Note : 3.5 sur 5.

Tout a commencé… Le jour où Édouard a été projeté dans un autre monde, tentant de se représenter les desseins d’une aventure singulière, en compagnie de Marlusse et Lapin. Tout aurait pu se passer pour le mieux si Syrone, seigneur de Morania, n’avait pas voulu d’une guerre de sang et ne s’était juré de détruire les royaumes d’Ankhora et d’Isobar. Quand notre monde est en danger, qu’autour de nous tout s’écroule sans que l’on puisse réagir, imaginez alors que les choix d’un seul homme changent la donne.

Quelle étrange histoire. Préparez-vous à être bien étonnés par Les Aventures fantastiques de Marlusse et Lapin. Avec ce titre, on peut croire que l’on plonge dans un récit plutôt enfantin et on pourrait vraiment le penser à la rencontre entre le narrateur et ses nouveaux amis et alliés, des animaux qui parlent dans un univers parallèle bien singulier. Mais, Driss Sebastian n’exclut personne, son roman pouvant plaire à un large public. C’est décalé, fantasque, mystérieux, amusant et quelque peu mouvementé. Le livre est loin de manquer de dynamisme, bien au contraire et c’est peut-être ce point-là de l’histoire qui peut en dérouter plus d’un. Mais reprenons du début.

Poursuivi par la police sans qu’on en connaisse la raison, Édouard tente de se cacher dans un magasin et le voilà alors propulsé dans un autre monde en compagnie de Lapin qui lui fait rencontrer ses compagnons au sein de leur royaume, Ankhora. Faisant connaissance avec toute cette joyeuse troupe, il apprend les inimitiés du royaume avec celui de Syrone, ce dernier souhaitant détruire les territoires ennemis. Voilà qu’Édouard, qui doit déjà se familiariser avec ce nouveau monde, doit participer à cette guerre pour trouver ensuite une chance de retourner dans son propre univers. Avec une équipe qu’il choisit, il part vaillamment sur la route dans l’idée de combattre Syron et son armée.

Le récit est bien sympathique à mesure où notre héros découvre les différentes facettes de cet univers qui lui était jusqu’alors inconnu. On ne perd pas de temps en détails et en trop longues descriptions, l’auteur mettant davantage en avant l’aventure en elle-même avec les amitiés qui se forment autour d’Édouard et les dangers qui approchent de plus en plus des protagonistes.

Composé environ de 120 pages, le roman tient la route avec son aventure fantastique et sympathique. Seulement, je ne trouve généralement pas totalement mon compte avec ce genre de rythme qui est particulièrement rapide, les péripéties s’enchaînant les unes après les autres à une grande vitesse sans que l’on puisse prendre véritablement le temps de s’intéresser à cet univers merveilleux, dans lequel les animaux et autres êtres cohabitent ensemble au sein de royaumes alliés ou ennemis. Je remercie les éditions Complicités et l’auteur pour cette lecture.

Une lecture plaisante dans laquelle on s’amuse des caractères des personnages et on suit avec intérêt leur aventure. Mais j’aurais plus apprécié cette histoire si l’auteur avait apporté encore davantage d’importance et de détails à son univers.

2 commentaires sur « Les Aventures fantastiques de Marlusse et Lapin, Driss Sebastian »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s