Note : 4 sur 5.

La guerre entre anciens et nouveaux dieux est annoncée. Mais encore faut-il trouver assez d’alliés pour entrer dans la bataille. Toujours en mouvement, Ombre tente de comprendre le monde dans lequel il a accepté d’entrer et de découvrir la place que Voyageur lui a réservée.

CASTING
Ricky Whittle : Ombre Moon
Ian McShane : Voyageur
Emily Browning : Laura Moon
Pablo Schreiber : Sweeney le Dingue
Crispin Glover : Mr Monde
Bruce Langley : le Technicien
Yetide Badaki : Bilquis
Orlando Jones : Mr Nancy
Mousa Kraish : le Jinn
Omid Abtani : Salim
Demore Barnes : Mr Ibis
Kahyun Kim : Neo Media

8 épisodes
3 saisons de 22 épisodes
2017-
-> terminée
sur Amazon Prime Video


Un conteur ne se préoccupe pas de la vérité. Les histoires sont plus vraies que la vérité. Ce sont moins des constructions littérales que des créations imaginatives.


Odinsleep GIF | Gfycat

Une réalisation impressionnante

Avec cette deuxième saison, changement de show runner mais non pas changement d’ambiance ! Car, cette deuxième saison met le paquet au niveau de son esthétique et de ses effets spéciaux. Maintenant que nous savons qui sont les personnages autour d’Ombre, nous pouvons les découvrir sous leurs attraits « magiques », produisant des scènes très intéressantes qui se mêlent encore à une ambiance bien onirique.

Les couleurs et les tons sont très travaillés pour rendre le tout contrasté entre le quotidien aux couleurs sombres et la magnificence colorée dont sont capables nos charmantes divinités. Les scènes de violence sont encore, elles aussi, très visuelles avec coups de poing et effusion de sang récurrentes.

Chose qui manque à cette saison : les représentations historiques. Dans la saison 1, on y avait droit à chaque début d’épisode, lié à une divinité ou une croyance particulière pour bien montrer que l’homme est un être qui a besoin de croyances et/ou d’une communauté. Ici, un seul épisode propose de remonter dans le temps avec le développement d’un des personnages les plus aimés de la série.

Donc, côté visuel, cette deuxième saison est totalement dans la continuité de la première, elle se permet même davantage de moments surnaturels qui s’explique logiquement par l’avancée du scénario. Et en parlant du scénario…

We're Going Up Around the Bend: American Gods, “The Secret of Spoons” –  Oohlo

De grands discours pour peu d’action

Si la saison 2 d’American gods met le budget pour son visuel, elle délaisse malheureusement son scénario. On pourrait dire que ce rythme lent et bavard se rapproche de la saison précédente et, surtout, du livre de Neil Gaiman, à l’origine de la série. Oui, sauf qu’ici, on arrive encore plus facilement à décrocher. Si les deux premiers épisodes en mettent plein la vue, on se rend rapidement compte que tous ces effets visuels ne sont peut-être que de la poudre aux yeux pour cacher le manque d’avancée de l’intrigue.

Ombre ne se retrouve pas beaucoup plus avancé qu’à la fin de la première saison, hormis une ultime révélation qui arrive, elle, très brusquement par rapport au reste. Qu’en est-il de cette guerre ? À vrai dire, pas grand chose… Voyageur continue de rendre visite à d’anciens amis et alliés pour sa prochaine confrontation avec les nouveaux dieux de l’Amérique : Internet, les médias et même le Monde contemporain dans sa globalité. Ombre continue lui aussi de naviguer au côté des autres personnages sans savoir ce qu’il se passe réellement, et ceux-là s’époumonent avec de grands discours sans jamais rien faire de concret.

Mr Nancy, Mr Ibis et Bilquis auront des débats intéressants sur la traite des noirs à travers les siècles et la manière de les voir encore aujourd’hui, et Voyageur continue de critiquer le monde d’aujourd’hui qui ne croit globalement qu’en la technologie et au capitalisme qui sont des plus impersonnels et individualistes.

