Note : 4 sur 5.

Dès ses premiers moments, Alexandre s’interroge. Pourquoi est-il né sans mains ? De son côté, son pédiatre s’inquiète de la prescience que semble avoir ce nouveau-né sur sa malformation. Et si Alexandre était le fruit de multiples vies à travers l’Histoire dans lesquelles ses mains ont toujours eu une place prédominante ? Cette nouvelle incarnation en manque de ces outils naturels changera-t-il la force de son destin ? Bruno Salazard offre avec L’Éternité et deux mains une ode à ces mains indispensables à l’être humain.

L’Éternité et deux mains est le genre de roman philosophique, poétique et instructif qui vaut le coup d’être lu. Composé de 120 pages, ce court roman est une véritable ode à un des membres du corps humain : les mains. Tout commence avec la naissance en 2023 à New-York d’Alexandre, né sans mains.

Le plus étrange pour son pédiatre ne sera pas cette malformation mais plutôt le comportement du nouveau-né face à son état. À peine né et il semble comprendre qu’il est différent, qui lui manque quelque. Cherchant des réponses autour de lui, le médecin va apprendre qu’Alexandre n’en est pas à sa première vie. Au travers des siècles, ce dernier aura vécu diverses existences dans lesquelles ses mains ont toujours eu une grande importance. Alors, quel est ce coût du sort en cette année de 2023 ?

En traversant l’Histoire, Bruno Salazard nous instruit autant qu’il nous inspire autant par les événements racontés que par les sentiments humains présents tout au long de ce récit. Si le style de l’auteur est agréable, il faudra tout de même pour certains un temps pour s’y habituer. Stylisé, il peut tout d’abord étonner et effrayer. Néanmoins, on se laisse facilement séduire par cette histoire multiple et ce grand personnage aux nombreuses vies. Je remercie NetGalley et Librinova pour cette lecture.

Les événements majeurs de la vie d’un homme sont : la naissance, l’initiation et la mort physique. Le plus important de tous est le second qui confère un sens au premier et dénie tout pouvoir destructeur au troisième. Le rite de passage, c’est la renaissance, la résurrection, le changement et la purification. Cette purification c’est la réunion du corps et de l’esprit.

Un récit étonnant et inspirant autant par sa forme que par son fond. On traverse avec plaisir l’Histoire à travers les nombreuses vies du personnage qui a toujours tenu ses mains en haute estime.

Du même auteur

  • Un tourbillon inversé (2020)

2 commentaires sur « L’Éternité et deux mains, Bruno Salazard »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s