Note : 3 sur 5.

Empathique face au sort de l’humanité, un ange décide de quitter le Paradis pour vivre sur Terre. Mais, en voulant protéger la population mortelle, le Nightstalker va devoir affronter de nombreuses personnes et créatures aux desseins bien sombres.

Prenant en pitié les humains et surtout la manière avec laquelle son père les traite, un ange nommé le Nightstalker décide de quitter le Paradis pour descendre sur Terre. À peine arrive-t-il parmi les êtres humains qu’il est brusquement attaqué par un démon et qu’il rencontre par la suite tout un tas de personnages mystérieux et parfois loufoques. Le temps décidera si ceux-ci seront des alliés ou des ennemis.

Et le temps, justement, c’est bien une des choses qui m’a déconcertée dans cette lecture. Steve Fabry installe très rapidement son univers et son personnage telle une course effrénée. Il a donc été très difficile au départ de m’intéresser aux événements. Tout arrive trop vite, que ce soit l’arrivée du Nightstalker dans notre monde, l’affrontement face un certain démon, ses combats en général, ses multiples rencontres, ses buts, etc… Je trouvais que l’auteur ne prenait pas le temps de réellement poser les bases de son histoire, ce qui m’a vite désintéressée de l’intrigue en elle-même.

Pourtant, cette dernière a pas mal de choses à offrir. D’abord, et c’est assez original pour le souligner, Le Journal du Night stalker est à prendre dans un ensemble. L’auteur, qui est également musicien, a commencé à élaborer son personnage et son univers par le biais de son groupe de musique avec des chansons parlant de cette histoire. Élaborant un véritable scénario pour le roman, l’auteur a créé un véritable univers à travers plusieurs matériaux.

L’auteur use également de plusieurs constructions narratives à l’intérieur-même de son roman, ce dernier étant divisé en trois parties distinctes avec chacune une narration propre. C’est à partir de là que j’ai pris davantage de plaisir dans cette lecture, alors que l’intrigue s’étoffe et se diversifie autour de personnages intrigants. Donc, même si j’ai eu un peu de mal au départ, j’ai pu percevoir les qualités de ce texte même si, mon intérêt s’était amoindri. Les diverses narrations apportent de la nouveauté et de l’originalité à ce roman sombre et fantastique qui ne manque pas de rebondissements et de surprises. Merci à l’auteur pour cette lecture.

À quoi puis-je servir ? Les aime-t-il plus que nous ? Pourquoi les laisse-t-il souffrir ? Puis-je moi aussi avoir le choix ? Est-ce que j’existe ? Lucifer a-t-il eu tort ?

Le début va beaucoup trop vite pour pouvoir s’attacher au héros et donner à l’histoire des bases solides. À chaque fin de chapitre, je n’avais pas forcément envie de continuer malgré des personnages intrigants mais qui sont développés de manière précipitée comme si l’auteur manquait de temps pour tout approfondir. Mais dès le milieu, l’intrigue gagne en intérêt et en surprise.

2 commentaires sur « Le Journal du nightstalker – Entre lueur et ombre première trilogie, Steve “Serpent” Fabry »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s