époux attentionné, flic attentif, frère fidèle et tueur invisible. Difficile de concilier ses différentes facettes mais Dexter y croit malgré son subconscient qui se rappelle constamment à lui par le biais de son défunt père adoptif, celui qui lui a tout appris. Avec le retour de Franck Lundy, ancien agent du FBI nouvellement à la retraite, la criminelle de Miami s’intéresse à un tueur en série bien installé qui sévirait depuis plus de trente ans avec toujours le même cycle : trois victimes, chacune semblant s’être suicidée d’une manière différente. Mais ses corps retrouvés dans différents états en Amérique possèdent des similarités et Lundy, aidé de Debra, compte bien découvrir l’identité de ce tueur méthodique.

Dexter enquête de son côté et découvre bien vite l’identité de ce serial killer, tout étonné de voir qu’il est comme lui : assassin et chef de famille. Avant de le tuer, Dexter compte bien apprendre au côté de cet homme afin de réussir à ne pas détruire à petit feu sa famille à cause de son Passager noir qui renferme ses pulsions les plus sombres. Mais les apparences sont souvent trompeuses et les découvertes que Dexter va faire sur son nouvel ami ne vont pas forcément l’aider dans sa vie à lui. Entre la quête identitaire de Dexter auprès d’un autre tueur en série, l’enquête criminelle et la vie de chacun des policiers encore davantage explorée, cette quatrième saison est bien la meilleure depuis le début de la série. Souvent sur le qui-vive, Dexter doit encore plus apprendre de ses erreurs et il est d’autant plus sur le fil du rasoir, possédant bien plus de responsabilités depuis qu’il a emménagé avec Rita et les enfants. Présent pour sa femme, pour Astor et Cody, et pour son propre fils, Dexter est encore plus intéressant avec cette facette qui fait ressortir son côté humain en opposition avec ses activités nocturnes.

À côté, Debra vit de grands bouleversements, c’est vraiment un chat noir. Mais celle qui n’apparaissait au départ que comme une grande gueule est bien plus attachante maintenant qu’on la connait et qu’elle ose dévoiler aux autres qui elle est vraiment au fond d’elle-même. Quinn, tête à claque de première, gagne en importance et c’est vraiment un bon point, lui qui, j’ai l’impression, est arrivé d’un coup dans la brigade. Par contre, Masuka manque encore de développement et l’histoire entre Laguerta et Angel arrive comme un cheveu sur la soupe, surtout après ce qu’il se passe en troisième saison. Mais l’évolution de leur relation est tout de même intéressante sur le long terme même s’il est toujours difficile de s’attacher définitivement à Laguerta. Cette saison 4 est passionnante de bout en bout jusqu’à un final en apothéose auquel on ne veut pas croire tellement c’est surprenant et horrible. Ça va changer pas mal de choses dans la dynamique de la série, j’ai encore plus hâte de voir la suite !

Retrouvez Desmond Harrington dans Gossip girl :

Alors que la frontière entre série et cinéma s'amenuise d'années ...

4 commentaires sur « Dexter – Saisons 1 à 4 »

  1. J’arrive après la bataille, mais je n’ai jamais regardé cette série bien que j’en ai entendu beaucoup d’avis élogieux, la présentant comme la chef de fil d’une thématique devenu récurrente et fascinante… Elle fait partie de ces anciennes séries que je voudrait voir, comme toi j’en ai toute une liste car on ne peut pas tout regarder au nombres où elles sortent.

    Aimé par 2 personnes

    1. Oui il y a beaucoup de « vieilles » séries avec beaucoup de saisons qui sont à voir, j’en ai encore une bonne liste… J’avais vu la première saison de celle-ci il y a des années mais je n’avais pas continué mais je suis contente d’avoir repris du début dernièrement. Et effectivement, c’est une des séries précurseures de ce genre, on peut apercevoir l’influence de cette série sur d’autres bien plus récentes.

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s