Note : 2 sur 5.

Condamné à tort pour le meurtre de sa sœur, Alex sort après dix-huit ans de prison en n’ayant qu’une chose en tête : se venger de la famille qui a tout fait pour le mettre derrière les barreaux. Qui a vraiment tué Sara ?

CASTING
Manolo Cardona : Alex Guzman
Leo Deluglio : Alex Guzman (jeune)
Carolina Miranda : Elisa Lazcano
Ginés García Millan : Cesar Lazcano
Claudia Ramirez : Mariana Lazcano
Alejandro Nones : Rodolfo Lazcano
Andrés Baida : Rodolfo Lazcano (jeune)
Eugenio Siller : José Maria Lazcano
Polo Morin : José Maria Lazcano (jeune)
Ximena Lamadrid : Sara Guzman

10 épisodes
2 saisons de 18 épisodes
2021-
-> en attente de renouvellement / abandon personnel
sur Netflix

Quién mató a Sara?', la serie de Netflix que ha vencido a 'Sky Rojo' en  todo el mundo

Une après-midi en bateau qui tourne mal

Série mexicaine produite par Netflix, Qui a tué Sara ? semble posséder tous les ingrédients pour un bon drame à suspense. Et pourtant, on déchante rapidement.

Il n’aura suffi qu’une sortie entre amis pour ruiner la vie d’Alex et de Sara, deux frère et sœur qui se lient d’amitié avec des adolescents fortunés. Lors d’une ballade sur le bateau des parents de Rodolfo et de Jose, Sara se porte volontaire pour faire du parachute ascensionnel. Alors que tout semble bien se passer, l’adolescente comprend bientôt que quelque chose cloche : son harnais est défectueux.

Tombant alors de plusieurs mètres dans la mer, ses amis et Alex la repêche morte. Complètement sonné, Alex fait confiance à Cesar, le père de Rodolfo et de Jose, patriarche imposant, pour démêler la situation.

Car, il est bientôt clair que la mort de Sara n’était pas un accident. Le harnais avait été volontairement abîmé, ce qui porte les soupçons sur Rodolfo, le petit ami de Sara, qui s’était occupé du matériel. Pour éviter la prison à son fils, Cesar est prêt à tout, quitte à manipuler Alex et à le faire tomber pour le meurtre de sa sœur. Ce dernier passera alors dix-ans en prison, le temps de ruminer et de préparer sa vengeance. Maintenant libre, il compte bien faire payer à la famille Lazcano son emprisonnement à tort et la mort de Sara, et découvrir d’ailleurs le véritable meurtrier de sa sœur.

https://www.vanityfair.fr/uploads/images/thumbs/202114/67/qui_a_tu___sara_5974.jpeg_north_655x328_-_EFEFEF-.jpg

Une série qui se repose sur ses facilités et ses incohérences

Le problème, c’est que la liste des suspects est longue. Dès le début, on voit que chaque membre de la famille Lazcano a quelque chose à cacher. Tout comme leurs employés qui sont payés pour mettre les preuves sous le tapis. Est-ce Cesar, le patriarche directoriale et abusif ? Rodolfo, le petit-ami influençable et trop lisse ? Marina, qui protège les travers de sa famille ? Chaque personnage semble être le suspect idéal, jusqu’à en devenir risible.

Disons-le, l’écriture de cette série est particulièrement mauvaise. Se reposant sur les rebondissements à la pelle qui tentent de cacher les faiblesses du scénario, Qui a tué Sara ? est bien plus limpide qu’elle ne le voudrait. Elle tente de nous lancer sur de mauvaises pistes mais, le plus souvent, celles-ci sont trop grosses pour qu’on se fasse piéger. Finalement, tout est gros dans cette série : les facilités, les incohérences et les personnages.

Les facilités regorgent dans ce scénario qui n’essaye même pas de les atténuer afin de se rendre crédible. Par exemple, un homme qui, adolescent, se retrouve en prison pendant dix-huit ans, ne ressort pas en étant le hacker le plus doué du Mexique !

Pour les incohérences, elles sont tout autant visibles, à se demander comment les scénaristes travaillent. Alex annonce à tous les Lazcano qu’il va leur faire la misère tout en peaufinant son plan dans sa maison de famille, dont tout le monde connait l’adresse. Est-ce que les Lazcano vont s’embêter à aller jusqu’à lui pour le faire taire ? Bien sûr que non ! Apparemment, ils préfèrent attendre qu’il vienne lui-même à eux pour mettre en péril leur business, c’est tellement logique. La seule attaque des Lazcano de ce point de vue ne sert qu’à créer la rencontre entre Alex et Elisa, la cadette des Lazcano, qui va rapidement devenir son alliée. Ça n’a vraiment aucun sens.

