Note : 4.5 sur 5.

Jude a obtenu ce qu’elle désirait depuis son entrée dans le monde des faes : le pouvoir. Grâce au serment de Cardan, la jeune femme pourrait bien réussir à tenir un royaume entier. Mais c’est sans compter les plans de la reine des Fonds Marins et les complots au sein même de la cour.

Jude souleva sa lourde épée d’entrainement pour adopter la première posture : se tenir prête.

Suite à mon avis mitigé à propos du Prince cruel, j’ai commencé ce deuxième tome sur mes gardes tout en espérant être davantage conquise. Et finalement, Holly Black est parvenue à me convaincre. En commençant Le Roi maléfique, on remarque rapidement les différences propres au rythme et à l’intrigue. Le premier tome d’exposition laisse place à un second qui s’intéresse bien plus à la politique du royaume fae et à tout ce qui y touche.

Cardan est maintenant sur le trône, piégé dans le serment qu’il a fait à Jude. Utilisant cet atout pour diriger dans l’ombre, Jude doit tout de même faire face au manque de volonté de son jeune roi, aux membres du conseil, dont Madoc, qui ne la prennent pas au sérieux, aux intrigues de cour dont s’occupent les espions de la couronne dont elle fait toujours partie et aux manœuvres politiques avec les autres royaumes proches de Domelfe. Le rôle de sénéchale n’est pas de tout repos, Jude peine à garder le rythme même si elle donne tout ce qu’elle a. J’ai tout de même été surprise de voir que le roi ne s’appuyait uniquement sur sa sénéchale, les conseillers étant mis sur la touche par Cardan.

Sans expérience, la jeune femme, qui était encore à l’école avant le couronnement, doit tout gérer et on ressent bien son manque d’expérience quand il s’agit de faire entendre son point de vue. Manquant encore de confiance en elle, son jeune âge se ressent lors des conseils avec Madoc et les autres membres politiques de Domelfe. Jude est bien plus douée pour agir dans l’ombre en tant qu’espionne et tueuse. Néanmoins, elle fait front de tout ce qui peut advenir et on sent bien l’envie de l’auteure de mettre en avant une héroïne qui apprend de ses erreurs et qui se renforce à chaque épreuve. Jude reste toujours au centre de la saga, ce qui est toujours aussi surprenant au vu des titres des tomes qui induisent en erreur.

Le prince cruel en question est néanmoins toujours bien présent. Cardan, encore moins mauvais que dans le premier tome, préfère profiter de sa position pour s’amuser au milieu de ses courtisanes que d’être un roi à part entière. Néanmoins, même en reléguant ses devoirs à Jude, il semble prendre au sérieux les problèmes inhérents à sa nouvelle position et aux machinations qui naissent autour de lui. Car, certaines personnes n’ont pas encore abandonner l’idée de voler la couronne pour leur propres profits. La relation entre Jude et Cardan évolue d’une manière très intéressante, on comprend mieux l’attraction qu’elle ressent pour lui qui se mêle à sa détestation. Parce que, soyons honnêtes, si Jude dit haïr Cardan, c’est parce qu’elle a l’habitude de cacher ses propres émotions et de mentir. Mentir à tout le monde comme à elle-même.

Étant pratiquement la seule à pouvoir mentir dans le royaume, elle prend à cœur d’user de cette capacité, même quand les secrets ne sont pas nécessaires. Quand il s’agit de rapports humains, notre héroïne n’est pas la plus douée et elle s’étonne de ne pas obtenir la confiance des gens alors qu’elle n’arrête pas d’omettre des informations cruciales et de mentir. Pas étonnant que Cardan reste parfois sur ses gardes et ne dévoile pas toujours ses pensées, ce qui le rend d’autant plus intéressant au fil de l’histoire. Par contre, la jeune humaine oublie quelques fois qu’elle n’est pas la seule à savoir cacher des choses et qu’elle ne doit pas faire aveuglément confiance.

Hormis Jude et Cardan, les autres personnages ne connaissent pas beaucoup d’approfondissements. Et en leur offrant les mêmes traits de caractère que dans le premier tome, il est facile de comprendre leurs desseins dans cette suite. Il est même effarant de voir que Jude, elle, ne s’y attend pas, ayant une certaine faiblesse lorsqu’il s’agit de sa famille ou de ses proches. Ce deuxième tome ne manque toutefois pas de rebondissements, pour certains d’entre eux très surprenants.

Toute la partie au sujet des Fonds Marins et des plans de leur reine montre que l’univers a encore beaucoup de choses à offrir. S’alliant à un membre éminent de Domelfe, la reine Orlagh comte bien asseoir son autorité sur la terre ferme. Et pour cela, elle compte bien utiliser les points faibles du nouveau jeune roi qu’elle ne prend pas au sérieux pour un sou. Mais, tout comme Jude, mieux vaut ne pas sous-estimer Cardan, comme le prouve la conclusion étonnante du Roi maléfique. Une conclusion qui donne envie de tout de suite se plonger dans le troisième et dernier tome, mais il faudra attendre encore un peu sa sortie française. Pour ce deuxième tome surprenant et convaincant, je remercie NetGalley et les éditions Rageot.

Je te hais. Je te hais tant que, parfois, je ne pense à rien d’autre.

Bien meilleur que le premier tome, celui-ci développe davantage son univers, avec le peuple des Fonds marins qui apporte de nouveaux enjeux, et apporte bien plus de rythme. Les complots sont multiples, Jude s’en sort comme elle peut à diriger dans l’ombre le peuple des faes. Cardan est bien plus développé, il était temps, et il s’avère aussi intéressant qu’énigmatique. Les autres personnages ne connaissent pas tellement d’évolution.

Sortie française : 14 avril 2021
Sortie originale : janvier 2019
460 pages

De la même saga

Le Prince cruel tome 1 (2018)

8 commentaires sur « Le Peuple de l’air – Le Roi maléfique tome 2, Holly Black »

    1. Je le trouve clairement meilleur au premier tome. Tout reste très centré sur Jude mais l’intrigue devient bien plus politique donc plus intéressante que ses histoires d’harcèlement scolaire (même si les intrigues de cour sont déjà présentes dans le premier tome).

      Aimé par 1 personne

  1. Je suis content de lire ce regain d’intérêt. Je vois que, comme moi, tu as apprécié le développement de l’univers ainsi que celui de l’intrigue politique.
    Je dois dire que vu la finalité de ce second volet, je suis plus qu’impatient de découvrir la conclusion de cette saga.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis contente d’avoir lu cette suite malgré un avis mitigé sur le premier tome. L’univers s’approfondit et l’intrigue politique prend une nouvelle tournure.
      Comme toi, je suis curieuse de savoir ce qui va bien pouvoir se passer dans le troisième tome après cette fin de tome 2 très surprenante.

      Aimé par 1 personne

  2. J’espère que moi aussi je l’apprécierai plus que le premier tome (même si je l’avais déjà bien aimé mais ce n’était pas waouh quoi ><). J'adore la citation que tu as relevé ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. C’est sympa d’en découvrir davantage sur l’univers avec ces fonds marins et c’est vrai que le duo fonctionne bien. J’espère que dans le dernier tome, les autres personnages seront un peu plus développés parce que pour la plupart, je les trouve assez prévisibles.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s