Note : 4.5 sur 5.

Il est risqué de voyager à travers le royaume depuis que le Fold, la Déchirure ténébreuse aux nombreuses créatures voraces, est apparu. De plus, les grishas, de parias à protecteurs, deviennent de plus en plus démunis face aux armes modernes des royaumes ennemis. Mais l’Invocatrice de lumière, une légende levée au rang de mythe, pourrait bien être l’espoir de tout un peuple.

CASTING
Jessie Mei Li : Alina Starkov
Ben Barnes : General Kirigan
Archie Renaux : Mal Oretsev
Freddy Carter : Kaz Brekker
Amita Suman : Inej Ghafa
Kit Young : Jesper Fahey
Danielle Galligan : Nina Zenik
Calahan Skogman : Matthias Helvar

8 épisodes
2021-
-> renouvelée pour une saison 2


Nous sommes dans le pire endroit du monde, sur un bateau rempli de gens qui veulent notre mort, entourés de monstres qui nous veulent dans leurs gosiers.


endless-grishaverse Tumblr blog with posts - Tumbral.com

Un mythe qui devient réalité

Les fans de Grisha et de Six of crows, dont moi, attendaient avec impatience cette adaptation. Si Netflix n’est pas toujours gage de qualité, Shadow and Bone fait partie de ses séries qui ont eu droit à un budget conséquent, ce qui se ressent, et à une envie d’adapter au mieux l’histoire d’origine. Que demander de plus ? Ce qui est flagrant dès les premières minutes est la photographie époustouflante avec un univers riche, vaste et ornementé à foison. Si un visuel de la carte du royaume n’aurait pas été de trop pour mieux se familiariser à la géographie de cet univers fantasy, la série a mis les bouchées doubles afin de créer des décors et des effets spéciaux qui ont de la gueule.

Si les volkras, créatures du Fold – ou de la Non-Mer – n’ont pas un visuel très original, rien ne paraît faux ou incongru. Les inspirations à la culture russe et d’autres pays de l’Est se remarquent très rapidement par le nom des villes – Ravka, Ketterdam, Fjerda, etc. –, les uniformes militaires, les dorures et autres ornementations au Little Palace, etc… Shadow and Bone a mis le paquet pour offrir un visuel des plus réussis, il n’y a pas grand chose à redire. Qu’en est-il de l’histoire ?

Alina, cartographe dans la 2ème Armée de Ravka et son ami d’enfance Mal, qui lui est Traqueur, embarquent sur un skiff afin de traverser le Fold, la Déchirure qui a été crée il y a des siècles par un grisha puissant, invocateur de ténèbres. Noyé dans l’obscurité, le Fold est habité par les volkras, des créatures attirés par la lumière et qui se nourrissent des êtres s’aventurant dans leur territoire. La Déchirure se situant au milieu du royaume de Ravka, nombreux sont ceux à tenter la traversée sans être sûrs de survivre au voyage.

C’est alors que le groupe d’Alina et de Mal se retrouve assailli par les volkras. Survivant in extremis à l’attaque grâce à la magie grisha, la nouvelle se répand vite : l’Invocatrice de lumière, qui n’était encore qu’une légende, est bien réelle. Et cette grisha que tous voient bientôt comme la libératrice du royaume contre le Fold et les royaumes frontaliers belligérants n’est autre qu’Alina. Non consciente de son don, Alina doit maintenant être protégée par le Darkling, le général Kirigan, contre les menaces propres à son nouveau statut.

Élevée au rang de sainte, la jeune fille est envoyée au Little Palace où vivent le couple royal et leur cour grisha. Là-bas, elle va devoir apprendre à se battre et à utiliser son pouvoir. Aidée par ses nouvelles amies grishas, ses professeurs et le général Kirigan, Alina va prendre conscience de sa puissance et de son importance pour l’avenir de Ravka.

Alina Starkov and Mal Oretsev in Shadow and Bone |...

Une bande de malfrats à la recherche de l’Invocatrice de lumière

À Ketterdam, de l’autre côté du Fold, Kaz Brekker, chef d’un des nombreux gangs de la ville, apprend l’existence d’un nouveau contrat bien juteux. La nouvelle de l’existence de l’Invocatrice de lumière a fait son chemin et certaines personnes à Ketterdam désireraient obtenir cette arme humaine puissante. Contre une somme mirobolante, les personnes en charge du contrat vont devoir traverser le Fold et enlever la grisha pour la ramener à Ketterdam. Avec une somme pareille en jeu, Kaz Brekker saute sur l’occasion en faisant en sorte de court-circuiter ses concurrents.

