Note : 4 sur 5.

En première année à Yale, Alex Stern est recrutée par le Léthé, la Neuvième Maison chargée de surveiller les rituels et autres faits magiques des huit grandes Sociétés étudiantes. Avec la disparition de son mentor, Alex va devoir se débrouiller pour réussir son année, garder le contrôle face aux frasques des sociétés et, surtout, élucider un meurtre.

Ce qu’elle s’apprêtait à faire était dangereux. Elle s’en réjouissait d’avance.
Que tout devienne océan. Laissez-moi devenir le déluge.

Difficile de passer à côté du nouveau roman de Leigh Bardugo, celle qui a émerveillé autant que passionné ses lecteurs grâce à son Grishaverse. Mais ici, pas de grishas, pas d’univers fictionnel, pas de rébellions magiques. Avec La Neuvième Maison, Leigh Bardugo se lance dans la littérature fantastique adulte. La magie n’a ici rien d’enchanteur, bien au contraire. Dangereuse, mortelle, macabre, l’ambiance de ce nouveau roman est bien plus sombre et glauque. L’auteure était donc attendue au tournant. En tout cas, moi, je l’attendais au tournant. Résultat ? Meilleur que ce que je ne pensais. Il faut dire qu’après avoir lu des avis plus que mitigés, je commençais à me dire que je ne pourrais être que déçue face à l’une des parutions phénomènes de la maison De Saxus.

Ce premier tome possède des défauts, et même flagrants, mais l’univers et les personnages auront eu raison de moi. Commençons par le négatif. D’abord, l’intention flagrante de Leigh Bardugo de produire un récit adulte. Ça se ressent par un vocabulaire plus soutenu qui se mêle à la grossièreté de l’héroïne et à des événements traumatisants qui ne sont pas toujours utiles. Il faut arrêter de faire croire qu’un personnage féminin a besoin de se faire violenter pour être une femme forte, indépendante et à toute épreuve. Au niveau du style, difficile de croire que La Neuvième Maison et, par exemple, Six of crows ont été écrits par la même personne.

Et en même temps, l’envie de produire un récit adulte est bien trop voyant pour réussir à obtenir complètement ce rendu. Il ne suffit pas de mettre du sang, de la violence physique et des meurtres ; d’autres romans young adult et jeunesse le font également. Ensuite, les deux cent premières pages sont d’une lenteur… La mise en place est longue et il faut dire que le premier chapitre n’aide pas à faire entrer le lecteur dans cette histoire, au contraire. Ça se veut mystérieux mais c’est juste trop énigmatique. Heureusement, les réponses viennent au fur et à mesure grâce à une alternance entre passé et présent, entre la formation d’Alex au Léthé par Darlington au début de l’automne, et la découverte d’un corps en hiver.

Et rapidement, j’ai été plus intéressée par les débuts d’Alex à Yale en compagnie de son nouveau mentor que par le présent qui tourne autour de l’enquête policière. Même avec les réponses et les liens très intéressants établis à la fin de ce premier tome, je continue à me dire que cette enquête pour meurtre aurait pu être enlevée, ou bien atténuée. L’univers et les personnages sont bien assez riches pour avoir besoin de rajouter une enquête qui, à mon sens, n’était pas toujours bien exploitée. Je me suis donc le plus souvent ennuyée au début de cette affaire criminelle qui serait liée, selon Alex, aux sociétés.

Il faut dire que je m’attendais à davantage de magie et à de rituels nocturnes. Avec Alex, Darlington et Dawes, tous trois membres du Léthé, nous avons le droit à quelques démonstrations magiques mais, qu’en est-il réellement des sociétés ? Nous les suivons finalement peu dans leurs occupations secrètes et c’est bien dommage. Pour finir sur les points négatifs, le rythme est loin d’être dynamique, alourdi par de nombreuses longueurs et descriptions parfois superflues. L’alternance de temporalités n’aura pas toujours été bien gérée et les pages peinent à se tourner rapidement malgré l’intérêt que l’on peut avoir pour les qualités de ce roman. Et finalement, quelles sont-elles ?

Que voulez-vous ? lui avait demandé Belbalm. La sécurité, le confort. Ne pas avoir peur. Je veux vivre assez de temps pour devenir vieille, songea Alex en tirant les rideaux. Je veux pouvoir m’asseoir sur mon porche et boire du thé malodorant en criant sur les passants. Je veux survivre à ce monde qui me veut du mal.

Commençons par l’ambiance globale : sombre, inquiétante avec une touche de vie étudiante. La face cachée de Yale est très intrigante entre les Maisons, le Léthé, les fantômes et les liens entre la police et le doyen de la Neuvième Maison. Naviguant aux quatre coins du campus, tantôt dans la résidence étudiante d’Alex, tantôt dans les sociétés, tantôt dans les refuges du Léthé, il est intéressant, voire passionnant, de découvrir la part de magie mortelle que contient la ville de New Haven. Et mieux vaut ne pas s’y frotter au risque d’y perdre la vie.

Passons aux personnages. Alex Stern, ou Galaxy de son véritable prénom, est une héroïne avec du mordant. Suite à une adolescence difficile et à des événements désastreux et traumatisants dans sa ville d’origine, une nouvelle chance lui ait donnée et elle compte bien la saisir. Loin d’être une candidate idéale pour le Léthé, Alex est choisie pour son don incroyable : celui de voir les fantômes. Particulièrement dangereux lors des rites des sociétés, ces derniers doivent être surveillés par les Membres du Léthé et Alex est la personnage parfaite pour mener à bien cette mission. Loin d’être influençable et de rentrer dans le moule, Alex est toute aussi déstabilisante qu’attachante.

