Note : 4.5 sur 5.

L’amitié sera-t-elle plus forte que la suspicion ? Benoît l’ami de Marc et de son assistante est accusé de meurtre. Lui-même ne sait plus ce qu’il a fait cette nuit- là, et toutes les preuves l’accusent. Dans ce mystère de chambre close où les pistes mènent toutes inexorablement à leur ami, réussiront-ils à le sortir d’affaire ? Veulent-ils le faire s’il est vraiment coupable ? Et surtout pourquoi aurait-il tué cette femme ? Encore un jeu de fausses pistes et de culs-de-sac qu’ils devront démêler.

Me voilà déjà rendue au troisième dossier de l’Homme de l’ombre aux côtés de Marc Corin, un avocat aveugle mais ingénieux, et de Virginie, son assistante non moins dotée de jugeote. Cette fois-ci, l’affaire que l’avocat choisit de s’occuper est des plus importantes pour lui. Son client n’est autre que son ami policier Benoît, accusé du meurtre d’une jeune femme qui l’aurait invitée à entrer dans son appartement. Le lendemain, aucun doute n’est possible pour l’inspecteur Buton, qui a une dent contre Benoît depuis une précédente enquête.

Et si Marc et les membres de la brigade de Benoît veulent croire en l’innocence du seul suspect, il va être dur pour eux d’en trouver la preuve. Benoît lui-même se croit capable d’avoir commis cette atrocité sous l’effet de la drogue qu’on lui a fait ingurgiter pendant cette soirée sulfureuse. Seulement, Marc n’a aucun doute sur son ami et va tout entreprendre afin de le faire libérer et de le laver de tout soupçon.

Comment aurait-on pu piéger la victime et Benoît ? Pour quelles raisons ? Le piège semble bien ficelé, à se demander si justement la culpabilité de Benoît Monteil n’est pas trop flagrante, trop certaine. Avec l’aide de Virginie qui, elle, garde quelques réserves, Marc commence son investigation en parallèle de celle des policiers en interrogeant toutes les personnes en lien avec l’affaire et avec ses protagonistes directs. Savoir si Benoît est innocent et coupable, ce n’est pas l’interrogation la plus importante et la plus surprenante de ce nouvel opus. Ce qui est mis le plus en avant, c’est bien le cheminement de l’avocat et de son assistante, cherchant de tous les côtés des indices, d’autres suspects potentiels et bien sûr, la vérité.

Le duo se complète encore très bien dans cette nouvelle enquête. Personnellement touchée par les détails de l’affaire de par son passé qui se dessine peu à peu, Virginie n’en reste pas moins importante pour appuyer les déductions et les réflexions de son patron et ami. Ce troisième tome est également l’occasion d’en apprendre davantage sur le suspect, sur ses activités plus secrètes, sans qu’elles ne soient répréhensibles. Bien plus convaincant que le deuxième tome, Le Marionnettiste s’en sort très bien en si peu de pages.

Il y en a bien assez afin de s’intéresser à cette nouvelle enquête bien plus personnelle que les deux précédentes. Tout en ayant l’impression encore une fois que le livre pourrait presque s’assimiler à un script par l’importance des dialogues et de la quasi-absence de narration dans ceux-là, l’histoire avance à une bonne vitesse sans être trop rapide ou trop succincte. L’auteur offre ce qu’il faut pour que l’on reste attentifs comme intéressés par son récit. Merci à l’auteur JPB pour cette nouvelle proposition de lecture.

Une nouvelle enquête intéressante et plus personnelle dans laquelle notre duo de choc s’en sort encore extrêmement bien à force de déduction et de persévérance.

De la même saga

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s