Note : 4.5 sur 5.

Et si les codes de notre société étaient inversés ? Si les parias changeaient de camp ? Dans Entre chiens et loups, c’est la population noire l’élite, les blancs étant stigmatisés et brutalisés pour leur couleur de peau. Mais au milieu de cette lutte constante entre communautés raciales, deux adolescents pourraient faire la différence.

Je ne voyais pas les choses comme lui. Je voulais que rien ne change entre nous. Jamais. Mais c’était comme demander à la mer de rester immobile.

Depuis que je vous ai partagé mon avis sur Boys don’t cry de la même auteure, je me disais qu’il serait idiot de ne pas vous présenter sur le blog la saga adolescente de Malorie Blackman qui est loin de nous dorloter. Effectivement, Entre chiens et loups ne nous épargne pas avec ses sujets chocs et d’actualité tout en étant ici inversés. Car, ceux qui dirigent le monde ici sont les noirs. Sephy, jeune adolescente et fille de ministre, fait partie des privilégiés. Mais ce n’est qu’en étant en contact avec Callum, le fils blanc de la femme de ménage de sa famille, qu’elle va prendre conscience des différences de chance et de libertés entre elle et son ami.

La population blanche étant ici fortement stigmatisée, le lecteur n’aura pas trop de difficulté à se sentir impliqué par cette injustice constante, s’identifiant à Callum et à ses pairs ou se retrouvant dans ce récit finalement similaire à la réalité par certains côtés. Car finalement, changer le rôle des deux communautés raciales ne change pas tellement de choses à l’histoire à part lui apporter un plus grand impact. Malorie Blackman s’efforce de nous présenter les atrocités dont l’homme peut être capable par la peur de l’autre et du changement, par la haine de ce qui lui est différent.

Quand tu flottes dans une bulle, la bulle finit toujours par éclater. Et plus la bulle t’a emmené haut, plus la chute est douloureuse.

Sephy et Callum, eux, sont capables d’aller au-delà de ses préjugés populaires. Amis depuis leur enfance, un lien indéfectible se crée entre eux. Mais plus les années passent et plus Callum ne peut nier les inégalités dont il est la victime. Accepté dans l’école de Sephy qui accepte peu d’élèves de sa couleur de peau, les choses vont brutalement s’aggraver. Confronté à la vague incontrôlable de haine au milieu de ses camarades, Callum voit enfin le gouffre entre lui et son amie. Mais, si l’avenir pouvait être plus propice à leur bonheur mutuel ? Est-ce que deux êtres que la société veut séparer à tout prix peuvent vraiment se battre contre le reste du monde ?

Tels un Roméo et une Juliette, Callum et Sephy avancent ensemble, grandissent, se découvrent et tentent de faire face aux préjugés de leur famille. Si ce premier tome ne fait pas preuve d’un rythme entraînant, il est toutefois poignant à maintes reprises. Et si l’on s’attache davantage à Callum, Sephy ayant du mal à se défaire de son immaturité, le duo fonctionne extrêmement bien. Par eux, nous découvrons les injustices de la société qui ne sont pas si différentes de la notre.

Exacerbant les mouvements de foule et les préjudices moraux, Malorie Blackman offre un récit militant et émouvant qui laissera peu de monde indifférent. Les actes peuvent être mal compris ou exagérés, les conséquences sont, elles, atrocement lourdes. L’auteure n’a pas peur de choquer, de briser ses personnages et de nous briser par la même occasion par des moments de pure humanité suivis d’instants durs à supporter.

Mon désespoir était le sien, son désespoir était le mien. Comme si le seul rempart que nous avions trouvé contre le monde était notre amour.

S’il manque de rythme lors de sa première moitié, ce premier tome réussit à démontrer les injustices et inégalités de son univers très porté sur le communautarisme racial. Les deux adolescents avancent ensemble au milieu de cette rage sociétal et nous offre autant de moments remplis de beauté que de moments durs à affronter.

De la même saga

De la même auteure

  • Thief (1996) (VO)
  • La Couleur de la peur (2007)
  • Noughts & Crosses (2007) (VO)
  • Boys don’t cry (2011)
  • Jon (2013)
  • Les Insurgés (2013)
  • Heart break girl (2014) (VO)
  • Contact (2015)
  • Love hurts (2015) (VO)
  • Nought ans crosses : Graphic novel (2015) (VO)
  • Sombres étoiles (2016)

2 commentaires sur « Entre chiens et loups tome 1, Malorie Blackman »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s