D’un tout autre style, Darlington est le gentleman par excellence. Éduqué et élevé par son grand-père, il privilégie le savoir et la politesse. Passionné par tout ce qui est de l’ordre de l’invisible, il ne cesse de se poser des questions sur le monde et de vouloir les élucider. Je peux dire que sa disparition mystérieuse dans le présent m’a chagriné, j’aurais voulu davantage de Darlington dans ce premier tome. On en vient à être aussi impatient et plein d’espoir qu’Alex et Dawes à l’idée de le voir revenir un jour. Les autres personnages sont un peu plus anecdotiques, hormis Dawes qui devient une alliée indispensable pour Alex, même si elle manque encore de développement.

Je ressors étonnamment satisfaite de ma lecture malgré les points négatifs que je souligne et qui m’empêche de hisser ce livre dans les meilleurs que j’ai lus de l’auteure ou dans le genre. Par contre, je suis vraiment curieuse de découvrir ce que le deuxième tome va nous réserver !

Les escaliers ne semblaient pas avoir de fin ; ils montaient encore et encore, au point que Darlington finit par perdre toute notion du temps. Il faillit tourner la tête pour s’assurer qu’Alex se trouvait toujours derrière lui – mais il avait lu assez d’histoires pour savoir qu’il ne fallait jamais faire volte-face sur le chemin qui menait hors de l’enfer.

Malgré un départ très compliqué et de nombreuses longueurs, l’univers magique et universitaire est aussi intrigant que dangereux. Les personnages principaux réussissent à rapidement nous convaincre et à nous donner envie de les suivre dans cette aventure mortelle. J’ai trouvé finalement que l’enquête était de trop, l’univers et l’histoire d’Alex auraient pu suffire tellement ils sont vastes.

Sortie française : août 2020
Sortie originale : octobre 2019

De la même auteure

Wonder Woman : Warbringer (2017)

Grisha
Les Orphelins du royaume tome 1 (2012)
Les Dragons de glace tome 2 (2013)
L’Oiseau de feu tome 3 (2014)

Six of crows
Six of crows tome 1 (2015)
La Cité corrompue tome 2 (2016)

23 commentaires sur « La Neuvième Maison tome 1, Leigh Bardugo »

  1. J’ai remarqué les mêmes défauts pendant ma lecture… C’est sûr que l’univers est intriguant, mais ça ne suffira pas à m’inciter à lire la suite je pense. Du coup j’ai hâte de voir ton avis sur les prochains tomes pour voir si ça s’améliorera 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Loin de là, il a de vraies qualités mais c’est vrai que les points négatifs peuvent paraître trop nombreux pour certains.
      Mais oui, j’ai mis du temps à entrer dedans. Jusqu’à la moitié du livre, j’avais l’impression de ne pas beaucoup avancer 😅

      Aimé par 1 personne

  2. Un avis très complet mais qui ne sauve toujours pas la donne chez moi. Je reste d’accord avec toi pour l’univers mais malgré sa noirceur, je ne suis pas certain de continuer l’aventure à moins que ton avis me fasse changer d’avis 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux comprendre, et peut-être que c’est grâce aux avis négatifs que je suis finalement assez gentille avec le livre.
      Avec ce que promet l’auteure a la fin de ce tome, il y a de grandes chances pour que j’apprécie davantage le 2ème, je pourrai sûrement te donner envie 😄

      J'aime

          1. Non d’autant plus que De Saxus viennent d’annoncer un report de leurs sorties à venir à cause de la crise sanitaire et de peur de ne pas vendre comme ils le devraient. C’est rageant de voir qu’une ME peut tout risquer alors que son catalogue se démarque aisément !

            Aimé par 1 personne

            1. Tu me l’apprends.
              C’est vrai que cette maison d’édition est particulièrement mise en avant depuis automne dernier, on peut donc imaginer les ME plus petites ou plus confidentielles en cette période…

              J'aime

  3. je suis en train de débuter la lecture. c’est assez laborieux comme premier chapitre, on ne sait pas vraiment comment se situer mais je suis curieuse de la suite

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai vraiment pas accrocher au premier chapitre donc je te comprend. On est tout de suite plongé sans réelles explications, c’est assez déconcertant. Mais la suite est mieux amenée. Je te souhaite une bonne lecture 🙂

      J'aime

  4. Je comprends totalement tes critiques et je vois ce qui te déplaît (je préviens même dans ma chronique de coup de cœur que le rythme ne va pas plaire à tous^^). J’aime parfois beaucoup trop les livres introductifs et descriptifs^^ C’est aussi vrai que le passé était parfois plus intéressants que le présent!
    Et j’avoue que la fin promet une suite assez différente, donc je me demande.
    Contente que ce ne soit pas un total raté pour toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi j’aime souvent les livres bien introductifs mais sur celui-là, ça n’a pas trop marché de ce côté-là 😅 C’est surtout le premier chapitre dans lequel j’étais totalement dans le flou, ça m’a pas mal gênée.
      Mais oui, c’est vraiment loin d’être un raté 😄

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s