Note : 4 sur 5.

Avant de pouvoir accéder à Elysium, leur monde, les anges novices doivent compléter leurs ailes en aidant les humains en perdition. Leigh n’a plus que quatre-vint quatre plumes à collecter avant son ascension et elle n’en a jamais perdu une seule. Mais, ça pourrait bien changer avec son nouveau contrat : amener Jarod Adler, chef de la mafia parisienne, à faire une seule bonne action. Car, en tentant de rendre meilleur cet homme qui ne croit pas au pardon, Leigh pourrait bien se perdre elle-même.

De la neige tombait d’un ciel gris acier lorsque ma mère fut enterrée, recouvrant de poudre les drilles des tombes et des mausolées du Cimetière de Montparnasse. Quelques personnes s’étaient arrachées à leurs lits pour se joindre à nous, mais leurs raisons étaient égoïstes : soit elles étaient employées par la famille, soit elles espéraient se faire bien voir par mon oncle.

Je commence l’année avec une petite romance fantastique pour égayer un peu mon mois de janvier. Pari réussi ? Plutôt oui, et même plus que ce que je prévoyais. Olivia Wildenstein nous dévoile un univers d’anges très intéressant avec son système hiérarchique et ses règles strictes. Les Plumables, ceux qui n’ont pas encore complété leurs ailes, habitent dans les guildes aux quatre coins du monde pour venir en aide aux humains. Chaque contrat de ce type leur fait gagner des plumes, ce qui les rapproche de leur ascension à Elysium, le monde des anges.

Mais certains faux pas peuvent les amener à perdre des plumes : mentir, dire des gros mots, révéler leur nature, coucher avant le mariage, etc… Avec un temps limité pour collecter la totalité de leurs plumes, les Plumables sont extrêmement motivés à aider les humains, bons comme mauvais. Car, s’ils ne réussissent pas à obtenir toutes leurs plumes avant le temps imparti, ils deviendront des Nephilim, des anges sans âme, des mortels. Certains contrats font gagner plus de plumes que d’autres, comme les Triples, les humains de la pire espèce, qui coûtent 100 plumes. Avec l’idée de faire son ascension le plus vite possible afin d’obtenir une place importante dans sa communauté et faire bouger les lois, Leigh est prête à remettre un Triple dans le droit chemin. Ce qu’elle n’a jamais fait, elle qui est plutôt habituée à aider les âmes en peine et à s’attacher à eux.

Elle décide donc de choisir le cas de Jarod Adler, le chef de la mafia parisienne. Il lui suffit de pousser Jarod à faire une seule bonne action mais, comme elle va bientôt s’en rendre compte, il n’est pas aisé de faire changer les gens. En dehors de l’univers fantastique original, le début de ce roman se révèle assez classique. Nous avons d’un côté la fille première de la classe, bienveillante, généreuse, prude, vierge et grande romantique ; de l’autre, le garçon ténébreux, sans remords mais avec un sens profond de la justice, arrogant, beau, rebelle et déstabilisant. On ne compte plus le nombre de romances avec ces archétypes et ce schéma narratif. Leigh doit rendre Jarod meilleur alors que lui la repousse pour davantage s’attacher à elle par la suite. Rien de bien novateur de ce côté-là mais finalement, ça fonctionne bien.

Je ne suis pas fan du surnom que Jarod donne immédiatement à Leigh qui fait un peu cucul la praline ni de la naïveté de Leigh, mais l’histoire devient vite addictive. L’évolution de leur relation est intéressante à mesure où l’on en découvre davantage sur eux mais également sur la manière de vivre et de penser des anges. Leigh est tout de même longue à la détente… C’est déjà le genre de fille à ne pas avoir conscience de sa beauté, certes naturelle, et à croire que quand un garçon est énervé contre elle, c’est obligatoirement qu’il la déteste. De plus, elle met beaucoup de temps à comprendre une des révélations de ce tome alors que les indices sont plus qu’énormes.

Mais l‘alchimie entre les deux est bien présente et leur relation est mignonne. J’ai juste eu du mal à voir Jarod comme le plus grand mafieux de la capitale tant on le voit finalement assez rarement dans son boulot. Les scènes de sexe sont nombreuses dans ce premier tome, pour ceux que ça dérangerait, même si elles sont finalement classiques. Pour les personnages secondaires, Celeste, meilleure amie de Leigh, est rafraichissante et ne se démonte pas, Tristan est intrigant entre ce qu’il parait et ce qu’il est réellement et Muriel est adorable. Ne restent qu’Eve qui est très absente et donc trop peu exploitée et Asher dont les sentiments sont trop rapides pour que je crois vraiment en ses motivations.

Olivia Wildenstein sait par contre comment nous surprendre. Si vous avez aimé ce premier tome, il est impossible de ne pas vouloir découvrir la suite. Je lirai donc avec plaisir Celeste qui doit sortir cette année. Merci à NetGalley et à l’auteure pour cette lecture.

Nos bouches dansèrent silencieusement l’une sur l’autre, nos langues s’explorant mutuellement, s’unissant, se caressant. Des mélodies célestes se mêlèrent à nos battements de cœur, ravissant mes oreilles par leurs airs euphoriques.

Si Leigh est un stéréotype de ce genre de romances, l’histoire est addictive et finalement remplie de bonnes surprises. Difficile de voir vraiment Jarod comme un chef de la mafia mais l’alchimie entre les deux personnages est bien présente. Je serais curieuse de lire la suite afin d’en découvrir davantage sur ce monde d’anges.

Sortie française : octobre 2020
Sortie originale : décembre 2019

De la même saga

Celeste tome 2 (2021)

9 commentaires sur « Les Anges d’Elysium – Plume tome 1, Olivia Wildenstein »

    1. Le fait que l’auteure choisisse l’autoédition pour traduire son roman doit faire que l’on ne le voit pas beaucoup passer.
      C’est effectivement prenant, ça faisait longtemps que je n’avais pas veillé aussi tard pour lire un livre, et c’est loin d’être mon genre de prédilection 😄

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s