De plus, la série se montre encore plus feignante quand vous vous rendez compte que les scènes de sexes sont tellement omniprésentes qu’elles forment un quart de chaque épisode. Et non, faire l’amour le dos collé à des marches d’escalier, c’est pas sexy du tout, c’est juste risible, qui prend son pied comme ça ?

Finissons sur les personnages qui sont une vaste blague. Cesar remporte la palme en étant l’enfoiré le plus immoral que l’on peut rencontrer. Sans aucun remords, même pour les membres de sa famille alors qu’il tente également de les protéger, ce personnage est autant une caricature qu’un paradoxe ambulant, c’est n’importe quoi. Les autres ne sont pas mieux entre Rodolfo qui est complètement passif et sur le point de pleurer à chaque instant, Jose le gay, amoureux d’Alex depuis l’adolescence et qui semble encore avoir des sentiments pour lui alors qu’il vit une vie sympathique avec son compagnon, la mère timbrée, tournée vers la religion, mais qui dit pas non quand il faut faire un coup à l’envers, et Elisa, la dernière qui veut s’émanciper de l’influence de sa famille, la femme forte et aventureuse, et qui est prête à aider un inconnu pour faire tomber les siens.


Si les premiers épisodes me semblaient prometteurs malgré les incohérences et les facilités déjà bien visibles, j’ai vite déchanté. Tous les personnages sont détraqués, à l’exception des deux gentils principaux. Tous sont des caricatures d’eux-mêmes x1000, ce qui n’aide pas le scénario à tenir, lui qui compte déjà beaucoup de défauts. Il a été dur d’aller jusqu’au bout, j’avais vraiment l’impression d’avoir vu une vingtaine d’épisodes tellement c’est lent et sans intérêt. Si vous n’êtes pas habitués à ce genre de séries et que vous n’êtes pas trop regardants, peut-être que vous trouverez votre compte. Mais franchement, c’est pas fameux… Et la fin qui tente de tout bouleverser pour nous donner envie de regarder la deuxième saison, qui est inutile vu que le coupable du meurtre de Sara nous a été révélé, c’est tout simplement du marketing à la 13 reasons why, Tiny pretty things, etc., pour tirer sur la corde.

QUIÉN MATÓ A SARA? 2': TODO SOBRE LA NUEVA TEMPORADA

16 commentaires sur « Qui a tué Sara ? – Saison 1 »

  1. J’hésitais à regarder cette série notamment parce que le pitch (un homme mis à à tort en prison qui chercher à se venger) me rappelle la série Revenge, que j’avais beaucoup aimé. Mais vu ce que tu en penses, je crois que je vais passer mon tour 🙂 Surtout vu tout le tapage médiatique autour de la série qui me refroidit plus qu’autre chose !

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois n’avoir vu que la saison 1 de Revenge mais la série est bien mieux que Qui a tué Sara, ça c’est sûr ! Les personnages sont bien plus savoureux et même si l’intrigue peut aller loin, c’est toujours plus crédible que la nouvelle série.

      Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas regardé la série mais je vais passer mon tour vu ton avis et quelques autres que j’ai pu voir passer sur les réseaux sociaux. C’est dommage, ça avait l’air pas mal avec la bande-annonce. Et c’est abusé que Netflix continue de faire la promo de la saison 2 sur la découverte du coupable si on le connait à la fin de la saison 1 :/

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas fait trop gaffe aux autres avis sur la série, mais je ne suis pas étonnée de ne pas être la seule à la trouver mauvaise.

      Pour la saison 2, il y a des chances que la série dise que non, le coupable qui a été révélé en saison 1 n’était finalement pas le bon ! Tout ça pour relancer l’intrigue qui n’était déjà pas bonne à son premier essai. Et vu la bande annonce de la saison 2, je compte bien m’arrêter là, ça va devenir encore plus n’importe quoi.

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour au groupe … quelqu’un parmi vous saurait il quel est la marque / modèle de la voiture d’Alex Guzman ?

    J'aime

  4. Chevrolet impala SS année fin 80 les feux à l’arrière le pare choc et les phares carrés de la génération 6….
    Je pense

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s