Note : 4.5 sur 5.

Ombre connait maintenant la nature de son lien avec Voyageur. Mais, est-ce suffisant pour suivre à nouveau le dieu dans sa guerre contre le monde moderne ? S’installant à Lakeside, Ombre tente de reprendre le cours de sa vie alors que Voyageur continue de rendre visite à de vieux amis.

CASTING
Ricky Whittle : Ombre Moon
Ian McShane : Voyageur
Emily Browning : Laura Moon
Yetide Badaki : Bilquis
Bruce Langley : le Technicien
Omid Abtani : Salim
Demore Barnes : Mr Ibis
Crispin Glover : Mr Monde
Ashley Reyes : Cordelia

10 épisodes
3 saisons de 22 épisodes
2017-2021
-> terminée


– D’accord. Alors, tu dis que tu es un dieu maintenant ?
– Je dis que j’ai un destin, et que je dois le suivre partout où il me mène.


american spoilers Tumblr posts - Tumbral.com

Une troisième saison toujours aussi visuelle

American gods est revenue en début d’année avec encore une fois, un nouveau showrunner. Est-ce que la série semble être différente par rapport aux saisons précédentes ? Pas vraiment. Même, elle retrouve complètement l’ambiance de la saison 1. Les visuels sont toujours aussi exceptionnels, travaillant sur un mélange entre réalisme et onirisme. Les moments en compagnie de Bilquis sont particulièrement beaux, et on retrouve au début de chaque épisode des passages historiques en lien avec les croyances anciennes et les rituels entre sacrifices et autres actes de foi. Ces reconstitutions manquaient cruellement dans la deuxième saison, celle-ci ayant principalement mis l’accent sur le discours militant des personnages.

Ici, on retrouve davantage les débuts de la série entre beauté, mystère et rêve. Pour ce qui est du scénario, lui aussi ressemble à ce qui a déjà été fait avant. Mais, pour lui, ce n’est pas forcément une qualité. Honnêtement, j’ai adoré cette saison 3 d’American gods. Ombre est un peu moins perdu et essaye de se faire moins marcher sur les pieds par Voyageur. Pour avoir lu le roman, j’étais contente de le voir débarquer à Lakeside tellement j’avais adoré ce moment du livre. La petite ville tranquille est parfaite pour se reposer entre deux visites chez les dieux, mais attention aux villes trop idylliques pour être vraies.

Comme le roman de Neil Gaiman, on reste sur un rythme extrêmement lent. Et c’est le cas depuis la première saison, donc pas de surprise de ce côté-là. Cependant, on pourrait s’attendre, depuis le temps, à un peu plus de mouvement. Alors, si vous n’avez pas encore commencé cette troisième saison, soyez avertis : la guerre entre les anciens et les nouveaux dieux, qui est annoncée depuis la première saison, n’éclatera toujours pas ici.

Finalement, avec American gods, il faut savoir que la dernière étape n’est pas le plus important mais bien le chemin parcouru pour y arriver. Pas mal de spectateurs se seront perdus en chemin, découragés par ce rythme très particulier. D’autres se laisseront une nouvelle fois envoûtés par les richesses visuelles de cette saison.

c: Salim | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir

Laura, la seule à apporter un peu de rythme à tout ça

Ombre fait sa petite vie à Lakeside, Voyageur est toujours en virée pour rendre visite à ses amis, Ibis prépare les morts et narre la vie mythologique de ses pairs,… Rien n’a l’air de changer. Pour obtenir un peu de nouveauté, il faut se tourner vers la véritable création de la série : la quête de Laura.

Plus que secondaire dans le roman, Laura est ici bien plus exploitée et importante pour l’intrigue principale. Piégée dans le Purgatoire, elle va une nouvelle fois réussir à déjouer la mort et à revenir sur Terre. Son objectif : se venger de Voyageur. Accompagnée de Salim qui lui, est à la recherche du Djin depuis que ce dernier l’a quitté pour une mission au nom de Voyageur, elle compte bien faire payer à Odin tout ce qu’elle a pu endurer depuis sa première mort.

Le duo d’humains fonctionne toujours aussi bien, même si Salim reste bien trop obnubilé par son amour/obsession pour le Djin. Laura, elle, passe une multitude d’émotions, réussissant à faire le point sur elle-même et sur ce qu’elle désire dorénavant. L’absence de certains personnages se fait cruellement ressentir mais, Laura aura réussi à donner un peu de pep’s à cette saison.

fantomfox Tumblr posts - Tumbral.com

Diminution du casting, davantage de place pour les personnages secondaires

Avec le départ de trois acteurs dans le casting principal, dont deux très bavards et dont on ressent bien l’absence, la série peut faire le choix de passer davantage de temps sur ceux qui étaient encore très peu développés.

C’est le cas pour Bilquis et le Technicien, tous les deux confrontés à leurs doutes et leurs failles, mais surtout à leur nature profonde. Il était temps de mettre davantage l’accent sur ces personnages ! Découvrant leurs faiblesses et leurs forces, qui ont toujours été en eux mais dont ils n’avaient pas conscience, ils seront des atouts pour la prochaine guerre entre dieux – si on a la chance de la voir un jour.

Cordelia, nouveau personnage humain, est un caractère intéressant, compte tenu de sa fonction et de la manière avec laquelle elle réagit au bouleversement de son monde. Nouveau bras droit de Voyageur, elle montre une nouvelle manière d’appréhender ce job avec ce patron déluré comparé à Ombre et à Sweenie.

Mr Monde, peu présent, est étonnamment mémorable par ses métamorphoses, la série se faisant le plaisir d’inviter deux acteurs/trices pour ce même rôle, dont un particulièrement culte. On s’amusera également de certains nouveaux faisant souvent une brève apparition tout en étant très importants dans l’intrigue des personnages principaux, notamment Iwan Rheon (Game of thrones, Misfits), Blythe Danner (Mon beau-père, Will & Grace) et Lela Loren (Power, Altered carbon).


Les deux grands atouts d’American gods reposent indubitablement sur sa réalisation et sa mythologie. Le mélange entre légendes et contemporanéité fonctionne toujours aussi bien, la série ayant, de plus, réussi à transposer l’ambiance du roman de Neil Gaiman. Au niveau du scénario, celui-ci peut parfois paraître bien vide tellement il avance à lenteur d’escargot. La série repose davantage sur les personnages et à la manière avec laquelle ils réagissent aux événements qu’aux événements en eux-mêmes. Cette lenteur couplée aux problèmes en coulisses comme des changements de showrunners à chaque saison auront eu raison de la série : American gods s’arrête ici sur un goût rempli d’amertume. L’histoire n’est clairement pas achevée. Les rumeurs autour d’un film se font entendre, et j’espère qu’elles mèneront à quelque chose de concret.

Mon avis sur les autres saisons
saison 1
saison 2

Mon avis sur le roman de Neil Gaiman
American gods

Retrouvez Ricky Whittle dans The 100
saison 1
saison 2
saison 3

damndelion field

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s