Avec ses associés Inej et Jesper, il compte bien trouver un moyen de faire la traversée aller-retour de la Non-Mer et d’enlever Alina. Doué de capacités propres à leur vie de criminelle, le trio de Ketterdam ne manque pas d’atouts et de courage pour ce genre de mission. Et même sans être totalement sur la même longueur d’ondes au sujet de l’Invocatrice de lumière, ils vont mettre leurs forces en commun et user de leur discrétion et de leur persuasion afin d’obtenir ce qu’ils désirent. Si vous pensez comme moi que les trois criminels allaient apparaitre que peu de fois, histoire de préparer leur intrigue pour une potentielle prochaine saison, vous vous trompez.

Il est surprenant de voir que Kaz, Inej et Jesper sont bien présents dès le premier épisode et qu’ils gardent une place importante dans toute cette intrigue. Si la seule chose qui relie les deux sagas est normalement l’univers en lui-même, la série a décidé de créer un pont entre les personnages de Grisha et de Six of crows. Avec la création de cette intrigue autour de la capture d’Alina, Shadow and Bone offre un lien très intéressant entre les deux histoires. Tout en étant très fidèle au premier tome de Grisha, cette première saison propose une version très intéressante de la rencontre entre Alina et les trois bandits de Ketterdam.

Le pari est plus que gagnant, et on imagine bien que l’auteure et les scénaristes ont prêté attention aux fans du Grishaverse, les personnages de Six of crows étant particulièrement appréciés. Si Kaz Brekker parait un peu moins froid dans la version télévisuelle, il réussit tout de même à nous convaincre sur la durée par son attitude, ses combines et son aura. Inej, l’espionne aguerrie et silencieuse, suit le groupe tout en étant fidèle à elle-même et ses croyances. Mais celui-ci qui parait le plus présent dans cette première saison est Jesper, qui tire plus vite que son ombre. Étant le ressort comique de la série, on apprécie rapidement son attitude désinvolte face aux événements, même s’il sait se montrer soucieux quand il s’agit de la survie de ses amis.

On en attend évidemment davantage sur ses personnages qui ont beaucoup de choses à révéler, ce que vous savez si vous avez lu les livres. Restent Nina et Mathias qui forment la petite parenthèse à l’intrigue autour de l’Invocatrice de lumière. Malheureusement, sans avoir lu les livres, difficile de voir réellement l’utilité de cet aparté entre ces deux ennemis qui vont devoir se côtoyer pour survivre. L’évolution de la relation entre la Grisha et le Fjerdan est fidèle à l’histoire d’origine mais parait d’autant plus cliché maintenant qu’elle est transposée à l’écran, d’autant que la série ne prend pas le temps d’approfondir ces personnages, tout comme le reste de la bande de Six of crows.

mal and alina on Tumblr

Une série jeune adulte

L’accent est clairement mis sur Alina et sur son nouveau statut de Grisha. Loin de Mal, elle découvre la vie à la cour entourée de personnes de son rang. Épaulée par le général Kirigan, notre héroïne se laisse de plus en plus transportée par l’effervescence au palais et par l’image qu’elle renvoie au royaume. Séduite par les attraits de son nouveau monde et du Darkling, Alina devra toutefois se méfier des sourires de façade et des complots qui se préparent dans l’ombre.

Extrêmement naïve dû à son manque d’assurance, Alina donne sa confiance très facilement. Très fidèle au premier tome de Grisha, la saison 1 répète ce qui faisait défaut au livre : le manque de surprise. Évidemment que l’on voit arriver les retournements de situations, il n’y a qu’Alina pour ne pas les voir. Il est facile de comprendre qui sera pour elle ses alliés et ses ennemis et c’est là que l’on voit qu’on a affaire à une nouvelle série jeune adulte qui, comme la saga, privilégie son univers à son intrigue.

Sans être mauvaise, l’intrigue reste finalement classique mais non pas moins intéressante. Le général Kirigan offre un parfait aperçu de ce qu’il est dans la saga littéraire : énigmatique, séduisant, double. Ben Barnes est le choix idéal pour incarner ce personnage à la personnalité complexe et au physique plus que plaisant. Kaz, Inej et Jesper font partie des personnages auxquels on s’intéresse le plus même s’ils manquent encore de relief et d’approfondissement, faute de mettre en avant Alina et son histoire.