Génial les grands discours, mais encore faudrait-il que l’histoire avance parallèlement. Ombre est toujours autant dans le brouillard avec Voyageur qui refuse de répondre à ses questions et, maintenant, avec Nancy qui se fout de lui à chaque fois qu’il le croise.

mad sweedney | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir

Des personnages largués mais qui continuent d’avancer vers l’inconnu

Heureusement que la palette de personnages est toujours aussi intéressante, car c’est vrai que sans des caractères aussi intrigants pour certains et attachants pour d’autres, il est facile de s’ennuyer avec cette deuxième saison. Ça se ressent particulièrement quand Laura et Sweeney sont absents des épisodes. Curieusement, Laura est devenue un des personnages les plus intéressants grâce à sa quête de résurrection. Accompagnée de Sweeney avec qui elle partage un lien très particulier, elle tentera par tous les moyens de redevenir vivante et de protéger Ombre contre les dangers de cette prochaine guerre et, surtout, de l’influence de Voyageur.

Sweeney, lui, continue d’être aussi malchanceux, broyant du noir en suivant malgré lui la morte qui possède sa pièce porte-bonheur. Le passé des personnages se dessinent, que ce soit celui de Sweeney, très réussi, de Voyageur ou d’Ombre. On comprendra encore davantage les intérêts du conflit à venir et de la place de chacun dans celui-ci – à part pour Ombre, comme toujours.

Mr Nancy s’impose par son éloquence et la violence de ses discours, Mr Ibis par son flegme et son intelligence – personnage que j’apprécie tout particulièrement –, Bilquis reste quant à elle impénétrable. Prônant sa neutralité, elle est tout de même très proche des deux camps et il est difficile encore de savoir quel va être son rôle. Salim et le Jinn, toujours secondaires, ont droit à des échanges intéressants et pas uniquement tournés vers leur lien intime et fusionnel ; ceux sur les croyances et la religion de Salim sont finalement les plus prenants.

Pour ce qui est des nouveaux dieux, difficile de dire grand chose de plus par rapport à la saison 1, ils n’avancent pas beaucoup. Il y a quelques changements, comme la renaissance de Media en Neo Media – qui est bien moins convaincante – et l’évolution, toutefois minime, du Technicien. Mais difficile de comprendre comment Mr Monde compte gagner sa guerre avant même de l’avoir commencer, si on ne comte pas les dernières minutes de l’ultime épisode de cette saison.

Et c’est justement ce changement de rythme entre le derniers tiers de cet épisode et le reste de la saison qui est étrange. D’un coup, les choses prennent une cadence bien plus rapide et la révélation autour d’Ombre se fait de manière peut-être un peu maladroite, même si, au vu des indices au fil de la saison, n’est pas forcément très surprenante.


Cette deuxième saison a immanquablement privilégié son esthétisme à son histoire. Très belle visuellement, elle ralentit encore un peu plus le rythme de croisière de la première saison pour davantage s’épancher sur les personnages. Heureusement qu’ils sont intéressants à suivre même s’ils en deviennent parfois trop bavards. C’est qu’on voudrait que ça avance ! Peu d’évolution au niveau du plan de Voyageur contre les nouveaux dieux, il prépare encore le terrain pendant toute cette saison, à se demander quand la bataille va enfin commencer. Allez, je me lance dans la saison 3 qui vient à peine de se terminer sur Amazon Prime Video.

Mon avis sur les autres saisons
saison 1
saison 3

Mon avis sur le roman de Neil Gaiman
American gods

Retrouvez Ricky Whittle dans The 100
saison 1
saison 2
saison 3

Retrouvez Pablo Schreiber dans
Defending Jacob

Brush Your Teeth Kids - Tumblr Blog Gallery

2 commentaires sur « American gods – Saison 2 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s