Note : 3.5 sur 5.

Victime d’une maladie inconnue, la reine des Quatre Terres se meurt depuis des années. Appelant la population à trouver un remède, le roi fait tout pour protéger sa famille, jusqu’à garder l’existence de sa fille secrète depuis dix-huit ans. Fuyant sa tour d’ivoire, Whisper va découvrir le vrai monde, des amitiés étonnantes, des secrets enfouis et des complots dangereux.

Une porte s’ouvrit avec fracas. J’enfouis mon visage plus profondément dans mon oreiller. Je savais pertinemment ce que ce bruit signifiait : une vague de lumière à vous brûler les rétines allait bientôt s’abattre sur la chambre.

L’Antidote mortel, l’une des dernières parutions de Didier Jeunesse, que je remercie avec NetGalley, est un premier tome de fantasy jeunesse qui propose des personnages intéressants et une intrigue qui ne manque pas de rebondissements. Axé vers un public jeunesse et adolescent, il contient tout ce que l’on peut attendre de ce genre de récit.

Avec trois protagonistes principaux, chacun dispatchés dans une partie du royaume, nous découvrons l’univers des Quatre Terres qui s’est crée suite à la destruction de l’Ancien Monde – apparemment le nôtre – à cause d’une effusion solaire. On se retrouve alors avec une monarchie dans laquelle le peuple vit dans une sorte de système moyenâgeux alors que le palais jouit de quelques technologies comme l’électricité. Peu de détails sont donnés sur la construction de ce nouveau monde mais le mélange entre ancien et moderne n’est pas dérangeant vu que l’histoire ne met absolument pas l’accent dessus.

Le plus important ici, c’est la palette de personnages et les relations qui se tissent entre les uns et les autres. Il y a Whisper, une princesse naïve à l’excès et à la constitution fragile qui découvre pour la première fois la vie hors du palais après avoir fuit un mariage arrangé. Eden, une orpheline qui tente de venger la mort de ses parents en s’en prenant à la famille royale. Et Jadis, un paysan qui a pour mission d’apporter le mystérieux antidote qui pourra guérir la reine. En effet, la reine Aubrey est souffrante depuis la naissance de sa fille, restant recluse dans sa chambre. Le roi, fou amoureux de sa femme, a tout tenté pour la soigner. Mais, face aux nombreux échecs des médecins, le roi Salomon se décide à passer un message royal à toute la population : celui qui trouvera le remède et l’amènera jusqu’au palais deviendra riche.

De ce postulat vont se rencontrer nos trois jeunes héros, qui chacun vont vivre des aventures particulièrement intenses avant de se trouver. Et ensemble, ils vont encore passer par un bon nombre de péripéties. Cachant chacun leur raison d’aller ou de fuir le palais, ils avancent main dans la main face aux nombreuses embûches sur leur chemin. Ce trio original va effectivement passer par plus d’une déconvenue et faire la rencontre de personnes loin d’être recommandables comme Alistair Atkinson, un homme d’affaires au dessein mystérieux. Celui-ci apporte un intérêt supplémentaire à l’aventure du trio, le lecteur ne sachant jamais ce qu’il va choisir, entre aider nos héros ou les trahir, afin d’obtenir ce qu’il désire.

Pour nos jeunes amis, ils se complètent vraiment bien entre la timide aux bonnes manières, la teigne courageuse et le paria au grand cœur. Cassandre Lambert a crée un univers et des personnages qui tiennent bien la route et qui nous donnent envie d’aller jusqu’au bout de cette aventure. Le récit reste tout de même très jeunesse et de là, laisse place à certaines facilités un peu trop visibles. Le royaume est composé de quatre continents et c’est étonnant de voir que le monde est vraiment très petit, vu que tous les personnages de ce tome, même les secondaires, voire tertiaires, se retrouvent à un moment ou à un autre, souvent pile quand il le faut.

Parfois même, il est difficile de comprendre comment tel personnage a réussi à venir jusqu’à tel endroit et comment un autre a atterri, par le plus grand des hasards, pile dans le bon lieu pour aider les héros. Certaines ficelles sont un peu trop grosses, telles que les révélations que des lecteurs plus aguerris peuvent vite deviner. Ces détails m’ont personnellement beaucoup dérangé, et en même temps, je savais que je me plongeais dans un roman jeunesse. Si je n’ai pas trouvé totalement mon compte, je suis sûre que des lecteurs plus jeunes, eux, le trouveront.

J’ai vu des choses horribles et cruelles, des choses que je n’aurais jamais cru possibles. Mais j’ai rencontré des gens bien, qui m’ont donné la force et le courage de croire en l’humanité.

Un premier tome jeunesse qui tient la route avec un trio sympathique et un allié/ennemi qui apporte un peu plus de piquant à l’intrigue. Certaines grosses facilités m’ont parfois dérangé mais ce récit devrait plaire au public cible.

Sortie : avril 2021
510 pages

5 commentaires sur « L’Antidote mortel tome 1, Cassandre Lambert »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s