Et, c’est malheureux mais, de tout le casting, c’est bien elle et Mal qui se révèlent les moins impactants. Le jeu n’est pas toujours présent mais surtout, ils manquent un peu pour Alina de jugeote, pour Mal de pondération. La narration épistolaire entre les deux amis dès le départ d’Alina pour le Little Palace est plaisante mais leur retrouvaille par la suite n’est pas vraiment à la hauteur.

Et puis, cette première saison, en mettant en scène tous les personnages des deux sagas – en tout cas, des premiers tomes – laisse trop apparaitre les intérêts amoureux des uns et des autres, qu’ils soient pleinement montrés ou prévus pour la suite. On dirait que chacun a droit à des jeux de regards qui veulent en dire longs ou à des déclarations – qui, pour certains n’amènent étonnamment à rien de concret pour le moment. On ressent donc bien le côté jeunesse du Grishaverse alors que la politique du royaume reste trop au second plan, la saison 1 mettant tout de même en place des tensions entre la couronne et une partie de Ravka qui souhaite son indépendance et la chasse aux sorcières des Fjerdans contre les Grishas.


Mettant le paquet sur son univers et sa photographie, Shadow and Bone impressionne par ses images. Si elle manque de surprises, l’intrigue fantasy est intéressante et tient la route. Ce qui pourrait pêcher est le manque d’approfondissement au niveau de la plupart des personnages, la saison 1 n’ayant que huit épisodes pour présenter huit personnages – dont deux très en retrait –, ce qui pourra être rectifié avec une potentielle suite, et la présence trop marquée de la romance pour chacun des personnages. Néanmoins, on peut vite admettre de la volonté de la série d’être la plus fidèle possible au Grishaverse tout en apportant des nouveautés intéressantes pour l’univers de Grisha et de Six of crows. Shadow and Bone plaira donc sans aucun doute aux fans des deux sagas, Netflix ayant pris le parti, comme il l’avait fait avec The Witcher, de proposer une bonne transposition de l’histoire d’origine. Ceux qui n’ont pas lu les livres pourront également s’y retrouver malgré un premier épisode qui peut être dur à appréhender avec un grand nombre de termes propres à l’univers. Néanmoins, le monde des Grishas est engageant et convaincant.

Retrouvez Ben Barnes dans Westworld
saison 1
saison 2

Mon avis sur la trilogie Grisha
Les Orphelins du royaume tome 1

Mon avis sur la duologie Six of crows
Six of crows tome 1
La Cité corrompue tome 2

Our Favorite Moments From The 'Shadow And Bone' Trailer | Fangirlish

18 commentaires sur « Shadow and Bone : La Saga Grisha – Saison 1 »

  1. Pour avoir lu les livres, j’étais surprise de retrouver la bande des Crows dans cette première saison, mais ils ont parfaitement été intégré et l’adaptation du premier livre est satisfaisante malgré les changements. Le visuel est très agréables mais je suis d’accord que le jeu d’acteur laisse parfait à désirer et que certains plot twist sont bien prévisibles! :3

    Aimé par 1 personne

    1. Je savais que les Crows seraient là mais je pensais qu’ils seraient présents qu’à la fin pour préparer la nouvelle saison sur eux. Je suis surprise qu’ils s’intègrent bien à l’historie d’Alina.
      J’espère que la suite sera un peu plus étonnante (je n’ai pas encore lu les tomes 2 et 3 de Grisha).

      J'aime

  2. Je suis impressionnée par ta capacité à parler aussi bien d’une série. Tu la rends extrêmement vivante !
    Tu me rassures un peu parce que le fait que soit mélanger Grisha et Six of crows me gêne, n’ayant pas encore lu Six of Crows et ne souhaitant pas découvrir ses personnages par la série. Mais malgré le côté ado un peu trop présent à travers le jeu des relations amoureuses, la série semble quand même fort sympathique.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire qui m’a fait très plaisir 🙂
      La série reprend les traits de caractères majeurs des personnages de Six of crows sans avoir le temps, pour le moment, de vraiment les développer. Tu vas avoir une idée de ce qu’ils sont sans que cela ne puisse, je pense, biaiser ta prochaine lecture des livres où là, on découvre leur vie à Ketterdam comme leur passé et les liens entre la bande au complet.

      Aimé par 1 personne

    1. Si tu as aimé les romans, il y a de grandes chances que tu adores la série qui est très fidèle à Grisha et qui inclue bien les personnages de Six of crows (sauf Nina et Mathias, je trouve).

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s