Note : 4 sur 5.

Piégé sur Terre sans traces de son vaisseau, un extraterrestre s’installe dans le Colorado le temps de pouvoir reconstituer son transport aérien. Prenant l’apparence du médecin de la ville, Harry découvre le peuple humain et commence à développer une affection pour ses étranges créatures. Mais ces nouvelles émotions ne peuvent coïncider avec sa mission première : exterminer l’espèce humaine.

CASTING
Alan Tudyk : Harry
Sara Tomko : Asta
Alice Wetterlund : D’Arcy
Levi Fiehler : Ben
Judah Prehn : Max
Corey Reynolds : shérif Thompson
Elizabeth Bowen : shérif-adjointe Baker

10 épisodes
2021-
-> renouvelée pour une saison 2
sur Syfy


Dire que mon espèce est plus avancée que les humains serait un énorme euphémisme. Si l’univers avait une échelle d’intelligence, les humains atterriraient juste en dessous des lézards.


dhsyweirdo Tumblr blog with posts - Tumbral.com

Un extraterrestre aux sombres desseins devient le médecin de la ville.

Nouvelle comédie arrivée en février sur Syfy, Resident alien ne ménage pas ses efforts pour offrir une série dans laquelle émotion, rire et bizarrerie se mêlent. Avec Alan Tudyk (Firefly, Suburgatory, Doom Patrol) dans le rôle principal, on est sûr de s’amuser des mimiques, des paroles malheureuses et des bourdes du personnage.

Tout commence par l’atterrissage forcé d’un extra-terrestre sur notre planète. Perdant de vue son vaisseau, il se retrouve obligé de se mêler aux humains et de cacher son identité jusqu’à remettre le doigt sur son vaisseau et sur ses gadgets éparpillés dans la neige du Colorado. Il prend alors le corps du premier humain un tant soit peu reculé dans son chalet afin de prendre tranquillement sa vie de solitaire. Apprenant la langue américaine grâce à un visionnage intensif de New York Unité Spéciale, le nouveau Harry Vanderspeigle pense pouvoir facilement berner les habitants de la ville qui le réclament bientôt.

Sauf que, c’est bien d’assimiler leur langue, mais c’est encore mieux de connaître leurs codes sociaux ! Harry passe alors pour un marginal timbré auquel on demande tout de même service pour l’autopsie d’un corps. Oui, car, le Harry humain était médecin ; l’extra-terrestre se retrouve donc le seul à pouvoir exercer cette fonction puisque le mort retrouvé à la clinique était le seul docteur de la ville. Voilà donc Harry l’extra-terrestre obligé de se rendre en ville afin d’endosser comme il peut la blouse de médecin au côté d’Asta, sa nouvelle collègue de travail, alors que la mort de l’ancien médecin a tout l’air d’être criminelle.

Avec le shérif et sa shérif-adjointe en charge de l’affaire, Harry accepte de prendre ses fonctions pour soigner les habitants de la ville, personne ne se doutant de sa véritable identité. Malheureusement pour lui, il y a bien une personne qui peut voir son véritable visage : Max, un jeune garçon qui essaye coûte que coûte de prouver à ses parents qu’Harry n’est pas de ce monde et qu’il n’a pas de bonnes intentions. Harry a donc beaucoup de choses à gérer entre la recherche de son vaisseau, apprendre le comportement humain pour ne pas se faire prendre, et essayer de tuer Max pour qu’il ne puisse pas gâcher ses plans. Car, Harry ne survolait pas notre planète sans raison, il avait une mission bien précise : exterminer l’espèce humaine.

heythereitsstar.tumblr.com - Tumbex

Un extra-terrestre de plus en plus humain

Oui, comme ça, notre cher Harry n’a pas l’air des plus sympathiques, à vouloir tous nous tuer. Mais il a ses raisons, expliquant au fil des épisodes notre retard intellectuel et biologique sur pas mal d’espèces extra-terrestres. Pour lui, nous sommes en dessous des lézards, c’est dire. Heureusement, sans un appareil bien spécifique perdu à l’endroit du crash de son vaisseau, Harry ne peut pas mener sa mission à bien.

Le voilà donc obligé de jouer au médecin, apprenant au fur et à mesure, grâce à son téléphone, comment soigner telle ou telle pathologie. Harry est un parfait mélange de bizarrerie hilarante et de menace. Au côté d’Asta, de la barmaid D’Arcy, du shérif et même du jeune Max, Harry va tout de même se faire de plus en plus à sa vie d’humain, même si son quotidien est parsemé d’épisodes épineux dont il doit s’occuper pour ne pas être démasqué. Rapidement, la créature violette aux grands yeux noirs que Max est le seul à voir, devient de plus en plus attachante par sa manière tout à lui de percevoir l’espèce humaine et l’affection grandissante qu’il ressent pour cette dernière, même s’il l’admet à demi-mot.

Sa relation avec Asta est particulièrement sympathique, l’aide-soignante ayant également ses casseroles personnelles et n’oubliant jamais de remettre Harry à sa place quand il le faut. Max fourmille d’idées pour piéger l’extra-terrestre, les deux se lançant dans un duel quotidien qui va vite devenir plus espiègle que dangereux. D’Arcy, patronne de bar bordeline, qui se définit au départ que par sa désinhibition naturelle, devient bien plus profonde par la suite, ce qui s’est révélé surprenant et intéressant. La shérif-adjointe Baker a aussi le droit à ses petits moments, parvenant à s’affirmer face à un patron imbuvable.

Oui, car, au milieu de tous ses personnages sympathiques, il fallait bien qu’il y en ait un détestable, et ça tombe sur le shérif Thompson qui se surnomme lui-même Big Black. Autoritaire et constamment dans l’attaque, il est épuisant de bêtise et de méchanceté, surtout qu’il met du temps à se remettre en question – mais, au moins, il le fait. L’autre personnage assez moyen de la série est le maire de la ville et père de Max, Ben. Si le shérif pousse les curseurs à fond dans l’affrontement, Ben, lui, c’est plutôt dans une sorte de bêtise qui se perçoit par sa grande naïveté, sa générosité un peu trop appuyée et la manière qu’il a de se voir lui-même et de s’extasier sur les bougies d’intérieur. Si ces deux personnages particuliers sont trop dans l’exagération de leurs traits de caractère, les autres arrivent à avoir un équilibre appréciable entre moments d’euphorie et sérieux.


Cette nouvelle comédie n’est pas sensationnelle, essayant souvent d’être plus drôle et étonnante que réaliste. Mais, avec Alan Tudyk dans le rôle principal accompagné de ses camarades, Resident alien est une série amusante et feel-good qui se permet tout de même quelques moments plus sérieux et touchants. Je suis bien contente que la série ait été renouvelée, ces dix épisodes se regardent tout seul et toujours avec le sourire.

Recap: There Is Something About Harry in Episode 1 of 'Resident Alien' |  Nerds and Beyond

6 commentaires sur « Resident alien – Saison 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s